États-Unis cloud Chinois

AWS, Azure… comment les Etats-Unis vont interdire le cloud aux Chinois ?

Les États-Unis intensifient leurs mesures pour restreindre l’accès au cloud américain pour les Chinois. Cette décision rejoint la liste des nombreuses restrictions déjà imposée à la Chine en raison d’une rivalité économique et technologique. 

Les États-Unis ont adopté une politique stricte face à la Chine, et cela s’étend désormais au domaine du cloud. Des mesures sont en cours pour restreindre l’accès des entreprises chinoises aux services cloud leaders tels qu’AWS d’Amazon et Azure de Microsoft. Cette décision est motivée par des préoccupations liées à la sécurité nationale et à la compétitivité économique.

Interdiction du cloud aux Chinois : les États-Unis imposent une nouvelle restriction

Les États-Unis ont pris des mesures pour restreindre l’accès des entreprises chinoises aux services cloud américains. Dans le cadre de cette mesure, les entreprises américaines telles qu’Amazon et Microsoft devront dorénavant obtenir une autorisation du gouvernement fédéral avant de fournir des services cloud à des clients chinois. Ces services cloud utilisent des semi-conducteurs avancés dotés d’intelligence artificielle.

Cette restriction s’inscrit dans la politique de contrôle des exportations de puces initiée par le département américain du Commerce en octobre dernier. Les détails précis de ces restrictions et de leur mise en œuvre ne sont pas encore disponibles. Toutefois, le département du Commerce prévoit de les instaurer dans les semaines à venir

Parallèlement à cette mesure, les États-Unis ont également interdit les équipements télécoms chinois sur leur territoire depuis novembre 2022. Huawei, ZTE et d’autres entreprises chinoises des télécoms se voient interdire la vente de tout nouveau produit sur le sol américain. 

Les États-Unis interdit le cloud aux Chinois : quelles sont les principales raisons ?

Les États-Unis imposent des restrictions contre la Chine pour plusieurs raisons. D’abord, la sécurité nationale est au cœur des préoccupations américaines. Les États-Unis redoutent les activités chinoises qui pourraient compromettre leur souveraineté et leur défense nationale. Les cyberattaques et le vol de propriété intellectuelle sont perçus comme des menaces directes.

Ensuite, la rivalité économique entre les deux géants est indéniable. Les États-Unis cherchent à protéger leurs industries et leur suprématie économique face à la montée en puissance de la Chine. Les restrictions imposées visent à préserver leur avantage compétitif et à freiner l’influence économique chinoise.

En outre, la confidentialité et la protection des données jouent un rôle crucial. Les États-Unis craignent que les entreprises chinoises ne collectent et ne partagent des données sensibles, mettant ainsi en péril la vie privée des individus et la sécurité des informations confidentielles.

États-Unis vs Chine : quelles sont les restrictions déjà mises en place ?

Les États-Unis ont choisi d’agir en imposant des contrôles à l’exportation pour protéger leurs intérêts en matière de sécurité nationale et promouvoir leurs objectifs de politique étrangère. Ces contrôles, orchestrés par le Bureau of Industry and Security (BIS), régulent les exportations de biens à double usage et d’articles militaires moins sensibles. Parallèlement, les voyageurs américains font également face à des restrictions lorsqu’il s’agit de se rendre en Chine. Les autorités américaines ont émis des avis de voyage, mettant en garde contre l’application arbitraire des lois locales et les risques de détentions injustifiées. Ce duel se joue donc sur fond de frontières, de contrôles stricts et de politiques protectionnistes, dessinant un paysage complexe et mouvant entre les deux superpuissances mondiales.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *