L’encre de couleur peut désormais faire office de stockage de données

Une nouvelle méthode de stockage de données vient d’apparaître. Inventée par les chercheurs de l’université d’Harvard, celle-ci facilitera la sauvegarde de données pour tout le monde. Visiblement, les anciennes méthodes telles que les clés USB, les disques durs vont être abandonnées progressivement à l’insu de cette innovation révolutionnaire.

Les bénéfices de cette alternative au stockage traditionnel

Cette nouvelle technique de stockage offre plusieurs avantages aux utilisateurs. Tout d’abord, nous avons la sécurité des données. Ces dernières seront, désormais, à l’abri du piratage et autres attaques extérieures. A cela s’ajoute la protection contre les intervenants externes comme l’eau ou la chaleur. Précisons que les anciennes méthodes que l’on vient de citer sont tous vulnérables à ces agents externes. La nouvelle méthode contribuerait alors à réduire nos soucis.

Le dernier point à souligner concerne son utilisation est à faible coût. Cet outil est effectivement facile à acquérir donc mis à la disposition de tous. Il s’agit d’un stockage de données prenant la forme de pixels et qui exploite les colorants que tous utilisent au quotidien.

A ce titre, chaque donnée stockée sera codée. De plus, l’information fera l’objet d’un verrouillage. On peut ainsi affirmer que les chercheurs s’adressent aux responsables  financiers notamment aux responsables  juridiques. C’est tout à fait naturel étant donné que la nouvelle  méthode de stockage offre une sécurité totale des informations.

Grow Your Own Cloud ou le stockage de données dans l’ADN des plantes

Une solution pour réduire les impacts environnementaux

Rappelons qu’avant cette stratégie, une première ébauche a déjà été élaborée. Toutefois, le produit de 2016 n’arrive pas à dépasser les avantages qu’offre l’utilisation de colorants à ses utilisateurs. Il faut aussi prendre en compte l’exposition du monde actuel aux divers problèmes d’énergie. Compte tenu que l’encre de couleur consomme un minimum d’énergie, elle offre une perspective pour pallier aux problèmes environnementaux que l’on rencontre aujourd’hui.

L’utilisation des colorants comme stockage de données est prometteur sur le plan écologique. De par ses bienfaits, cette initiative permettra de résoudre le souci que chaque utilisateur fait face à ce jour. Bref, il s’agit d’une véritable révolution en matière technologique.

Pour information, depuis 2010, la quantité de données numériques partagées dans le monde entier se chiffre à deux zettaoctets soit deux milliards de téraoctets. Ce chiffre est sur le point de faire un boom. D’après la statistique, le volume mondial de données atteindra 2.142 zettaoctets d’ici 10 ans. Cela s’explique par les dépenses d’énergie des data centers, dont la consommation est estimée autour de 205 TWh par an.

Sources & crédits Source : futura-sciences - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest