Les investissements Big Data rencontrent des obstacles pour générer un bénéfice

Pourquoi les investissements Big Data ne payent pas encore ?

Une étude menée par l’Economist Intelligence Unit et ZS révèle que les investissements Big Data judicieux et réfléchi est plus pertinent qu’un investissement massif pour tirer profit des données et des analyses. L’étude a été menée auprès de 450 senior executives d’entreprises américaines, dans des secteurs variés comme l’informatique, les télécoms, la pharmacie, les appareils médicaux, les services financiers, le tourisme ou l’hôtellerie. 

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

L’étude « Broken Links: Why analytics investments have yet to pay off », menée par l’Economist Intelligence Unit, et par l’expert en marketing ZS, révèle que 70% des business executives évaluent les analyses des ventes et du marketing « très importantes » ou « extrêmement importantes ». Cependant, seuls 2% d’entre eux affirment avoir obtenu un « impact positif » grâce à ces analyses.

economist-intelligence-unit

Selon le directeur de l’étude, Dan Wetherill, associé principal chez ZS, ce pourcentage est peu élevé, mais il faut prendre en compte que plusieurs entreprises viennent seulement de commencer leur projet Big Data. Ces dernières se dirigent en temps réel vers l’objectif fixé.

La communication, principal facteur de réussite

communication-entreprise

L’étude met en avant que l’un des principaux obstacles rencontrés par les entreprises est la difficulté de communication entre les responsables de la Business Performance et les personnes travaillant directement avec les outils analytiques. Le sondage a d’ailleurs été mené auprès de ces deux catégories de professionnels.

Beaucoup de représentants d’entreprises ont déclaré que leurs firmes ont investi massivement dans les outils analytiques et le recrutement de Data Scientists professionnels. Pourtant, l’envergure de l’investissement ne semble pas être le principal facteur de réussite d’un projet Big Data.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

La véritable distinction entre un projet réussi et un projet raté provient de la collaboration entre les responsables et les analystes. Ainsi, 41% des exécutifs interrogés estiment que cette collaboration existe au sein de leur entreprise. Parmi les entreprises ayant tiré un bénéfice de leur stratégie Big Data, ce taux monte à 55%, contre 37% pour les autres.

Les principaux obstacles aux investissements Big Data

Un autre problème, fréquemment rencontré par les entreprises tentant d’adopter une stratégie Big Data, est le manque de données adéquates au moment opportun. Pour Wetherill, il s’agit d’un problème de disponibilité. Ce problème peut engendrer des difficultés pour prendre des décisions lorsque les informations nécessaires sont inaccessibles. Les analystes et décideurs sont alors obligés de faire confiance à leur intuition plus qu’ils ne devraient.

Dans l’ensemble, le sondage a permis d’identifier trois domaines dans lesquels les entreprises rencontrent des difficultés pour dégager une valeur de leurs analyses. Dans ces trois domaines, les entreprises auraient intérêt à reprendre leur projet depuis le début pour implémenter des changements permettant de corriger les points faibles.

Le premier est un problème d’organisation, pouvant être résolu par une communication améliorée entre les dirigeants et les leaders analytiques, comme évoqué précédemment. Le second problème est lié à la procédure. Pour y remédier, il est nécessaire d’étudier de quelle façon les outils analytiques sont implantés dans les opérations de l’entreprise, pour s’assurer qu’une approche end-to-end est déployée, afin de propager une culture analytique. Selon l’étude, les plus grands défis rencontrés par les entreprises se situent à l’avant et à l’arrière de la chaîne analytique.

infrastructure-cloud

Enfin, la troisième zone sensible est celle de la plateforme utilisée. Selon Wetherill, une majorité d’entreprises utilisent une infrastructure Big Data basée sur le Cloud. Toutefois, alors que 90% d’entreprises ont pris la décision de converger vers cette direction, seuls 8% ont connecté ces infrastructures avec des outils analytiques. Cet écart montre que beaucoup de firmes ont posé les fondations de leur projet Big Data mais ne l’ont pas encore réellement déployé.

Un investissement d’avenir

investissement-avenir

Malgré tout, alors que 70% des interrogés estiment que les analyses ventes et marketing sont très importantes pour leur croissance, 89% estiment qu’elles le seront dans les deux années à venir. Ceci confirme l’idée d’EIU selon laquelle le faible taux de succès est lié au caractère récent du Big Data.

Par ailleurs, l’étude met en exergue la confiance croissante des entreprises à succès dans les décisions basées sur les analyses. Un total de 76% des exécutifs interrogés se basent sur les données davantage que sur leur intuition. La principale solution pour tirer profit du Big Data semble donc à présent de laisser le temps aux projets entamés d’aboutir.