Télékinésie : la Chine dévoile une machine pour déplacer des objets à distance

Télékinésie : la Chine dévoile une machine pour déplacer des objets à distance

Dans Star Wars à Hollywood, les Jedi peuvent déplacer des objets sans contact physique. Cette technique, connue sous le nom de « Force push » ou « Force pull » a inspiré les chercheurs de l'Université nationale de technologie de la défense en Chine à donner vie à ce fantasme et en créant une machine pour déplacer les objets à distance.

L'équipe de recherche s'efforce alors de créer un dispositif qui permet de manipuler des cibles orbitales en utilisant la force magnétique. Du moins, c'est ce qui a été indiqué un article publié dans la revue Systems Engineering and Electronics, daté du 16 août. Jusqu'à aujourd'hui, l'utilisation de la force magnétique pour contrôler des objets à distance était considérée comme peu pratique, principalement en raison de la diminution rapide de l'intensité de la force à mesure que la distance entre la source magnétique et l'objet cible augmentait. Cependant, l'équipe de chercheurs chinois affirme avoir relevé ce défi avec succès.

Un prototype déjà en cours pour cette machine à déplacer les objets à distance ?

Cette machine pour déplacer les objets aurait une portée opérationnelle de 1 km (0,6 miles). Une telle capacité offre suffisamment de puissance pour intercepter ou dévier rapidement d'importants débris spatiaux en rotation en direction d'un vaisseau spatial ou d'un satellite en quelques minutes. Il permettra également d'attirer un petit satellite vers un vaisseau spatial hôte en vue d'inspection ou de maintenance.

L'équipe, dirigée par le chercheur associé Zhang Yuanwen, a précisé que la conception et la vérification expérimentale d'un prototype étaient en cours. Zhang et ses collègues ont affirmé avoir découvert un moyen de diriger la force magnétique vers un objet distant.

Au cœur du prototype se trouve le canon coaxial magnétisé. Il s'agit d'un appareil capable de générer des flux de gaz chauds, riches en électrons et énergétiques. Ces anneaux de plasma abritent des particules chargées telles que des ions et des électrons. Ces derniers peuvent se déplacer de façon autonome en réagissant aux champs électriques et magnétiques.

Le champ magnétique, engendré par le courant de décharge circulant dans l'anneau de plasma, induit à son tour un courant dans le plasma. Ce courant génère un champ magnétique opposé à celui d'origine. Le processus se répète jusqu'à ce que les lignes du champ magnétique se retrouvent figées dans le plasma. Ce qui signifie que la force magnétique peut être acheminée vers une destination éloignée par l'intermédiaire de l'anneau de plasma.

Une machine à dépalcer les objets à 8 anneaux de plasma par seconde, un prototype qui dépasse la vitesse du son

D'après les chercheurs, le prototype peut projeter huit anneaux de plasma vers une cible chaque seconde, à une vitesse de 10 000 mètres par seconde (équivalent à 6,2 miles par seconde), soit 30 fois la vitesse du son. Lorsque ces anneaux de plasma se rapprochent de la cible, ils entament l'influence de son mouvement en utilisant la force magnétique.

L'utilisation d'anneaux de plasma plutôt que de bras robotiques ou d'autres dispositifs manuels pour la manipulation dans l'espace présente plusieurs avantages, selon l'équipe de Zhang.Ce mouvement souhaité s'opère sans nécessiter le moindre contact physique. Ce qui réduit significativement le risque de collision et d'autres incidents potentiels.

Selon les chercheurs, la structure du canon coaxial magnétisé ressemble à celle d'un moteur de propulseur à plasma. Autrement dit, les modèles utilisés généralement sur les satellites modernes.

Les rendez-vous spatiaux, les amarrages et la réparation des satellites défaillants bientôt possibles

Le courant de décharge issu de l'anneau offre la possibilité d'optimiser les performances du propulseur à plasma. Les chercheurs ont souligné qu'en combinant ces deux technologies de manière synergique, il serait envisageable d'atteindre des objectifs de missions spécifiques. Dont les rendez-vous spatiaux, les amarrages, les vols en formation et la réparation de satellites défaillants.

En outre, l'équipe de chercheurs a émis l'idée d'utiliser des anneaux de plasma pour réguler le mouvement relatif d'un satellite compagnon. Cela dans le but de le diriger vers le satellite principal en vue de sa récupération. Ces anneaux de plasma engendrent un puits de potentiel magnétique dynamique, susceptible d'interagir avec le champ magnétique du satellite compagnon. Ainsi, on crée une force exploitée pour réduire la vitesse relative des deux satellites et les rapprocher.

Cette méthode constitue une approche novatrice et adaptable pour la récupération rapide de satellites compagnons. Elle ouvre également la voie à des applications potentielles dans des missions de livraison précise.

Malgré les liens de l'équipe avec des secteurs associés à la défense, il convient de noter que l'orientation principale du document se focalise sur les aspects scientifiques et techniques de la technologie, ainsi que sur ses possibles applications dans le domaine de l'exploration spatiale et des opérations satellitaires, sans un accent particulier sur son utilisation à des fins militaires.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *