Comment Intel et Google ont-ils pu révolutionner le calcul des Data Centers ?

Intel et Google sont ensemble sur un nouveau projet pour accélérer la puissance de calcul des Data Centers.

Les développeurs se concentrent actuellement pour améliorer les data centers afin de répondre adéquatement aux besoins de modernité. En effet, le géant Google prépare le lancement de sa toute nouvelle gamme de machines C3. En coopérant avec Intel, Google inclut dans cette nouveauté une unité de traitement d’infrastructure personnalisée. (UIP)

Quelles sont les particularités de cette UIP d’Intel à l’intérieur de Google ?

Les deux géants de la technologie sont parvenus à fabriquer une unité de traitement d’infrastructure personnalisée : l’UIP E2000 d’Intel. Cette UIP est en fait un ASIC informatique.

pcloud black friday 2022

Cette UIP devait être programmable, elle demandait une grande flexibilité au niveau de la puce à utiliser pour répondre aux tâches informatiques. Pour assouvir ces besoins de programmabilité, Intel s’est basé sur les conceptions de ses FPGA SmartNIC pour E2000. La décision a porté ses fruits puisqu’Intel est arrivé à produire un moteur de traitement que l’on peut aisément programmer. Il servira à alléger les opérations de traitement des paquets du CPU de la gamme C3 jusqu’à 200 Gb/s.

Intel a par ailleurs travaillé sur une interface de stockage NVM Express. L’E2000 dispose maintenant d’un moteur de chiffrement moderne et de blocs d’accélération de la compression.

En matière de connectivité, l’E2000 atteint jusqu’à 2*100 GbE et possède 16 cœurs Arm Neoverse N1 et 48 Go de DRAM interne.

Que dire de cette nouvelle série C3 de Google ?

L’ASIC E2000, découvert dans cette nouvelle série C3 a été créée pour accélérer l’avancée du cloud computing de Google. Pour l’alimentation de ces machines C3, on mobilise le processeur Intel Xeon de 4ème génération. Elles disposent également d’Hyperdisk : la solution de stockage de blocs derniers cris de Google. Cette solution sera capable de produire des IOPS par vCPU nettement plus aptes à 80% que les autres boîtes. Les C3 ont donc un IOPS 10 fois plus puissant que celui des C2.

Cette dernière gamme C3 profitera d’une faible latence de 200 Gbit/s et d’un chiffrement de ligne sur PSP. Les premiers utilisateurs de ces C3 ont témoigné de leur expérience chez Google. Cette série de machines C3 est perçue comme plus performante que la dernière C2 de 20%.

Quels impacts sur le cloud computing ?

Sur le marché du cloud computing, la pression est grande. Aussi, la diversification des nouveautés matérielles et des services doit compenser pour permettre aux data centers de s’y adapter. Cette nouvelle série C3 devrait pouvoir augmenter le sentiment de sécurité des utilisateurs de Google tout en leur permettant de bénéficier d’une performance de qualité.

L’intégration de l’architecture SoC dans C3 contribue à stabiliser la sécurité et les performances recherchées par les clients. Google projette encore de nouvelles formes d’évolutions pour le futur. On soupçonne un intérêt particulier pour les instances bare metal natives. Cela enrichirait bien sûr son portefeuille de produits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest