Irlande : les Data Centers principaux responsables des pannes électriques

D’après les régulateurs, l’Irlande serait aujourd’hui confrontée à un déficit d’énergie. Les data centers que les grandes entreprises ont implanté au pays en seraient la cause. Selon l’organisme de surveillance des services publics irlandais, leur appétence en énergie impacte tout le réseau électrique de l’Irlande.

La situation a pris de telles proportions qu’à ce jour, la CRU (Commission of Regulation of Utilities) entrevoit des pannes de courant dans tout le pays. Du moins, ce sera le cas si des mesures de rectifications ne sont pas prises dans les temps. Face à cela, EirGrid, l’opérateur public de transport d’électricité irlandais prévient du danger.

D’après ses propos, le « consommateur d’électricité sera confronté, dans les années à venir à un défi de taille ». Celui-ci fera effectivement face à des coupures de courant voire des délestages de manière continue. C’est une situation que le CRU juge non acceptable. Ainsi, l’organisme exige l’adoption de mesures afin d’équilibrer l’offre et la demande en énergie.

La demande d’énergie croîtra de 15 % en 2026

« Le plus grand moteur de demande homogène ». Voilà comment la CRU qualifie les data centers en Irlande. Celle-ci demande même à ce que les opérateurs du secteur se prononcent. Des réponses sont alors attendues pour permettre, peut-être, de garantir le ravitaillement en électricité de cette zone géographique.

Dans son communiqué, EirGrid dénonce le besoin croissant en énergie des data centers. En effet, cela impacte obligatoirement tout le système électrique en Irlande. Des problèmes d’approvisionnement attendent même très certainement le pays dans un futur proche.

Ces idéaux, EirGrid les ont énoncé depuis 2017 où des infrastructures numériques ont été établies à Dublin. Bien que moderniser les équipements de transmission sur place ne se fasse pas du jour au lendemain, l’opérateur indique le besoin urgent de recourir à des générateurs pour satisfaire la demande à court terme. Ainsi, la demande en électricité des data centers devrait représenter 15 % de la demande totale du pays en 2026. En 2015, ce chiffre était pourtant à 13 %, soit 2 % de moins.

Quels sont les scénarios à envisager ?

La « Commision of Regulation of Utilities » a donc considéré trois scénarios possibles. Le premier consiste à rester les bras croisés et attendre la survenue des coupures de courant. Le second, quant à lui, se veut imposer un ajournement sur les connexions de data centers. La dernière alternative, elle, consiste tout simplement à demander aux data centers de limiter leur consommation énergétique.

Les deux dernières semblent être les solutions les plus appropriées. Toutefois, à l’heure actuelle, le CRU n’adhère pas à la deuxième option pour la raison qu’il existe « des mécanismes que les data centers peuvent employer et qui peuvent contribuer à leur flexibilité globale ».

La troisième proposition est considérée alors comme la plus adaptée. En effet, cette option devrait « permettre à l’industrie des data centers de continuer à se connecter d’une manière qui respecte l’intégrité globale du système, tout en équilibrant les besoins du consommateur d’avoir un approvisionnement sûr et stable en électricité ».

Pin It on Pinterest