Make, la plateforme pour contrôler tous vos outils en quelques clics

Make permet de connecter tous les outils de l’entreprise en quelques clics. La plateforme propose une interface intuitive pour faciliter la gestion des programmes.

L’entreprise peut utiliser de nombreux logiciels et applications pour la réalisation de diverses tâches. Ces programmes assurent le bon fonctionnement de l’entreprise et la réussite de ses activités. Toutefois, leur gestion mobilise souvent des ressources considérables. La plateforme Make a pour rôle d’optimiser cette gestion.

Le mot-clé dans l’organisation et l’optimisation des processus pour gérer ses différents outils est l’automatisation.

L’entreprise doit optimiser les processus pour gagner du temps et augmenter sa productivité. Pour ce faire, elle doit externaliser les tâches les plus lassantes. L’amélioration de la relation client est également indispensable. Il faut ensuite apporter de la fluidité aux processus commerciaux. L’automatisation peut faire tout cela, en particulier avec Make.

La plateforme est en réalité une application iPaaS. Elle assure en arrière-plan la coordination des instructions, des programmes et des processus. Cette technologie assez récente fait gagner chaque semaine un temps précieux. L’entreprise peut alors rediriger ses ressources pour créer davantage de valeur. Voici comment ça marche.

L’essentiel à savoir sur Make

La plateforme Make est la création d’une entreprise tchèque éponyme. Celle-ci se spécialise dans la génération des flux de données efficaces pour simplifier, optimiser et intégrer les processus métier. Il faut souligner que l’entreprise réalise le tout sans code.

Afin de comprendre tout cela, prenons l’exemple de la réception de courriels des clients. Les mails contiennent des informations sensibles, ainsi que des pièces jointes. Il faut ouvrir manuellement les courriers électroniques, les lire et télécharger les pièces jointes. Vient ensuite l’étape de l’intégration des données obtenues dans un système CRM comme Salesforce. Make réalise toutes ces actions de manière automatique. La plateforme assure les échanges de données entre les différents programmes.

La réalisation de ces petites tâches prend du temps, même s’il ne s’agit que de quelques secondes ou minutes. Grâce à l’automatisation, la force de travail de l’entreprise peut se focaliser sur des tâches beaucoup plus importantes.

D’autre part, la plateforme est compatible avec des centaines d’applications cloud. Dropbox, Outlook, GSuite, ActiveCampaign et WordPress ne sont que quelques exemples.

Précisions sur le fonctionnement de la plateforme

Rappelons que Make est une application iPaaS. L’abréviation se développe comme Integration Platform as a Service ou plate-forme d’intégration en tant que service. La solution propose ainsi une interface dans laquelle figurent les différentes applications. Il n’y a aucun besoin de coder pour utiliser la plateforme.

L’interface de programmation applicative ou API est au cœur de son fonctionnement. Pour faire simple, ces interfaces assurent la communication entre différents outils et programmes. Ces derniers peuvent échanger des données et des informations. Par ailleurs, la simplicité de la prise en main de Make repose sur un système de modules. À noter que dans sa présentation globale, de petites icônes représentent les programmes et processus intégrés.

L’utilisation de la plateforme s’effectue avec le réglage d’un terme déclencheur. Reprenons l’exemple de réception de mails. On configure le mot “projet” comme déclencheur dans Outlook. Make scanne à intervalles réguliers le client de courrier électronique. En cas de détection du déclencheur, le traitement du courriel se lance automatiquement.

Les termes définissant le fonctionnement de la plateforme

Make utilise effectivement des termes qui reviennent souvent. Leurs répétitions peuvent prêter à confusion au début. Mais on retient vite leurs fonctions respectives avec la pratique.

  • Scénario : processus entier configuré dans la plateforme.
  • Déclencheur : terme de lancement d’un processus.
  • Module : étape, programme, appareils ou des services pour la réception et transmission des données.
  • Routeur : générateur de différents chemins à un processus. La mise en place d’un filtre en amont permet d’aiguiller le processus selon les besoins.
  • Itérateur : Le module itérateur décompose un ensemble d’éléments en parties plus petites. Par exemple, une table avec de nombreuses colonnes est divisée par ce module en colonnes individuelles qui peuvent être utilisées pour un traitement ultérieur.

Comment accéder à la plateforme ?

Hébergé sur la plateforme cloud Amazon Web Services (AWS), Make repose sur une base puissante et évolutive. À noter que les utilisateurs sont gérés de manière centralisée. Ils peuvent accéder aux organisations hébergées en Europe et aux États-Unis. Par ailleurs, il est possible d’exécuter la plateforme n’importe où dans le monde.

D’autre part, l’accès à la plateforme s’effectue selon une authentification unique (SSO). Ce mode d’accès permet de s’inscrire et de se connecter en utilisant son propre fournisseur de services de gestion de compte utilisateur, d’authentification et d’autorisation. En effet, l’entreprise peut configurer de manière unique son propre fournisseur d’identité (IDP) compatible OAuth2 ou SAML2.

Pour précision, l’authentification unique fonctionne avec des services Okta, PingOne, Google, Azure et d’autres encore.

Les tarifs pour la solution Make

Le coût d’exploitation varie en fonction des options demandées. Ainsi, la version gratuite offre déjà de nombreuses fonctionnalités. Elle convient aux besoins des débutants. Celle-ci permet 1000 opérations, c’est-à-dire des étapes de processus individuels. L’offre inclut également un nombre illimité d’applications.

D’autre part, quel que soit l’abonnement choisi, si la limite est atteinte, il est toujours possible d’ajouter 10000 étapes supplémentaires pour 9 dollars.

Les tarifs de la plateforme Make

L’intérêt de la plateforme pour les entreprises

Le grand nombre d’applications prises en charge rend Make attractif pour pratiquement toutes les entreprises. La plateforme est capable de répondre à leurs besoins quel que soit leur secteur d’activité ou leur taille.

Le gain de temps figure parmi les bénéfices de la plateforme. Comme mentionné dans les exemples précédents, les applications iPaaS prennent en charge diverses tâches. Celles-ci permettent ensuite de gagner du temps dans tous les domaines.

D’autre part, le gain de temps signifie également moins de perturbations dans les activités du personnel. Les salariés peuvent alors s’épanouir dans d’autres activités qui stimulent leur créativité. Cela ne peut être que bénéfique pour l’entreprise. Dans une certaine mesure, une solution comme Make améliore les conditions de travail.

Les plateformes traditionnelles d’intégration et d’automatisation sans code sont linéaires. Elles ont également le désavantage d’être non intuitives. Make vous permet de créer, de construire et d’automatiser visuellement des flux de travail limités uniquement par l’imagination de ses utilisateurs.

En tant qu’entreprise tchèque, Make est soumise à la législation européenne sur la protection des données. La start-up respecte donc les réglementations en matière de confidentialité.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *