Amazon vs Microsoft : lassé par la querelle, le Pentagone pense renoncer au JEDI Cloud

Selon Wall Street Journal, les responsables du Pentagone envisagent de mettre fin à son projet de cloud computing JEDI à cause du litige opposant Amazon à Microsoft. Les administrateurs de la défense américaine pensent retirer à Microsoft le contrat de cloud computing JEDI de 10 milliards de dollars qu’ils lui ont attribué. 

Retour sur les faits

Face aux litiges interminables entre Amazon et Microsoft, des responsables du Pentagone envisagent de mettre fin au contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) qu’il a conclu avec la firme de Redmond. En octobre 2019, le ministère de la Défense (DoD) a effectivement attribué à Microsoft son contrat JEDI, évalué à 10 milliards de dollars, pour stocker et gérer des données militaires et de défense sensibles.

Amazon Web Services a contesté cette décision, alléguant une ingérence de l’ancien président Donald Trump dans cette attribution. Elle a saisi la justice. AWS a déjà construit des services de cloud computing pour la Central Intelligence Agency sans compter que l’entreprise a le plus haut niveau d’habilitation de sécurité existant. Face à Microsoft qui tente encore de rattraper son retard, AWS était considéré comme favori

Projet JEDI : remis en question par ce litige

Jamal Brown, l’attaché de presse du Pentagone, a déclaré que l’administration va devoir évaluer où elle en face à ce le litige en cours et déterminer quelle est la meilleure voie à suivre pour le département. Un juge américain a temporairement suspendu le contrat cloud accordé à Microsoft suite à la plainte d’AWS. Un rapport du Pentagone au Congrès le 28 janvier dernier a déclaré qu’une autre victoire d’Amazon devant les tribunaux pourrait retarder encore plus la mise en œuvre du programme JEDI.

En avril dernier, le Pentagone a tenté de rejeter la contestation d’Amazon concernant l’attribution du contrat. Il déclare alors que la perspective d’un processus de litige aussi long pourrait remettre en question l’avenir de l’approvisionnement de JEDI Cloud

Attribuer le contrat à plusieurs entreprises

Les législateurs et les experts en marchés publics ont déclaré que le contrat devrait impliquer plusieurs entreprises. Ils estiment que le contrat JEDI devrait être retiré car le fait d’avoir une seule entreprise comme Microsoft, contrôlant le programme, était un modèle peu fiable et dépassé. Selon eux, le DoD devrait inclure plusieurs entreprises dans le contrat afin de réduire le risque de batailles juridiques entre les  entreprises exclues.

Microsoft a déclaré être d’accord avec l’administration de la défense américaine sur le fait qu’un litige prolongé est nuisible et pourrait retarder la fourniture de cette technologie aux membres  des services militaires nationaux qui en ont besoin. La société dit être prête à aider dans la réalisation de JEDI et d’autres projets critiques de la Défense.

Pin It on Pinterest