Maison connectée : les risques de cyberattaque en forte hausse ?

Maison connectée : les risques de cyberattaque en forte hausse ?

En France comme ailleurs, l’utilisation des appareils connectés se développe pour composer des maisons toujours plus intelligentes. Ces avancées technologiques riment malheureusement avec cyberattaques. Pire encore, les victimes ne savent pas toujours qu’elles ont été piratées.

Maisons connectées : les risques de cyberattaque sous-estimés

Les maisons connectées se développent. La multiplication des objets connectés dans les maisons intelligentes augmente la surface d’attaque. Les risques sont en hausse constante, mais sous-estimés par les utilisateurs.

Les risques sont surtout mal compris. Les utilisateurs sont pleinement conscients que les smartphones et les ordinateurs sont devenus des cibles privilégiées pour les hackers. Mais ils ignorent presque les dangers liés aux autres appareils connectés qu’ils utilisent au quotidien chez eux.

Les utilisateurs ignorent en l’occurrence que les thermostats connectés, les montres intelligentes, les systèmes d’arrosage connectés, la cafetière intelligente et même les accessoires pour les animaux de compagnie constituent une cible potentielle pour les attaquants.

La génération Z peu méfiante

Maison connectée : les risques de cyberattaque en forte hausse ?

Aux États-Unis par exemple (là où le smart home est particulièrement populaire), Xfinity s’est penché sur cette question de cybersécurité des maisons connectées. La société s’est notamment concentrée sur la perception des risques par les utilisateurs. Les conclusions de l’enquête révèlent que la génération Z reste très peu méfiante.

Ces utilisateurs sont moins conscients des menaces courantes telles que le phishing et les logiciels malveillants. En conséquence de quoi, ils adoptent des comportements dangereux comme l’utilisation d’un mot de passe peu fiable ou encore l’impasse sur les mises à jour de sécurité. 

Le rapport de l’enquête suggère également que seule une infime partie des victimes de cyberattaques savent qu’elles ont été piratées. La majorité semble ignorer toute attaque en cas de piratage. Ces utilisateurs se demandent même si un appareil sans écran comme une prise intelligente peut être piraté. 

Prendre conscience des risques pour se protéger

Prendre conscience des risques est la première étape dans la mise en place d’un protocole de sécurité dans une maison connectée. Tout consommateur d’appareils intelligents doit savoir que chacun de ces gadgets est connecté à Internet.

Cela suppose un risque potentiel de cyber-intrusion. Pour se protéger, il faut dans un premier temps s’assurer (à l’achat) que l’appareil dispose d’une fonctionnalité de sécurité fiable. Les  périphériques Power over Ethernet (PoE) seraient les plus sécurisés (car obligent les attaquants à contourner le pare-feu). 

Il faut aussi changer le nom d’utilisateur par défaut à l’installation. Les experts réitèrent par ailleurs la nécessité d’adopter un mot de passe fort. Et dans la mesure du possible, il faut utiliser l’authentification à deux facteurs. Enfin, il faut absolument éviter l’utilisation du Wi-Fi public pour l’accès à distance. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest