Après l’IA générative, Google annonce la prochaine phase de la révolution : l’IA interactive

Après l’IA générative, Google annonce la prochaine phase de la révolution : l’IA interactive

Le grand public en sait beaucoup sur l'IA et s'inquiète de son avenir. Il est donc important de partager les idées des experts mondiaux. Mustafa Suleyman donne son avis sur la future génération d'intelligence artificielle : l'IA interactive.

Mustafa Suleyman, pionnier de l'IA, a cofondé en 2010, une entreprise clé dans ce domaine. En 2014, a racheté DeepMind, investissant massivement dans l'IA. Suleyman est resté jusqu'en 2022, puis a lancé , une nouvelle startup en IA. Dans une récente interview avec la MIT Technology Review, Suleyman partage sa vision de l'évolution de l'IA. Selon lui, l'IA actuelle, comme pour le texte, MidJourney pour les images, ou les imitations vocales, est une étape transitoire. La prochaine grande étape sera l'IA interactive.

Adieu l'IA générative ! Bienvenue à l'IA interactive

L'IA interactive change fondamentalement notre interaction avec la technologie. Au lieu de créer du contenu, ces systèmes peuvent réaliser des tâches complexes avec divers logiciels, y compris d'autres IA, et interagir naturellement avec les humains.

Les utilisateurs n'ont plus besoin de commandes spécifiques, de prompt en d'autres termes. Ils communiquent simplement leurs objectifs globaux à l'IA, qui utilise toutes ses ressources pour les accomplir.

Une évolution en trois étapes

Suleyman divise l'histoire de l'IA en trois étapes distinctes : l'IA Classificatrice, l'IA générative, et l'IA Interactive.

La première étape se concentrait davantage sur la classification. Les avancées en apprentissage profond ont permis aux ordinateurs de classifier divers types de données. Dont les images, les vidéos, les sons et le langage.

À l'heure actuelle, nous sommes dans la deuxième étape de l'évolution de l'intelligence artificielle : la génération de contenu. Les systèmes peuvent prendre des données en entrée et générer du contenu de manière autonome.

La troisième étape relève de l'interaction. L'IA interactive aura la capacité de dialoguer avec les utilisateurs. Mais aussi de comprendre leurs objectifs tout en effectuant des actions ayant un haut niveau de complexité. Cela marquera un changement majeur dans notre façon d'interagir avec la technologie.

Les frontières qui assurent la sécurité publique

Lorsqu'il s'agit d'IA, il est crucial de se rappeler que le développement rapide de cette technologie suscite des préoccupations éthiques et législatives. À ce titre, Suleyman reste optimiste quant à la capacité de l'humanité à relever ces défis. Cette perspective peut sembler naturelle venant d'un acteur clé de ce domaine.

Suleyman étaye son argument en prenant l'exemple de l'industrie automobile, qui a connu une croissance rapide et qui a transformé notre manière de vivre. Il souligne que rapidement, les gouvernements ont instauré des codes de la route et des régulations pour encadrer l'utilisation des véhicules intelligents. Selon le fondateur de DeepMind, l'adaptation à l'IA repose sur la création de frontières claires qui assurent la sécurité publique et qui favorisent l'innovation.

Mustafa Suleyman souligne que ces frontières ne doivent pas seulement se préoccuper de la sécurité du code et de l'interaction entre les IA et les humains. Elles doivent également avoir un impact sur les motivations et les incitations des entreprises qui développent cette technologie.

Restez à la pointe de l'information avec LEBIGDATA.FR !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et rejoignez-nous sur Google Actualités pour garder une longueur d'avance.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *