Accueil > Cloud computing > Moskitos : le champion français de l’iPaaS et sa plateforme Crosscut
ipaas moskitos crosscut

Moskitos : le champion français de l’iPaaS et sa plateforme Crosscut

Moskitos est l’éditeur de Crosscut, une plateforme d’intégration et de gouvernance des données. Cette iPaaS sert à migrer rapidement des applications, des données en provenance d’objets connectés de mobile dans le Cloud et de les connecter aux systèmes IT des entreprises.

Fondée en 2012, Moskitos est une société pionnière de l’iPaaS. Elle se place entre la première et la deuxième vague de fournisseurs de plateforme d’ingestion de données. Basée à Levallois-Perret, elle édite CrossCut. Cette plateforme permet d’interconnecter les systèmes IT “à demeure” (ou legacy) comme des CRM et des ERP au Cloud, des applications et des objets connectés.

Moskitos offre une iPaaS complète

Elle fournit les outils pour développer des flux inter-applicatifs comme des connecteurs et des workflows. Pour cela, ils se basent sur un moteur gérant le contenu, les contenants et les protocoles. Un autre gère les flux, la partie ETL, BPM, ESB, le transfert géré des données qui permet de se connecter aux ERP et aux systèmes IT legacy.

Moskitos fournit donc une bibliothèque de connecteurs qui sert aux intégrateurs à gérer ces flux. “Ces artefacts techniques sont partagés avec l’ensemble des intégrateurs dans une approche ouverte”, assure Bertrand Masson, CEO et co-fondateur de la société.

Compatibilité avec AWS, Microsoft Azure et Alibaba Cloud

Crosscut se veut généraliste. Elle gère aussi bien la migration de plateformes Dynamics on premice vers Dynamics 365 que la connexion d’objets IoT dans le Cloud ou les transferts d’informations d’ERP à ERP. Il s’agit non seulement de transférer les données, les API et les applications, mais aussi de les gouverner. L’on peut également connecter des services de RPA pour automatiser des tâches.

Moskitos s’occupe donc du fonctionnement de la plateforme, tandis que des partenaires comme le cabinet de conseils tels que Talan, Vnext, Accenture, Viseo ou Deloitte la proposent à leurs clients. En France, Bertrand Masson considère TechData comme un prescripteur en France et attribue ce rôle à Alibaba en Chine. En effet, Crosscut est compatible avec Microsoft Azure, AWS et le Cloud du géant chinois. Moskitos n’intervient qu’auprès des intégrateurs et des clients en tant que formateur et expert de son produit.

Moskitos : un succès auprès des grands comptes

Au total, la jeune société revendique 5 000 clients à travers le monde. Elle travaille principalement avec de grands comptes français comme L’Oréal, Valeo, PSA, ou encore GRT Gaz. En Asie, depuis Singapour, elle collabore avec des prestataires en relation avec Alibaba Cloud. “ Malgré notre petite taille, nous avons su convaincre de grands comptes de la qualité de nos services”.

Ce qui a séduit les différents partenaires de Moskitos, c’est le temps de la mise en place des flux de données. Cela prend en moyenne 3 à 4 semaines, 6 semaines au maximum. Auparavant, cela pouvait durer près de 6 mois. “On parle du meilleur des deux mondes”, affirme le CEO de la société.

Nous créons un produit où le développement se fait sans contraintes. L’on peut connecter diverses applications et bases de données, mais l’expérience d’intégration reste toujours la même”, déclare-t-il.

Dans cette veine, les dernières mises à jour de CrossCut permettent à des non-initiés de l’IT de gérer des flux de données. Pour cela, le service se repose sur une interface UX plus simple d’utilisation facilitant la catégorisation et l’orchestration des charges de travail. Cette nouveauté s’accompagne de tutoriels plus complets qui seront disponibles dans les semaines à venir.

Crosscut : un coût fixe rassurant pour les clients

crosscut moskitos

Moskitos propose des offres à coût fixe. Pour ses clients de taille moyenne, la société livre Crosscut à 6500 euros par mois pour un centre de données. Pour deux centres, donc pour les grands comptes, le tarif est de 15 000 euros par mois. Les partenaires OEM profitent d’un prix réduit, à 15 000 euros par an, plus un pourcentage du contrat associé. Il dure de à 3 ans en moyenne. “Cette politique permet aux DSI de savoir exactement ce que notre plateforme leur coûtera dans un, deux, trois ans”, assure Bertrand Masson. Une version freemium est accessible gratuitement pour une durée limitée sur la marketplace de Microsoft Azure.

Une levée de fonds prévue pour cet été

Pour l’instant, Moskitos a récolté 3,5 millions d’euros, dont 2,5 millions auprès de CapHorn Invest en juin 2018. Elle finalise une levée de plusieurs millions d’euros. Seul acteur européen dans le Magic Quadrant de Gartner depuis 2016, la société a besoin de liquidité pour grossir, selon les analystes. Le PDG de Moskitos, lui ne croit pas dans les opérations financières démesurées : “ L’argent c’est une chose, les êtres humains c’en est une autre. Une entreprise ne change pas du jour au lendemain quand elle récolte plusieurs dizaines de millions d’euros. Les humains doivent s’adapter”. Le dirigeant espère générer 8 à 9 millions de chiffres d’affaires récurrents par an d’ici 2020.

La jeune société française vient de passer sa plateforme en mode multitenant, une architecture qui permet de la déployer dans plusieurs organisations depuis une seule installation. Cela facilite les interactions avec les PME et certaines startups qui ont besoin d’interconnecter leurs applications. Pour les intégrateurs, Moskitos introduit un système de certification qui valide l’expertise des développeurs auprès des clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend