Edge Computing : une start-up réussit à faire d’un PC de l’ISS un data center

Lonestar, start-up informatique spécialisée dans l’espace, active un vieux PC pour en faire un data center. Le spécimen se déplace à 27 700 km/h à une altitude de 400 km.

Lonestar a réussi à installer sur un vieux PC de la station spatiale internationale (ISS) un système qui permet de stocker et de traiter des données. L’expérimentation se décrit comme suit. Une machine virtuelle Ubuntu, implantée sur terre capture les informations, les transforme en image par Intelligence Artificielle et les met en série. L’ensemble est ensuite envoyé vers la terre.

Artificials Minds, un studio de spécialistes danois en gestion d’images photo-réalistes basées sur des algorithmes, met en œuvre l’application. L’objectif était de prouver qu’à partir des informations retrouvées par ISS, on pouvait générer des œuvres d’art uniques et authentiques. Elles auraient leur propre numéro non duplicable.

La réussite de cette expérience permet à Lonestar de se hisser au rang de nouvel acteur des solutions serveurs sur site de production. La start-up alimente l’Edge Computing.

Quelles sont les fonctions d’un data center implanté dans l’espace ?

Chris Scott, PDG et fondateur de Lonestar explique la singularité de la situation. Contrairement aux demandes habituelles qu’elle reçoit, l’ISS a été surprise par la demande de leur entreprise naissante. Ils voulaient envoyer une technologie sans masse pour équiper un point à bord de l’ISS afin d’en faire un réseau élargi. Il soutient la probabilité de nouveaux tests en tous genre cette année pour repousser les limites des data centers.

Lonestar affirme aussi l’intérêt grandissant de plusieurs entreprises privées pour un data center en orbite. L’entreprise est fière d’assurer qu’ils sont capables de créer un data center fonctionnel en espace. Et ce data center fonctionnerait avec un minimum de moyens mobilisés. Pas besoin de serveurs massifs dans ce domaine, ceux qui ont accès à des satellites pourraient contrôler à distance.

« Nous sommes parvenus à allier deux domaines diamétralement opposés : le cloud et l’espace. Imaginez jusqu’où nous pouvons aller. » Le PDG ne précise pas dans quel domaine ils évolueront.

Canonical et Redwire : partenaires officiels de Lonestar dans le projet

Canonical, l’éditeur Ubuntu, soutient Lonestar. Il a procédé à une réécriture de son noyau système pour minimiser ses ressources. Ubuntu Core n’occupe pas plus de 300 Mo d’espace de stockage et est facilement transposable sur des petites machines telles que les Raspberry Pi 2.

Redwire, une industrie spécialisée dans la fabrication de composants prêts à l’emploi, fait partie des partenaires de Lonestar. Ces composants sont conçus pour les missions dans l’espace. Elle produit aussi d’autres équipements électroniques comme les cellules photovoltaïques, caméras, les antennes, et même les impressions à 3 dimensions en gravité zéro.

Sources & crédits Source : lemagit - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest