Vous avez oublié le métavers, mais c’est devenu le paradis des hackers

Le métavers se transforme en paradis pour les hackers. Le monde virtuel est devenu une place forte de la vente et de l’échange de données volées.

Un monde virtuel dans lequel la réalité trouve une nouvelle expression. C’est une des manières possibles de décrire le métavers ou metaverse. Si le concept a suscité un semblant d’engouement à son lancement, il peine à convaincre le grand public. Le métavers est devenu le paradis des hackers pour leurs activités illégales.

Le darkvers ou le côté obscur du métavers

Rappelons que le monde du web comporte deux parties distinctes. La première est celle étant accessible au grand public, tandis que la deuxième requiert des protocoles ou logiciels spécifiques. L’accès à cet autre monde du web est difficile, parce que celui-ci est le terrain des pratiques illégales. C’est le dark web.

Il semblerait que cette distinction s’applique désormais au métavers. Derrière la partie accessible à tout le monde, se trouve le darkvers ou darkverse en anglais. Ce côté obscur du métavers est le paradis des hackers, dont les activités illégales mettent gravement en danger la sécurité et la stabilité du monde virtuel.

Dans le darkvers, l’usurpation d’identité, la fraude et la violation des règles de confidentialité font partie du quotidien. Les autres utilisateurs réguliers subissent des attaques sans s’en rendre compte. Les bots spammeurs et les techniques avancées de deepfake basées sur l’intelligence artificielle génèrent des contenus trompeurs.

Les données vendues dans le métavers, nouveau paradis des hackers

Les données personnelles (nom, adresse, numéro de téléphone et autres) viennent en premier. L’usurpation d’identité est une pratique courante dans le métavers. Par conséquent, avant d’entrer dans le monde virtuel, il faut faire attention aux informations personnelles à fournir.

Les hackers ciblent également les données financières. Les informations de carte de crédit, les numéros de compte bancaire et les portefeuilles numériques intéressent beaucoup les cybercriminels. Ces données peuvent être utilisées pour effectuer des transactions non autorisées afin de voler de l’argent.

Récemment, les hackers s’intéressent aux données de gaming. Ils peuvent voler et revendre des skins rares, des armes puissantes et des objets de collection uniques. Il existe effectivement des passionnés de jeux vidéo prêts à débourser d’importantes sommes d’argent pour acquérir ces artefacts virtuels.

Paradis des hackers, mais cauchemar des utilisateurs dans la réalité

Les conséquences de l’action des hackers dans le métavers peuvent aller bien au-delà du monde virtuel. Si les informations personnelles tombent dans de mauvaises mains, cela ouvre la porte à la fraude et à l’extorsion. Les victimes peuvent voir leurs comptes bancaires siphonnés ou leur vie privée exposée au public.

Pour les entreprises, les conséquences sont tout aussi graves. Elles peuvent entraîner de graves pertes financières et des problèmes juridiques. Le vol de données nuit à l’avantage concurrentiel d’une entreprise et fait perdre la confiance des clients.

Le marché des données volées dans le darkvers est un rappel brutal des cybermenaces en constante évolution. À mesure que l’on se dirige vers un monde de plus en plus virtualisé, la protection des données sensibles devient non seulement une priorité, mais une nécessité.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

1 commentaires

1 commentaire

  1. Tout ça pour dire qu’il y a du hacking, de l’usurpation d’identité, des botnets et d’autres saloperies à vendre sur le dark web… En voilà une nouvelle. A croire que le type qui a écrit ça pense vraiment que les hackeurs s’amusent à promener dans le metaverse avec des avatars de lapins en sweat à capuche…. N’importe quoi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *