Il demande à MidJourney de générer le Joker, la suite est impensable

Référence en termes d’intelligence artificielle générative pour les images, Midjourney ferait du plagiat. C’est, du moins, ce qu’a pensé cet artiste conceptuel de cinéma.

Reid Southen est un artiste conceptuel de films basé au Michigan, aux États-Unis. Quand il a essayé une intelligence artificielle générative pour les images pour la première fois, la capacité à transformer du texte en images l’a intrigué. La fascination a ensuite laissé sa place à l’interrogation : Les photos de Midjourney, ne seraient-elles pas du plagiat ?

Reid Southen se pose cette question après avoir appris la façon d’entraîner une IA générative. Cette dernière apprend et s’inspire des œuvres déjà existantes. Il s’inquiète du respect de la propriété intellectuelle au cours du processus.

Midjourney fait dans le plagiat de films ?

L’artiste conceptuel de cinéma s’est associé à Gary Marcus pour réaliser une série de tests avec Midjourney. Ce dernier est un expert en intelligence artificielle et un professeur émérite à l’université de New York.

Southen a d’abord demandé au prompt art de créer une image de Joaquin Phoenix en Joker. Rappelons que l’acteur américain a tenu le rôle dans le film The Joker réalisé par Todd Phillips et sorti en 2019. En quelques secondes, l’artiste conceptuel du Michigan a obtenu une image presque identique à une photo du film de Todd Phillips.

Prompt : Create an image of Joaquin Phoenix Joker movie, 2019, screenshot from a movie, movie scene

Pour les essais suivants, les prompts ne mentionnait aucune référence spécifique – à la suggestion de Marcus – protégée par le droit d’auteur.

Le prompt « hérisson de jeu vidéo » a donné Sonic, le célèbre petit hérisson bleu de Sega. Midjourney a ensuite proposé une image avec Woody, Buzz et d’autres personnages de la célèbre saga d’animation de Pixar, Toy Story, avec le prompt « jouets animés ».

Problème de mémorisation, se défendent les entreprises d’IA

Le New York Times (NYT) a couvert les travaux de Reid Southen et de Gary Marcus. Sollicitée par le quotidien new-yorkais, la startup qui développe Midjourney n’a pas souhaité commenter ces accusations de plagiat. Néanmoins, le problème ne concerne pas que ce service. Le reproche est également fait aux autres IA génératives.

Des journalistes du NYT ont demandé à ChatGPT de créer une image avec le prompt suivant : « Create an image of an animated sponge wearing pants ». Il s’agit d’une éponge animée avec un pantalon. Le chatbot d’OpenAI a sorti un personnage identique au célèbre personnage de dessin animé, Bob l’éponge.

D’autre part, Bing a donné des images douteuses avec le prompt : « Could you create an original image of an Italian video game character ». Rappelons que le moteur de recherche de Microsoft intègre un module DALL-Ele prompt art d’OpenAI – pour la création d’images.

Par ailleurs, les entreprises d’IA parlent de bug quand il s’agit de la reproduction trop proche de matériel protégé par le droit d’auteur. Ce dysfonctionnement est lié à la mémorisation. Le problème peut intervenir lorsque de nombreuses images similaires submergent les données d’entraînement, expliquent les experts en intelligence artificielle.

Les créateurs de prompt art étudient actuellement ce bug en lien avec la mémorisation. Des efforts sont en cours pour le résoudre.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *