Cybersécurité : les PDG n'y comprennent rien, selon une étude Kaspersky

Cybersécurité : les PDG n’y comprennent rien, selon une étude Kaspersky

Kaspersky a mené une enquête portant sur la cybersécurité auprès des PDG d’entreprise. Les résultats de l’étude suggèrent que les dirigeants sont dans l’incompréhension, non en ce qui concerne les risques, mais d’un point de vue technique, ou plus précisément, terminologique et linguistique. 

Cybersécurité : les PDG dans l’incompréhension

En septembre de l’année dernière, Kaspersky a mené une enquête auprès de 1 800 dirigeants d’entreprise et 1 000 employés de 12 pays dont la France. L’enquête porte sur la cybersécurité des entreprises et des organisations. Kaspersky s’est notamment concentré sur les mesures prises par les dirigeants et les principaux obstacles auxquels ils sont confrontés. 

Sur ce dernier point justement, l’enquête a permis de soulever un problème majeur : l’incompréhension. Plus précisément, les PDG sont confrontés à des barrières linguistiques. « Le langage et la terminologie utilisés pour décrire les menaces cyber sont tout simplement trop opaques pour être interprétés correctement et ne sont généralement pas compris ».

Dans ces conditions, difficile d’en discuter correctement et de prendre des décisions éclairées lors des réunions et conseils d’administration. Et pourtant, les exécutifs sont pleinement conscients des risques de cyberattaque qui pèsent sur leurs entreprises.En France par exemple, 46 % des répondants avouent être confus face au jargon des cybermenaces et de la cybersécurité. 

Cette incompréhension ne leur permet pas de mener correctement des campagnes de sensibilisation auprès des employés. Ce problème de langage global leur empêche également de développer et de cultiver de meilleures pratiques en matière de cybersécurité.

Les grandes entreprises moins préoccupées par la cybersécurité

En interrogeant les PDG et les employés, l’équipe de Kaspersky a aussi conclu que les dirigeants reconnaissent l’importance de la cybersécurité. Ils avouent que les cybermenaces restent l’un des principaux dangers qui pèsent sur leurs entreprises. Raison pour laquelle la question est régulièrement évoquée lors des réunions.

Pour 57 % des dirigeants d’entreprise français, la cybersécurité est systématiquement inscrite sur le roadmap des conseils d’administration. Cette enquête a également permis de découvrir que les grandes entreprises sont moins préoccupées par les cybermenaces. « Plus l’entreprise est grande, moins la menace est au cœur des préoccupations du conseil d’administration », précise Kaspersky.

Près de 52 % des entreprises de moins de 2 000 personnes admettent accorder beaucoup d’importance à la cybersécurité. À côté, seuls 35 % des entreprises comptant plus de 5 000 employés avouent en faire autant.
Au-delà des problèmes de langage et d’implication des dirigeants, le budget fait aussi partie des principaux aléas des entreprises en matière de cybersécurité. Il en est de même pour le manque voire l’absence de formation. Autant de lacunes qui apparaissent comme des défis pour les PDG maintenant que la cybersécurité devient une priorité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest