google données android

Google collecte les données des smartphones Android même en veille

Google collecte les données des smartphones Android, même lorsque les appareils sont stationnaires et inactifs. De même, les données du navigateur Chrome sont collectées même en mode incognito. C’est ce que révèle une étude publiée par le professeur Douglas Schmidt de la Vanderbilt University.

Comme vous le savez sans doute, Google tire une grande partie de ses revenus des données collectées auprès des milliards d’utilisateurs de ses différentes applications, de son système d’exploitation et de ses appareils. Ces données sont ensuite fournies aux publicitaires pour leur permettre de développer des campagnes ciblées. Au dernier trimestre, 85% des revenus d’Alphabet (la maison-mère de Google) provenaient de la publicité.

Toutefois, selon une étude publiée par le professeur Douglas Schmidt de la Vanderbilt University, Google est capable de collecter ces données même si les consommateurs évitent ses applications et les appareils Android. Plus étonnant encore, même si les utilisateurs d’Android désactivent le WiFi sur leurs appareils, la position géographique est toujours suivie et transmise à Google.

En réalisant cette étude de 55 pages sur les pratiques de collecte de données de Google, Douglas Schmidt a découvert qu’environ deux tiers des données collectées par Google sont collectées en arrière-plan lorsque l’utilisateur n’est pas notifié que ses données sont partagées.

En effet, même si l’utilisateur Android n’utilise aucune application Google, le géant américain est toujours en mesure de collecter un grand nombre d’informations grâce aux outils qu’il fournit aux publicitaires et aux éditeurs de contenu.

Google collecte les données des utilisateurs de Chrome même en mode incognito

google incognito

Ainsi, lorsqu’un smartphone Android reste stationnaire et inactif pendant une durée de 24 heures, il envoie encore 900 échantillons de données à Google. Plus d’un tiers de ces échantillons contiennent des données de géolocalisation. De même, Google continue à collecter les données des utilisateurs de son navigateur web Chrome même en mode incognito (navigation privée).

Cette étude démontre l’emprise qu’à Google sur le web par le biais de ses applications et de ses outils publicitaires. Aujourd’hui, il est devenu presque impossible de ne pas avoir de relation avec Google pour un internaute.

Par ailleurs, les chercheurs ont découvert que les codes d’identification anonymes utilisés pour communiquer certains types de données à Google comportent des informations personnelles potentiellement identifiables telles que l’identifiant Gmail ou le numéro de série de l’appareil utilisé. Ces données pourraient être utilisées pour relier différents types de données (comme les historiques de navigation) à des utilisateurs.

Notons tout de même qu’utiliser un iPhone à la place d’un smartphone Android réduit la quantité de données que Google peut collecter. En moyenne, un iPhone stationnaire et inactif envoie 50 fois moins de données à Google qu’un appareil Android. De plus, aucune information de géolocalisation n’a été collectée par Google durant la période du test de 24 heures. Les iPhone partagent aussi 10 fois moins de données avec Apple que les smartphones Android avec Google.

1 commentaire

  1. L’oeil de Moscou du 21è siècle !!