seo en temps de pandémie

Faire face à l’après Covid grâce aux métiers du web

La pandémie de la Covid-19 oblige les professionnels à se réinventer, et à imaginer des solutions pérennes. Leur objectif est simple : limiter les dégâts du confinement sur leur activité, et relancer celle-ci le plus rapidement possible. Pour cela, ils disposent d’un allié remarquable, mais parfois délaissé : le marketing, et spécialement un de ses avatars, le référencement naturel.

Le marketing : une aide précieuse pour les entreprises

D’après une étude de Moz, la crise de la Covid 19 laisse percevoir une baisse du budget alloué au marketing. Pourtant, ce domaine requiert de nombreuses personnes pour être exploité à son plein potentiel. Rédacteurs, webmasters ou encore agences, tous contribuent à la réputation des entreprises grâce au SEO.

Par le biais du netlinking, un site web peut voir sa popularité exploser, et sa visibilité nettement améliorée. Car lorsqu’un moteur de recherche détecte les liens que d’autres sites émettent vers lui, le site est immédiatement perçu comme qualitatif, et de confiance.

Toutes les enseignes sont confrontées à la concurrence. Ainsi, (bien) se positionner sur les moteurs de recherche et attirer un trafic qualifié demandent des investissements toujours plus importants en matière de référencement naturel, notamment en termes d’embauche de profils experts.

La place centrale du consommateur dans la valorisation d’une image de marque

Les clients constituent la meilleure vitrine d’une entreprise. Avec les avis qu’ils déposent en ligne, ils jouent directement sur la réputation d’un établissement et peuvent à eux seuls faire office de promotion. Seulement, avec la pandémie que nous connaissons, les sorties se raréfient et les clients distribuent moins d’étoiles ou de commentaires positifs, même aux bons élèves.

Durant la crise, de nombreuses enseignes ont dû s’adapter à la situation et trouver de nouvelles méthodes pour garder intacte la satisfaction de leurs clients. Ces nouveaux services resteront-ils effectifs sur le long terme ? Seuls les consommateurs, et leur (nouveau ?) mode de vie apporteront bientôt des réponses. Ce que l’on peut remarquer dès maintenant, c’est la nouvelle importance que donnent les professionnels à la proximité géographique entre leurs clients et eux. Les nouvelles stratégies marketing devront donc placer les consommateurs au centre de leurs préoccupations.

C’est précisément maintenant que les sociétés auraient besoin d’investir plus dans leur marketing, afin de devenir, ou de rester visible sur le Net. Les clients fidèles ont besoin de savoir que leurs entreprises se portent bien. Ceux qui ne connaissent pas encore la marque doivent apprendre à la découvrir. Rappelez-vous qu’il est toujours moins coûteux de fidéliser des clients que d’en trouver de nouveaux. Alors en cette période (post-)Covid, les enseignes durement touchées et financièrement affaiblies ont tout intérêt à donner un coup d’accélérateur à leurs campagnes de fidélisation.

crise et courbe

La solution ? Concentrer ses efforts sur la rédaction d’études de cas, qui pourront booster le référencement naturel, ou créer du contenu pour le site. D’ailleurs, plus de 35 % des professionnels du marketing estiment qu’un bon positionnement grâce au SEO est hautement souhaitable pour qui veut se faire connaître au niveau local.

Cette volonté de raccourcir les circuits de distribution, très marquée pendant la durée du confinement, irait dans le sens de Google. 94 % environ des marketeurs déclarent que les recherches effectuées d’après la situation géographique du consommateur entraînent de bons résultats pour l’entreprise.

Plusieurs pistes de développement possibles

Pour faire face à ces changements, il est recommandé aux professionnels de travailler leur site de façon à ce qu’il puisse être correctement indexés par les mobiles. En effet, aux États-Unis, 63% des recherches organiques se font via le smartphone. Si les Français gardent les habitudes acquises pendant le confinement, il se pourrait que leur téléphone remplace de plus en plus souvent les autres terminaux.

Toujours selon l’étude de l’agence Moz, il en ressort que l’essor de l’email marketing reste très timide, avec une augmentation de seulement 3%. Là encore, les entreprises tiennent le bon filon pour remonter la pente. En effet, pour chaque dollar investi, c’est un bénéfice de 38 dollars qui tombe dans les poches des sociétés. Et comme elles sont encore peu nombreuses à utiliser le mail pour élargir leur base de données, celles qui voudront bien s’y intéresser auront toutes les chances de se différencier positivement de leurs concurrents.

Et pourquoi ne pas imaginer, dans un futur proche, des entreprises qui gagneraient suffisamment d’argent avec leur stratégie de SEO local ou leur campagne emailing pour avoir la possibilité d’engager des experts qui se consacreraient à temps plein à l’amélioration de leurs actions SEO ?