L'Ukraine publie en ligne les données personnelles des agents russes

L’Ukraine publie en ligne les données personnelles des agents russes

Le ministère de la Défense ukrainienne déclare avoir publié en ligne les informations personnelles de 620 personnes considérées comme des agents présumés du FSB (le Service fédéral de sécurité russe). Celles-ci seraient impliquées dans des « activités criminelles »  en Europe.

Une publication officielle

La liste est publiée sur le site Web officiel de la Direction du renseignement ukrainien. Les personnes y figurant sont présentées comme des « Des agents du FSB de Russie impliqués dans les activités criminelles en Europe ». 

Le site ne livre aucun détail sur lesdites activités criminelles évoquées. Dans cette publication, l’Ukraine déclare que les officiers présumés du FSB figurant sur la liste sont établis à Loubianka, le siège de l’agence à Moscou.

La base de données publiée contient entre autres les informations suivantes : noms, adresses, numéros de téléphone. Les plaques d’immatriculation, les numéros de passeport, les cartes SIM, les signatures ainsi que les dates et lieux de leur naissance feraient aussi partie des données exposées.

Une exemple de la cybercampagne ukrainienne

Depuis le début du conflit avec la Russie, l’Ukraine a monté une cybercampagne médiatisée via Telegram et les réseaux sociaux. Cette récente exposition de données constitue probablement une des nombreuses manifestations de cette propagande. 

Selon Andrew Barratt, vice-président des services de conseil en cybersécurité de la société américaine Coalfire, la fuite des données personnelles des Russes semblait inévitable dans ce contexte conflictuel. Les analystes craignent d’ailleurs que ce type de violation ne monte crescendo. 

Les experts en cybersécurité s’accordent à dire que la guerre en Ukraine va de pair avec une menace omniprésente de cybercatastrophe. Les militaires comme acteurs en sécurité se tiennent prêts en permanence.

L’Ukraine a récemment publié cette liste. La Russie de son côté recherche activement des cybercibles. Des sources indiquent par ailleurs que la Russie a récemment tenté de pénétrer le réseau de l’OTAN. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest