L'Inde veut envoyer une fusée vers le soleil : tout savoir sur Aditya-L1

L’Inde veut envoyer une fusée vers le soleil : tout savoir sur Aditya-L1

Si tout se déroule comme prévu, l’Inde lancera Aditya-L1, son premier vaisseau spatial d’étude du soleil ce week-end.

Selon l’IRSO (Organisation indienne de recherche spatiale), le lancement d’Aditya-L1 aura lieu le samedi 2 septembre à 02h20 HAE (06h20 GMT ; 11h50 heure locale en Inde). Le vaisseau spatial sera lancé au sommet d’une fusée de satellite polaire depuis le centre spatial Satish Dhawan, situé sur l’île de Sriharikota. L’événement pourra être suivi sur Space.com grâce à la diffusion fournie par l’ISRO.

On devrait pouvoir observer les activités solaires grâce à Aditya-L1

Dans un premier temps, Aditya-L1 sera dirigé vers une orbite terrestre basse, où son équipe de mission vérifiera les différents systèmes à bord dans l’environnement spatial. Si tout se passe comme prévu, la fusée commencera progressivement à quitter son orbite actuelle pour se libérer finalement de l’attraction gravitationnelle de notre planète. Une fois qu’il sera éloigné de l’influence de la gravité de la Terre, Aditya-L1 orientera sa trajectoire vers le point de Lagrange Terre-Soleil L1. Cet emplacement, situé à environ 1 million de miles (1,5 million de kilomètres) de la Terre, représente un point d’équilibre gravitationnel stable entre notre planète et le soleil.

« Grâce à un satellite positionné en orbite de halo autour du point L1, nous pouvons observer continuellement le soleil. Cela offrira un avantage significatif pour surveiller en continu les activités solaires. Mais aussi leurs effets sur les conditions météorologiques spatiales en temps réel ». C’est ce qui a été décrit dans la présentation de Aditya-L1.

L’élément L1 dans le nom de la mission découle de cette destination. Quant à Aditya, il signifie soleil en sanskrit.

Le soleil sous différents angles

D’après l’IRSO, Aditya-L1, une fois en position L1, déploie ses sept instruments scientifiques pour examiner le soleil sous différents angles. Par exemple, les données recueillies par Aditya-L1 pourraient contribuer à une meilleure compréhension de la dynamique des éruptions solaires. Mais aussi ce que l’on appelle les éjections de masse coronale. C’est-à-dire les expulsions massives de plasma solaire extrêmement chaud.

Aditya-L1 fait suite à une première réussite sur la lune

L’Inde s’apprête à lancer la mission Aditya-L1, dont le coût est estimé à environ 45 millions de dollars américains. Ce lancement survient peu de temps après la réussite majeure de la nation sur la Lune. C’est-à-dire quand la paire atterrisseur-rover Chandrayaan-3 a réussi son atterrissage sur notre satellite naturel le 23 août dernier.

Chandrayaan-3 est actuellement en exploration de la région polaire sud de la Lune. C’est une zone qui n’avait jamais été explorée en surface auparavant. Les amateurs d’exploration spatiale sont particulièrement intéressés par les régions polaires lunaires en raison de la présence supposée de grandes quantités de glace d’eau, une ressource cruciale pour éventuellement soutenir des installations humaines.

L’atterrisseur Vikram et le rover Pragyan de Chandrayaan-3 sont prévus pour fonctionner pendant environ un jour lunaire. Soit l’ équivalent à 14 jours terrestres. Il restera en orbite avant d’être rendus inactifs en raison du froid intense et de l’obscurité de la longue nuit lunaire.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *