Tout savoir sur le Covid Tracker

Covid Tracker : tout savoir les applications de suivi et de traçabilité Covid-19

Covid Tracker désigne un dispositif mobile gratuit qui permet de suivre ou tracer efficacement la propagation du Covid-19. Fonctionnement, efficacité, différents types d’applications, sécurité … voici tout ce qu’il y a à savoir sur cet outil. 

Covid Tracker : introduction

Covid Tracker a été conçue pour tracer les cas contacts covid et suivre efficacement la propagation de la maladie. L’outil fonctionne avec la plupart des smartphones et mène de nombreuses opérations.

Covid Tracker envoie une alerte à la personne si celle-ci est en contact avec une autre testée positive au Covid-19. Cette fonctionnalité est effective dès lors que l’application est installée puis activée sur le smartphone. 

Le dispositif permet aussi d’avertir les autres dans le cas où l’utilisateur lui-même est testé positif à la maladie. Parallèlement, il fournit le cas échéant des conseils sur les gestes barrières à adopter pour protéger les autres.

Covid Tracker peut aussi suivre les symptômes de la maladie. Si l’utilisateur est malade, l’outil fournit des conseils sur les mesures à suivre. Ce dispositif apprend à la population de vivre avec le Covid-19 en l’aidant à se protéger et à protéger les autres.

Une stratégie conçue pour contenir la maladie

Tout savoir sur le Covid Tracker

Depuis le début de la pandémie, gouvernements et autorités sanitaires mettent tout en œuvre pour contenir la pandémie. Ils estiment à cette fin qu’une stratégie de recherche des cas contacts était nécessaire, notamment avec l’assouplissement des mesures de confinement.

De nombreuses pistes ont été étudiées et l’identification des cas contacts a été acceptée comme l’un des moyens les plus efficaces pour aider à limiter la propagation du Coronavirus.

Des solutions technologiques ont été proposées pour automatiser le processus de suivi. Les autorités sanitaires et gouvernementales ont retenu les applications de suivi des contacts pour smartphone.

Néanmoins, cette méthode soulève le débat dans la communauté scientifique et parmi le public. La protection de la vie privée en particulier mais aussi l’efficacité des applications suscitent la polémique. Néanmoins, beaucoup pensent que Covid Tracker reste une stratégie viable d’atténuation de la pandémie.

Covid Tracker : la question de la compatibilité entre Android et iOS

Pour que les applications de Covid Tracker puissent communiquer entre elles sans problème de compatibilité, Apple et Google ont développé une API (une interface de programmation applicative). 

Grâce à quoi, les applications de santé peuvent se parler et accéder aux fonctionnalités dont elles ont besoin quel que soit le système d’exploitation utilisé. Il appartiendra ensuite à chaque pays de développer les applications compatibles et de fournir l’interface réelle aux utilisateurs.

Pour bénéficier de cet outil de suivi, l’utilisateur doit télécharger l’application et l’activer. Il faut savoir que l’installation de l’application ne l’active pas automatiquement. L’utilisateur peut choisir de le faire, ou pas.

Covid Tracker et sécurité des données personnelles

Tout savoir sur le Covid Tracker

Un appareil exécutant une application de suivi Covid-19 entièrement activée enregistrera les autres téléphones (toujours avec une application activée) avec lesquels il entre en contact. La connectivité se fait via Bluetooth.

Les connexions ne contiennent aucune information d’identification concernant l’utilisateur. Les smartphones utilisent des codes d’identification numérique aléatoires pour communiquer. 

Les applications enregistrent la durée pendant laquelle l’utilisateur a été en contact avec d’autres personnes, ou plutôt d’autres  téléphones individuels. L’application détermine également la distance entre les individus en se basant sur la force des signaux Bluetooth.

Des notifications non nominatives avec l’API d’Apple et Google

Si un utilisateur a été en contact avec une personne testée positive au Covid-19, l’application le fera savoir. Mais il ne verra pas le nom de la personne contaminée ni quand ni où cela s’est produit.

Cette notification signifie que l’utilisateur devient un cas contact. Il doit alors prendre les mesures nécessaires : se faire tester, se confiner, se soigner. Aucune information personnelle identifiable ne sera accessible par Apple ou Google.

Par ailleurs, pour chaque pays, les applications doivent répondre à des critères spécifiques en matière de confidentialité, de sécurité et de contrôle des données, ont déclaré les responsables de la firme à la pomme et du géant de Mountain View. Mais toutes les applications n’ont pas cette capacité d’anonymisation

Covid Tracker et droits à la vie privée 

Tout savoir sur le Covid Tracker

Selon l’organisation Human Rights Watch, ces applications présentent de sérieux risques pour les droits à la vie privée. Ils soutiennent également que l’utilité de ces programmes de géolocalisation n’a pas encore été prouvée.

Ces outils de suivi peuvent aussi introduire des mesures de surveillance inutiles et disproportionnées sous couvert de protection et de promotion de la santé publique. Certaines restrictions aux droits peuvent être justifiables dans un contexte d’urgence sanitaire, mais pas toutes.

Contraindre les personnes à remettre des données personnelles pour qu’elles soient utilisées par des technologies non testées n’est pas légitime. Deborah Brown, chercheuse sur les droits numériques à Human Rights Watch dit comprendre qu’il faut contenir la pandémie, mais sans surveillance omniprésente.

Géolocalisation des cas contacts et risques sur les droits de l’homme

Human Rights Watch intime aux gouvernements de ne pas utiliser des applications non épprouvées. Selon cette organisation, l’histoire a déjà prouvé à maintes reprises que l’introduction de la surveillance va souvent trop loin, au-delà des objectifs et limites initialement fixés.

Par ailleurs, l’atteinte à la vie privée peut ouvrir la porte à d’autres non-respects des droits, comme la liberté de mouvement ou d’expression. Dans certains pays, Human Rights Watch craint que cette surveillance ne débouche sur un ciblage granulaire. Ce dernier peut être utilisé par les gouvernements afin d’appliquer des mesures de quarantaine draconiennes

L’organisation avertit également que de telles applications pourraient exclure des groupes marginalisés qui n’ont pas accès à Internet et à la technologie mobile. Cela mettrait leur santé et leurs moyens de subsistance en danger.

Les différents types d’applications Covid Tracker

Tout savoir sur Covid Tracker

Il existe plusieurs types d’applications Covid Tracker selon leur fonctionnalité première parmi lesquelles : 

  • les applications de suivi de contacts.
  • les applications de quarantaine. Ces outils sont conçus pour surveiller les personnes supposés être en confinement après avoir été testées positif ou en contact avec un cas positif.
  • les applications de signalement de symptômes.
  • les applications à fonctionnalités multiples qui combinent toutes ces fonctions.

La majorité de ces applications sont développées par des entreprises privées ou des start-up, avec ou sans le soutien des organismes gouvernementaux. Leur utilisation ne devrait pas être obligatoireNéanmoins, dans certains pays, les États ont fortement poussé à l’adoption de ces applications. D’autres, comme la Chine, les ont rendues obligatoires. 

Cas de TousAntiCovid

En France, les autorités publiques et sanitaires ont choisi l’application TousAntiCovid pour compléter les gestes barrières afin de contenir la pandémie. Au-delà de ses fonctions premières, cet outil permet aussi à l’utilisateur de trouver un centre de vaccination le plus proche. TousAntiCovid sert aussi de support au pass sanitaire format numérique.

Le mode de fonctionnement reste le même : il faut télécharger l’application sur l’App Store ou Google Play, l’installer et l’activer. En effectuant un test de dépistage, une personne positive reçoit un code à intégrer sur TousAntiCovid.

Toute personne restant à proximité de ce sujet contaminé pendant un quart d’heure et plus sera notifiée. L’utilisation de cette application relève d’une démarche volontaire. Pour les questions de confidentialité, l’outil n’active pas le GPS. L’application s’appuie sur le Bluetooth pour tracer les contacts.

Par ailleurs, les données enregistrées sont supprimées automatiquement au bout de 15 jours sur les téléphones qui se sont croisés. L’utilisateur peut désinstaller son application à tout moment. Et enfin, cet outil sera définitivement annulé par les autorités dès lors que l’épidémie sera terminée. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest