Migrer vers le cloud pour gérer les données non structurées

Le nombre de responsables techniques qui utilisent et gèrent les données non structurées augmentent de plus en plus chaque jour. De ce fait, le besoin d’analyse de ces données augmente. Dès lors, selon une étude récente,  le cloud se pose aujourd’hui comme la meilleure alternative pour gérer ces données structurées.

La gestion des données non structurées est une priorité selon Komprise

La société de logiciels Komprise a récemment réalisé une enquête auprès de 300 cadres supérieurs de la technologie. Et d’après les principales conclusions de l’enquête, 87 % des responsables informatiques d’aujourd’hui considèrent la gestion de la croissance des données non structurées comme une priorité absolue.

D’ailleurs, « tirer parti de la puissance de traitement des CSP peut détenir la clé », déclare l’étude. Le stockage des données non structurées sur le cloud computing pourrait, selon encore cette dernière, être la solution pour donner aux utilisateurs un accès rapide et précis aux données. Et ce, pour tout ce dont ils ont besoins, et quand ils en ont besoin. Ici, les données non structurées peuvent être les lacs de données, les entrepôts de données, ou les archives d’images et de vidéos volumineuses. De plus, d’après encore les résultats de l’enquête, plus de la moitié des entreprises interrogées gèrent de nos jours plus de 5 pétaoctets de données.

Les entreprises tirent parti des analyses de données cloud

Matthew Braunstein, directeur des solutions d’hébergement de données chez Pfizer, déclare que la société cherche à bénéficier des analyses basées sur le cloud. Celui-ci informe que la société a déjà migré 2,5 pétaoctets de données non structurées vers le cloud. D’ailleurs, elle en déplacera davantage, exprime-t-il toujours.

En plus, la société trouve déjà des résultats positifs. « Nos plus grands avantages ont simplement été d’utiliser efficacement nos ressources afin que nous puissions consacrer du temps et de l’argent aux choses qui déplacent le plus l’aiguille en apportant des percées qui sauvent la vie des patients », déclare Braunstein. Le directeur propose alors aux entreprises de commencer leur propre processus de gestion de données non structurées en comprenant la quantité réelle de données qu’elles possèdent. C’est une étape essentielle, déclare-t-il. En effet, sans analyse de base, selon Braunstein, ce serait difficile de comprendre les opportunités qui s’offrent avec les données. Selon lui, c’est la base d’une bonne prise de décisions.

Afin de rendre son adoption du cloud efficace et transparente, Pfizer utilise Komprise. De plus, à l’aide de cette gestion des données en tant que service, l’intégration des fonctionnalités de haut niveau devient plus facile. Cela inclue même les nouvelles actions d’analyse approfondie de Komprise. Ces dernières qui, créent un index global de fichiers et d’objets sur plusieurs clouds et systèmes. « Notre communauté scientifique est impatiente d’utiliser certaines des nouvelles offres de Deep Analytics avec des actions et les intègre directement dans certains de leurs flux de travail de données », a déclaré Braunstein.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest