Facebook crée un nouveau design de Data Centers sur plusieurs étages

Facebook entame la construction d’un data center design de plusieurs étages. Ce centre de traitement de données sera situé dans les campus de Facebook à Prineville, dans l’Oregon.

Facebook ajoute un étage supplémentaire à ses data centers de Prineville

Depuis toujours, Facebook s’est concentré sur l’établissement de data centers à un étage. Traditionnellement, le deuxième étage était alors composé d’une sorte de penthouse ainsi que d’un système de refroidissement. Le géant des réseaux sociaux brise cependant ses habitudes en rajoutant un étage supplémentaire. Celui-ci se destine à accueillir des salles de données. En initiant ce projet, Facebook aspire à accroître la capacité de son serveur au sein de son campus.

En regroupant 11 bâtiments de data centers, Prineville est de loin le plus grand campus cloud de la société. Ces nouvelles fondations permettront ainsi un ajout de plus de 80 000 mètres carrés de capacité. La surface totale exploitée sur le campus s’élèvera, par conséquent, à environ 430 000 mètres carrés en moyenne. La valeur des infrastructures érigées à Prineville est ainsi estimée à 2 milliards de dollars.

Cette décision de Facebook à ajouter de la capacité et du design est une réponse à la demande croissante de data centers, rencontrée durant cette crise du COVID-19. En effet, le numérique n’a jamais été autant sollicité. Soulignons que le COVID-19 a entraîné la fermeture d’écoles, de centres de loisirs et de locaux d’entreprises. Cela a, accessoirement, boosté le trafic Internet de 30 %.

Facebook : les nouveaux design en matière de data centers

Alors que Facebook a décidé de jouer sur les hauteurs pour ses nouveaux bâtiments, cette tendance ne date pas d’aujourd’hui. Ce style d’architecture vertical est apparu, pour la première fois, vers 2017. Il s’agit d’un design révolutionnaire pour les data centers. En effet, auparavant, les développeurs se contentaient d’un étage unique et d’une forteresse en ciment ultra résistante.

Ces data centers verticaux ont pris de l’ampleur notamment dans les régions de la Silicon Valley ou de la Virginie du Nord où la quête d’un site de construction devient de plus en plus ardue. En ce qui concerne Google, celui-ci a entamé l’édification de data centers plus spacieux en 2016. Cette initiative a permis à ses immeubles de contenir plus de serveurs donc d’être plus rentables.

Face à cette conjoncture, miser sur les hauteurs devient alors une priorité. Cela l’est notamment chez les acteurs hyperscale comme Facebook ou Google qui ont le devoir de suivre la montée en flèche de leurs activités de cloud computing. A ce titre, Facebook s’est énoncé sur la conception de nouveaux data centers dans l’Illinois et le Tennessee. Il prévoit également d’agrandir ses campus de l’Utah, de Prineville et de l’état de Géorgie.

Pin It on Pinterest