Cybersécurité : Google déconnecte ses employés d’internet, faut-il faire pareil ?

Cybersécurité : Google déconnecte ses employés d’internet, faut-il faire pareil ?

On connaît déjà la pratique des contrôles d’accès aux systèmes pour protéger entre autres les données d’une entreprise, mais Google va bien plus loin. Le géant de Mountain View déconnecte ses employés d’Internet pour optimiser la cybersécurité.

Pourquoi Google déconnecte ses employés d’Internet ?

Les grandes entreprises technologiques comme Google reste une cible privilégiée pour les hackers. D’ailleurs, les employés de l’entreprise sont souvent la cible des cyberattaques. Google pense que limiter leur accès à Internet pourrait réduire la surface d’attaque et atténuer les cybermenaces.

Dans un programme pilote, Google déconnecte 2 500 de ses employés (parmi les 178 000 dans le monde) d’Internet. La société autorise aux participants de pouvoir se retirer du programme à tout moment et permet à d’autres de se porter volontaire.

Les participants ne seront pas déconnectés à 100% d’Internet. Leur accès sera limité au minimum. Les employés pourront notamment se connecter au réseau interne ou encore aux sites et services appartenant à Google comme Gmail et Google Drive. 

Néanmoins, les employés qui ont impérativement besoin d’Internet pour travailler bénéficieront d’une dérogation spéciale au sein du programme. Pour le reste, les employés participants au programme n’auront pas d’accès direct à Internet. Cela suppose qu’il ne peuvent exécuter des commandes administratives ni installer des logiciels sur les appareils impliqués dans le programme

Renforcer nos systèmes internes contre les attaques malveillantes

Interrogé sur ce programme, un porte-parole de Google déclare aux médias qu’il explore en permanence de nouveaux moyens de renforcer ses systèmes contre les attaques malveillantes, mais pas seulement. La société veut aussi et surtout assurer la sécurité de ses produits et de ses utilisateurs.

Comme Google, de nombreuses autres entreprises déconnectent leurs employés d’Internet. L’idée n’est pas d’interdire complètement l’accès à Internet, mais d’interdire l’accès à certains sites. Il s’agit déjà de limiter l’utilisation d’Internet pour des raisons personnelles qui génère une perte de productivité.

Limiter l’accès à certains sites réduit également le risque de tomber sur les sites malveillants. Les sites de torrents et les réseaux de partage de fichiers P2P par exemple sont particulièrement dangereux. Il n’existe aucun contrôle sur les fichiers partagés. Ces sites sont par ailleurs semés de logiciels malveillants, de logiciels espions et de logiciels publicitaires frauduleux.

Empêcher la visite de certaines catégories de sites Web « à risque » par les employés peut être bénéfique pour les entreprises. Les organisations peuvent configurer une solution de filtrage pour bloquer le téléchargement de certains types de fichiers et empêcher la visite les sites Web connus pour contenir des logiciels malveillants.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *