nft enquete arnaque

[ENQUÊTE] NFT : investissement du futur ou arnaque du siècle ?

Les NFT sont à la mode, et les investisseurs dépensent des millions de dollars dans cette cryptomonnaie d’un genre nouveau. Toutefois, certains doutent. S’agit-il d’un investissement viable à long terme, d’une bulle spéculative ou tout simplement d’une vaste arnaque ? Découvrez la réponse à travers notre enquête…

Depuis plusieurs mois, les NFT déchaînent les passions. Ces jetons non fongibles fédèrent d’immenses communautés d’enthousiastes, attirent les investissements massifs et font couler des litres d’encre.

Toutefois, malgré les promesses des futurologues et la convergence généralisée des GAFAM vers le métavers, certains doutent encore. Le phénomène NFT n’est-il qu’une vaste escroquerie ?

Les NFT sont-ils une vaste arnaque ?

Il serait faux de généraliser en qualifiant tous les projets NFT d’arnaques. Néanmoins, force est d’admettre que ce nouveau cadre est propice à l’activité frauduleuse.

En réalité, les escroqueries sont très fréquentes dans tous les domaines de services financiers. Il existera toujours des personnes malhonnêtes cherchant à profiter des nouvelles tendances et technologies émergentes.

Comme l’explique Josh Gilbert, analyste de marché pour la plateforme de trading eToro, ces personnes donnent une mauvaise image des NFT. Toutefois, cet expert souligne que le fait que les NFT transforment les industries et auront un impact profond sur les créateurs, les collectionneurs et les marques.

L’important pour les investisseurs en herbe inexpérimentés est de bien comprendre comment fonctionnent les NFT afin de pouvoir déterminer la validité d’un projet. Les novices auront souvent moins tendance à se pencher sur la lignée d’un projet, ce qui en fait des proies faciles pour les escrocs.

Beaucoup de projets NFT présentent des similitudes avec des pyramides de Ponzi. La plupart des marchés de cryptomonnaies fonctionnent d’ailleurs sur le même principe, puisque de nouveaux acheteurs doivent rejoindre l’aventure pour que les investisseurs existants dégagent un profit.

Ces bulles spéculatives dépourvues de valeur fondamentale se multiplient. Les NFT rejoignent le Bitcoin, le Dogecoin et autres cryptomonnaies sans valeur intrinsèque que les spéculateurs achètent en espérant que les prix montent. Comme tout art moderne, les NFT proposent malgré tout un concept pouvant être exploité pour les bénéfices financiers et sociaux…

OpenSea admet que 80% des NFT de sa plateforme sont frauduleux

Au fil des douze derniers mois, les NFT sont passés d’un phénomène de niche à une véritable mode attirant de nombreux créateurs du monde entier. Les plus grandes marques surfent sur la vague en ajoutant des NFT à leurs offres, et ce dans une large variété d’industries.

Toutefois, depuis peu, d’épais nuages assombrissent ce ciel radieux. Le 28 janvier 2022, sur Twitter, la plateforme OpenSea a admis que 80% des NFT  » minted «  avec son outil de création gratuit ont été identifiés comme étant des plagiats, de fausses collections ou des spams.

Et les fraudes et arnaques liées aux NFT ne viennent pas toujours de l’extérieur. En septembre 2021, le directeur de produit d’OpenSea, Nate Chastain, a démissionné après avoir été accusé d’exploiter des informations pour le profit. Il utilisait un portefeuille Ethereum secret pour acheter des NFT avant qu’ils soient disponibles pour le public.

Des artistes accusent les créateurs NFT de voler leurs oeuvres

La hype autour des NFT pourrait rapidement tourner au cauchemar juridique. Face aux nombreux témoignages d’arnaques partagés sur le web, plusieurs artistes ont critiqué cette nouvelle technologie et accusé les créateurs de NFT de voler leur travail pour s’enrichir.

Un exemple est celui de la peintre californienne Aja Trier. Après avoir passé des années à se faire une réputation dans le monde de l’art, elle a soudainement découvert des dizaines de milliers d’offres pour ses oeuvres sur OpenSea sans qu’aucune permission lui ait été demandée.

Dans son témoignage livré à NBC News, elle explique que les arnaqueurs se contentent de prendre ses oeuvres et de les convertir en NFT. Malheureusment, ces pratiques sont très répandues et de nombreux artistes sont concernés.

Top des pires arnaques NFT

Au fil des derniers mois, les NFT sont devenus un phénomène de mode à l’échelle mondiale. Malheureusement, cet essor s’est accompagné de graves escroqueries et incidents de sécurité. Voici une sélection des scandales les plus marquants.

L’affaire des  » Evolved Apes « 

Des milliers d’investisseurs ont été piégés par un dénommé  » Evil Ape «  sur OpenSea. Dérivé du Bored Ape Yacht Club, son projet  » Evolved Apes  » était décrit sur la marketplace comme  » une collection de 10 000 NFT uniques piégés dans un pays sans loi, devant combattre pour survivre et seul le singe le plus fort prévaudra « .

Le créateur promettait notamment le développement d’un jeu de combat basé sur cette collection de NFT, et a généré une hype importante autour de ses ambitions. Malheureusement, ces promesses n’étaient que fumisterie.

Une semaine après le lancement du projet, le développeur a disparu d’OpenSea en même temps que son site officiel et son compte Twitter. En revanche, les traces laissées sur la blockchain montrent qu’il est parvenu à siphonner 798 ether soit l’équivalent de 2,7 millions de dollars.

Ces fonds sont tirés de la vente publique initiale des NFT et des commissions sur le marché secondaire, et étaient censés couvrir les dépenses liées au projet comme le marketing.

Pourtant, plusieurs indices laissent présager d’une arnaque. Après la vente publique du 24 septembre 2022, les annonces semblaient moins professionnelles et plusieurs leaders du projet avaient déjà disparu.

Le surnommé Evil Ape s’est évaporé avec tous les ETH censés payer l’artiste, le marketing, le développement du jeu et tous les éléments du projet. Malgré tout, les investisseurs ne perdent pas espoir et espèrent voir la collection Evolved Apes renaître de ses cendres sous le nom de Fight Back Apes…

Ce nouveau projet reposera sur un wallet multi-sig, tandis que Evil Ape était le seul à pouvoir accéder au portefeuille de la collection Evolved Apes. Ce changement vise à éviter que le même phénomène se produise, puisque plusieurs personnes devront signer pour que les fonds puissent être déplacés…

Un étudiant chinois clique sur un lien et perd 500 000 $ de NFT

Un étudiant chinois de la Tongji University de Shanghai, dénommé Niq Chen, avait investi toutes ses économies dans les NFT. Il s’est fait même fait connaître au sein de la communauté en choisissant  » NFT  » comme carrière en remplissant sa fiche à l’université.

Malheureusement, suite à une arnaque de phishing, il a perdu un token dont la valeur représentait la moitié de sa fortune pour une valeur de près de 548 000 dollars.

Le NFT dérobé avait été acheté auprès du projet Doodles. Sa valeur colossale est liée à l’achat de l’un de ces jetons par le collectionneur Pranksy. L’influenceur avait investi environ 1,1 million de dollars dans le Doodle numéro 6914 intitulé  » Gold Ape « .

Le jeune Chen voulait sauter dans le wagon, mais il n’a pas été suffisamment prudent. Après avoir cliqué sur un lien de hameçonnage, il s’est empressé de faire une requête pour que son NFT ne soit ni vendu ni acheté. Trop tard : l’arnaqueur l’avait déjà revendu.

L’étudiant a alors proposé au voleur de lui acheter à nouveau, mais ce dernier a refusé en affirmant être satisfait de sa  » bonne affaire « 

Malgré cette lourde perte, Niq Chen ne décourage pas et souhaite toujours faire carrière dans les NFT.

OpenSea : 1,7 million de dollars de NFT volés lors d’une attaque de phishing

En février 2022, des cybercriminels sont parvenus à dérober des NFT pour une valeur de 1,7 million de dollars à 17 utilisateurs de la marketplace OpenSea.

En se connectant à la plateforme, les victimes ont découvert que leurs NFT avaient disparu. Un vent de panique s’est alors levé sur OpenSea.

Les soupçons se sont tournés vers un glitch du système de Smart Contract de la plateforme. On a d’abord pensé à un problème du logiciel sous-jacent, ou d’un  » airdrop  » disséminé orchestré par la marketplace concurrente de X2Y2.

En réalité, après 1h30 d’investigation, OpenSea a annoncé sur Tweeter que la disparition des NFT était liée à une attaque de phishing en provenance de l’extérieur.

Les hackers n’ont pas eu besoin d’exploiter de faille technique, mais simplement de s’en remettre à l’ingénierie sociale pour tromper les investisseurs.

Alors qu’OpenSea venait de lancer un nouveau système de Smart Contract le vendredi, un acteur malveillant a copié l’email et l’a de nouveau envoyé aux utilisateurs.

Les imprudents ayant ouvert la copie de l’email ont été redirigés vers une copie de la page web. Il leur a été demandé de signer une transaction en apparence légitime, censée migrer leurs NFT de l’ancien contrat vers le nouveau.

En réalité, en cliquant sur le bouton de signature, ils ont activé une fonction appelée  » atomicMatch_ « . Selon Check Point Software, cette requête est capable de voler tous les NFT de la victime en une seule transaction.

Le phishing existe depuis bien longtemps dans l’informatique, mais il est particulièrement redoutable sur la Blockchain où les transactions sont irréversibles. Au total, 250 NFT ont été volés à 17 utilisateurs pour un nombre d’ETH équivalent à 1,7 million de dollars…

Un Texan porte plainte contre OpenSea suite au vol de son Bored Ape

Un trader de NFT basé au Texas a porté plainte contre la plateforme OpenSea. Il accuse l’entreprise d’être responsable du vol de son Bored Ape stocké dans son portefeuille de crypto, et réclame 1 million de dollars de compensation.

Selon lui, OpenSea connaissait les vulnérabilités de sa plateforme ayant permis le vol du NFT Bored Ape #3475. Un hacker aurait exploité cette vulnérabilité pour accéder au code de la marketplace et au portefeuille du plaignant. Il a ensuite revendu le NFT pour seulement 0,1 ETH.

Cette image NFT avait une valeur élevée, car elle présente des caractéristiques  » rares «  comme une boucle d’oreille, des lunettes de soleil et un bonnet de bébé. Ces traits sont ajoutés par le Bored Ape Yacht Club lors de la création automatisée pour rendre une partie des images plus précieuses. Seuls 2% des singes de la collection portent un bonnet de bébé.

Justin Bieber achète un NFT cinq fois trop cher

nft justin bieber

Certains projets sont malheureusement plus risqués que d’autres, et personne n’est à l’abri d’une entourloupe. Même les plus grandes stars peuvent se faire piéger.

En février 2022, Justin Bieber a dépensé 500 ethereum (plus d’un million de dollars) dans un NFT Bored Ape Yacht Club. Bien qu’il s’agisse d’un projet NFT fiable et réputé, beaucoup d’internautes l’ont raillé en affirmant qu’il avait payé bien trop cher. En réalité, la valeur de ce NFT était estimée à seulement 104 ether soit environ 200 000 dollars.

Le Bored Ape #3001 a donc rejoint le portefeuille de 619 NFT en provenance de 49 collections de Justin Bieber. Les internautes ont rapidement pris d’assaut Twitter pour se moquer de la star qui venait d’acheter une image 300% plus cher que sa précédente acquisition de la même collection.

L’urgence d’une régulation du marché

Alors que plusieurs artistes sont enfin en mesure de vivre de leurs oeuvres grâce aux NFT, les scandales et révélations autour de ce nouveau phénomène témoignent de l’importance d’une régulation de cette industrie émergente.

Cette régulation serait essentielle pour éviter l’activité frauduleuse. Toutefois, tout comme pour la cryptomonnaie, le problème est qu’une telle mesure irait à l’encontre du principe fondateur des NFT.

La nature décentralisée des cryptomonnaies et des NFT a pour but initial de réduire le risque de fraude en permettant de démontrer la propriété grâce à la blockchain. Toutefois, les arnaques prouvent que ce concept de départ ne fonctionne pas totalement dans la pratique…

Une bulle spéculative vouée a exploser ?

Gardez en tête que les NFT ne sont pas nécessairement plus exposés aux escroqueries que les autres domaines d’investissements financiers. Beaucoup d’investisseurs de cette nouvelle forme de cryptomonnaie sont toutefois des néophytes, et sont particulièrement craintifs.

Un autre problème est que le marché des NFT n’est pas encore régulé. Comme celui des cryptomonnaies, il est en outre largement impacté par l’influence des célébrités et par une rareté créée artificiellement.

Le futur est flou pour les NFT, et on ignore pour l’instant si l’intérêt pour ces jetons non fongibles va perdurer sur le long terme. Il pourrait donc s’agir d’une bulle spéculative, dont l’avenir dépend du comportement des investisseurs.

En cas d’effondrement du marché, les spéculateurs ayant lourdement emprunté devront probablement vendre d’autres actifs. De fait, le marché des NFT rend tous les autres marchés financiers plus volatiles

Une bulle numérique survient lorsque le prix d’un actif est séparé de sa valeur réelle. C’est un phénomène caractéristique des actifs extrêmement volatiles, et certains investisseurs se spécialisent pour en tirer profit.

Les bulles ne sont pas nécessairement une mauvaise chose, mais présentent autant de risques que d’opportunités. Jouer avec les bulles représente la stratégie d’investissement la plus risquée…

Un désastre environnemental

Au-delà des risques d’arnaque, les NFT représentent un grave danger pour l’environnement. La blockchain Ethereum sur laquelle ils sont basés consomme la même quantité annuelle d’énergie que l’Irlande.

Selon une étude menée par Harvard, l’augmentation des émissions de dioxide de carbone liée au minage du Bitcoin pourrait mener à elle seule à un réchauffement de 2 degrés à l’échelle mondiale d’ici 30 ans.

L’artiste numérique Memo Akten a analysé 18 000 NFT, et a découvert que l’empreinte carbone moyenne d’un jeton non fongible équivaut à un mois de consommation électrique d’un citoyen de l’Union européenne. Ce lourd impact est dû aux nombreuses transactions liées aux NFT, dont le minting, les enchères, les annulations, les ventes ou le transfert de propriété.

Par exemple, la vidéo NFT de 50 secondes créée et vendue par la chanteuse Grimes a généré 122 tonnes de pollution carbone. Cette pollution a été ajoutée à notre atmosphère uniquement pour créer un certificat numérique et compiler une oeuvre d’art dans une bibliothèque numérique pour l’éternité.

En comparaison, un Américain émet environ 20 tonnes de carbone par an selon une étude menée par le MIT. Il semble donc clair que le coût environnemental des NFT est beaucoup trop élevé.

Les principaux types d’arnaques NFT

Il existe une large variété d’arnaques NFT. Voici une sélection des plus courantes.

Le phishing et les pop-ups suspects

Les arnaqueurs utilisent souvent les techniques de phishing et d’ingénierie sociale pour conduire les détenteurs de NFT à communiquer leurs clés privées de portefeuille ou leurs seed phrases de sécurité.

De même, des pop-up malveillants sont diffusés sur Discord, Telegram ou autres réseaux sociaux et forums publics. Ces liens mènent à des pages légitimes en apparence, mais permettant en réalité aux hackers de récupérer vos identifiants et donc d’accéder à votre portefeuille NFT.

Pour éviter ces pièges, n’entrez jamais vos informations si vous n’avez pas vérifié la légitimité du site web. Ne communiquez jamais votre seed phrase.

Les faux liens Discord

La messagerie décentralisée Discord est devenu le théâtre de nombreuses arnaques NFT. Des hackers s’emparent d’un accès administrateur à un serveur Discord, et postent un faux lien de minting sur les canaux d’annonce.

Le message semble généralement provenir d’un organisateur de projet, avec une offre alléchante promettant la possibilité d’acheter par exemple des NFT rares ou introuvables. En réalité, dans le cas d’un projet légitime, les liens officiels sont partagés dans des canaux séparés et dédiés.

Il est aussi recommandé de désactiver la fonction de messagerie directe sur Discord, très utilisés par les escrocs pour contacter leurs proies.

Le catphishing et l’usurpation

Les arnaqueurs utilisent fréquemment l’usurpation d’identité pour tromper leurs victimes, en se faisant passer pour des influenceurs ou des célébrités. Si vous recevez un message d’une personne affirmant être un fondateur, une célébrité ou un influenceur, ne répondez pas.

Dans le monde du NFT, une célébrité ne vous contactera jamais par message privé à moins que vous lui ayez envoyé un message en premier. Ne cliquez pas sur les liens.

Les schémas  » pump-and-dump « 

Les schémas  » pump-and-dump «  sont très fréquents dans le domaine des cryptomonnaies et des NFT. Un groupe de personnes achètent des NFT en masse pour faire augmenter artificiellement la demande, puis se retirent quand les prix sont au plus haut et laissent les autres acheteurs avec leurs actifs sans valeur.

Vérifiez toujours l’historique et les enregistrements de portefeuille d’un projet qui vous intéresse. La transparence de la blockchain permet de visualiser le nombre de transactions et d’acheteurs pour chaque collection NFT sur OpenSea ou tout autre marketplace. De même, EtherScan permet de visualiser les transactions sur la blockchain Ethereum. Pensez aussi à suivre le projet sur Twitter, et à rejoindre son canal Discord.

Les arnaques à l’enchère

Lorsque vous avez acheté un NFT et souhaitez le revendre au plus offrant, les arnaques à l’enchère surviennent fréquemment sur le marché secondaire. L’enchérisseur peut changer de cryptomonnaie sans vous prévenir, et vous recevrez par exemple 5 dollars au lieu de 5 ETH valant près de 20 000 dollars.

Surveillez donc attentivement la monnaie utilisée pour le paiement et n’acceptez jamais une enchère inférieure à ce que vous attendez. Là encore, la vigilance est de rigueur.

Contrefaçon et plagiat de NFT

Le minting d’une oeuvre d’art sur un NFT n’équivaut pas à la propriété intellectuelle. Sur OpenSea, n’importe qui peut transformer une photo ou image en NFT même s’il n’en détient pas la propriété intellectuelle.

De nombreux escrocs volent le travail des artistes et ouvrent de faux comptes OpenSea pour les revendre. Or, si vous achetez, le NFT perdra toute sa valeur dès lors que la communauté découvrira cette escroquerie. Et vous ne pourrez pas récupérer votre argent.

Avant tout achat sur une marketplace, vérifiez que l’oeuvre est vendue par un compte vérifié. Cherchez la petite croix ou autre symbole certifiant le compte. S’il n’y en a pas, cherchez l’artiste sur Twitter ou sur son site web ou sur d’autres canaux de réseaux sociaux. Vous pouvez ainsi l’interroger directement pour savoir s’il est bel et bien à l’origine de la vente de NFT.

Les sites de stockage frauduleux

Même lorsque vous achetez un NFT, vous pouvez découvrir qu’il n’existe pas. Le contrat sur la blockchain peut en fait être différent de l’oeuvre d’art proposée. Un fichier média mis en ligne sur un marché comme OpenSea peut être différent du Smart Contract minted sur la Blockchain.

Vérifiez donc que les plateformes sur lesquels vous stockez les oeuvres d’art ou autres contenus NFT sont dignes de confiance. N’achetez pas non plus de NFT proposant un simple lien vers une URL avec une image. Pour cause, il est possible de modifier l’oeuvre ou le contenu stocké sur cette URL à tout moment sans permission.

Comment repérer les arnaques NFT ?

Face aux nombreux risques, il est important d’apprendre à identifier les arnaques NFT. Tout d’abord, comme pour n’importe quel investissement, vous devez impérativement mener des recherches approfondies avant de vous lancer.

Vous ne devez pas uniquement vous renseigner sur le projet spécifique, mais sur l’industrie du NFT dans son ensemble. Menez votre enquête sur la feuille de route du projet, l’identité de ses créateurs et leur historique. Vérifiez aussi si la communauté soutenant ce projet est composée de collectionneurs NFT expérimentés.

L’avantage de la Blockchain est justement de permettre d’effectuer de telles vérifications. Avec l’outil en ligne EtherScan, vous pouvez visualiser toutes les transactions effectuées sur la chaîne de blocs Ethereum.

Il est par ailleurs conseillé d’éviter de cliquer sur des liens depuis les réseaux sociaux, sur des messages privés d’utilisateurs inconnus sur Discord ou d’interagir avec des emails suspects. Quoi qu’il arrive, ne confiez jamais la phrase  » seed  » ou la clé privée de votre portefeuille crypto à qui que ce soit.

Pour identifier une arnaque NFT, il existe aussi des outils. Par exemple, la plateforme d’échange Rarible accompagne les résultats de recherche d’une photo de profil du créateur. Les profils confirmés ont une croix jaune à côté de leurs noms d’utilisateur.

Quelles sont les plateformes NFT de confiance ?

Le but initial des NFT et de la blockchain est d’éviter la centralisation. Toutefois, sans une équipe centralisée pour vérifier les artistes et les oeuvres, la porte est ouverte aux arnaques. Il est donc préférable de s’en remettre à des plateformes de confiance.

Créée par les jumeaux Winklevoss et basée sur l’exchange de cryptomonnaies Gemini, la plateforme Nifty Gateway fédère les plus grands noms du marché des NFT. On y retrouve des artistes de renom comme Grimes ou Kenny Beats.

La plateforme OpenSea domine le domaine de la création de NFT, mais accueille aussi son propre exchange. C’est le site idéal pour les artistes n’ayant pas suffisamment de renommée pour Nifty Gateway, mais souhaitant tout de même se lancer.

Enfin, Rarible est une autre plateforme de création et d’échange de NFT. Elle a son propre token de gouvernance, RARI, offert en récompense aux utilisateurs réguliers. Il s’agit du premier token dans le domaine des NFT, offrant aux investisseurs non artistes des opportunités d’exposition.

Bien évidemment, il convient de garder en tête que le marché des NFT n’en est qu’à ses balbutiements. Les plateformes dignes de confiance à l’heure actuelle pourraient se révéler décevantes, tandis que de nouvelles plateformes pourraient faire leur apparition.

https://www.youtube.com/watch?v=z8MCevWETm4

Que faire en cas d’arnaque NFT ?

Si vous êtes victime d’une arnaque NFT, il n’existe malheureusement pas de formule magique pour réparer les dégâts. Vous pouvez tout d’abord signaler l’escroquerie ou le contenu frauduleux à la marketplace sur laquelle vous avez acheté le token, afin qu’elle retire ce type de projets.

Toutefois, la plupart de ces places du marché reposent sur un système de self-service, en pair à pair. Cela signifie que n’importe qui peut créer et vendre des NFT, sans véritable régulation des gestionnaires de la plateforme.

En revanche, il n’existe actuellement aucune solution pour récupérer vos fonds en cas d’arnaque. C’est le revers de la médaille de la finance décentralisée. Vous devez donc redoubler de vigilance et prendre connaissance des meilleures pratiques de sécurité à adopter face à ces escroqueries de plus en plus sophistiquées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest