Au Japon, Hitachi crée son propre cloud

Hitachi lance son propre cloud, un cloud propulsé par VMware. Register déclare que ce ne sera peut-être pas son unique entreprise de ce genre.

Hitachi à travers un « cloud souverain » propulsé par VMware

Nombreux géants du cloud public proposent des clouds alimentés par VMware. La liste inclut AWS, Azure, Google, Oracle, IBM et Alibaba. Hitachi aussi a maintenant décidé de mettre en place son propre cloud, aussi alimenté par VMware. Dès lors, le service a été qualifié de « cloud souverain » par le géant japonais. Au fait, c’est le nom choisi par VMware pour ses partenaires qui exploitent les petits clouds parmi ses plus de 4 000. Ainsi, ces derniers peuvent prouver que leurs activités sont légales, qu’elles sont soumises aux lois sur la confidentialité. Et bien évidemment, que leurs opérations sont aussi soumises aux structures de gouvernances dans le pays où elles exercent.

C’est évident que certaines organisations ont peur que leurs situations leur rendent vulnérables face aux lois. C’est pourquoi Virtzilla propose ces clouds souverains. Ce sont des moyens qui vont permettre aux clients de se développer, pas seulement dans des clouds hybrides, mais aussi dans un cloud « pure-play ».

Néanmoins, ceux qui achètent ces clouds savent pertinemment la différence entre les fournisseurs de cloud souverain et les hyperscales en matière d’élasticité. Ils se réjouissent seulement d’expérimenter autant que possible en matière de cloud. D’ailleurs, cela leur sert vu qu’ils revendiquent la certitude que l’utilisation de n’importe quel cloud ne les fait pas face aux « enchevêtrements juridiques exotiques ». En tout cas, Hitachi est bien parmi ceux qui adoptent cette idée du cloud.

Un pas modeste pour devenir fournisseur de cloud public

L’entreprise est bien partant. Et d’ailleurs, c’est la raison qui a poussé Hitachi à annoncer qu’il avait créé un cloud souverain propulsé par VMware. Le géant japonais propose déjà un cloud géré alimenté par VMware. C’est un service qui peut non seulement s’étendre sur site mais aussi sur le cloud public. Et même, sur le stockage en tant que service. Pour l’entreprise, le lancement de ce cloud souverain propulsé par VMware est une autre étape pour atteindre son objectif. Un objectif de devenir un « fournisseur de cloud à part entière ». Et ce, même si l’entreprise s’y prend avec une vitesse beaucoup moins vite que les grands opérateurs.

Hitachi décrit ce service de cloud comme suit. Il va offrir un portail que les clients pourront employer pour des tâches en libre-service. Cela concerne par exemple l’augmentation du nombre d’hôtes ou de processeurs qui leur sont indispensables. Mais, le service ne s’agit pas ici d’un cloud gratuit mais plutôt d’un menu d’options.

Et encore, cette offre japonaise ne serait le tout début d’une longue série. Il a déclaré que ce ne sera peut-être pas le seul service de ce type pour Hitachi. D’ailleurs, la société s’est déjà alliée à AUCloud une société australienne pour utiliser son IaaS comme base de cloud souverain. Et à part cela, Hitachi est également en train d’exploiter d’autres lancements et rapprochements de clouds souverains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest