Le département américain de l’énergie finance des projets de data centers

Le département américain de l’énergie réussit à accumuler 42 millions de dollars de financement pour des projets de refroidissement de data center.

Le département américain de l’énergie obtient des financements entièrement destinés aux projets de refroidissement de data center

Dans le cadre de l’objectif global du gouvernement d’atteindre zéro émission nette de dioxyde de carbone d’ici 2050, le département américain de l’énergie réunit une somme assez importante. En fait, celui-ci accumule 42 millions de dollars de financement. Une somme qui, sera notamment destinée à réduire la quantité d’énergie utilisée pour le refroidissement dans les data centers.

Le financement provient de l’Advanced Research Projects Agency-Energy ou ARPA-E du DoE. Dès lors, celui-ci a pour but de surmonter les obstacles technologiques qui freinent le développement de solutions de refroidissement à haute performance. Or, ces derniers sont énergétiquement efficaces pour les data centers. L’abréviation caractéristique du DoE le nomme soi-disant « COOLERCHIPS ». Le terme signifie en fait Cooling Operations OPtimized for Leaps in Energy, Reliable and Carbon Hyperefficiency for Information Processing Systems.

pcloud black friday 2022

COOLERCHIPS : une solution vitale

D’après le département américain de l’énergie, les data centers en Amérique représentent aujourd’hui près de 2 % de l’électricité totale produite aux États-Unis. Pourtant, ce chiffre devrait notamment augmenter, selon lui. L’agence poursuit en affirmant que 40% de cette énergie retourne aux systèmes de refroidissement.

C’est là que le programme COOLERCHIPS entre en jeu. Se posant comme une véritable solution au problème, celui-ci vise à développer des systèmes de développement hautement efficaces et fiables. Des systèmes qui, permettront une future classe pour les systèmes informatiques, les data centers ainsi que les systèmes modulaires à haute densité de puissance.

Jennifer Granholm, secrétaire américaine à l’énergie, proclame que ceci est véritablement « vital ». D’après elle, des températures assez élevées telles que ceux rencontrées aux Etats-Unis pourraient impacter négativement les data centers. Ainsi, l’infrastructure vitale à l’intérieur devrait être maintenue dans une certaine enveloppe de température pour rester opérationnelle.

« La création de solutions pour refroidir efficacement les data centers et réduire les émissions de carbone associées soutient les percées technologiques nécessaires pour lutter contre le changement climatique et assurer notre avenir énergétique propre ». Ceci est la déclaration de Jennifer Granholn dans un communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest