Mission Psyché

La NASA va commencer à miner les astéroïdes : découvrez la Mission Psyché

Un astéroïde situé à 400 millions de kilomètres de la Terre est la prochaine cible de la NASA. Avec la Mission Psyché, l’agence spatiale américaine étudie la possibilité d’extraire les ressources de cet astre.

Le jeudi 12 octobre 2023 est une date historique pour l’astronomie. La NASA va lancer une sonde spatiale pour explorer un astéroïde. C’est la fameuse Mission Psyché. Certes, l’étude scientifique est toujours l’objectif du projet. Toutefois, cet astéroïde possède une quantité immense de métaux précieux. La NASA va tenter d’en extraire une partie. Mais des questions éthiques et juridiques se posent face à cette situation.

Une richesse considérable pour l’économie mondiale

Des spécialistes ont estimé la valeur de cet astéroïde. Selon les scientifiques, cet astre contient une immense quantité d’or, de platine, et d’argent. Les métaux précieux occupent 90 % de sa masse. En moyenne, Psyché vaut 10 000 milliards de dollars.

Et cette opportunité est la source de plusieurs questions pertinentes. Les ressources issues de la Mission Psyché sont-elles les solutions des pénuries de matières premières sur Terre ?

L’exploitation de ressources spatiales : un projet en cours d’étude

La Mission Psyché n’est pas la pionnière dans sa catégorie. Effectivement, la mission Osiris-Rex a déjà fait ses preuves. Cette dernière a rapporté 250 grammes de matières venant de l’astéroïde Bennou. Certes, c’est la plus grande quantité d’échantillons venant de ce genre d’astre. La mission Hayabusa-2 a aussi excellé dans cette voie. Mais ces deux conquêtes ne sont pas très rentables pour les investisseurs. Par exemple, Osiris-Rex a coûté 1 milliard de dollars.

L’exploitation spatiale n’est donc qu’à ses débuts. Mais les avancées scientifiques pourront innover ces projets. Plusieurs investisseurs, notamment dans le secteur privé, œuvrent sur cette voie.

Parallèlement à la Mission Psyché, la NASA veut perfectionner ses techniques sur la lune. Le programme Artémis vise à implanter une base sur la Lune d’ici 2030. L’Homme pourra alors s’y installer, et exploiter les ressources sur la surface lunaire et dans le sol.

« La Lune, c’est clairement l’étape incontournable avant d’aller plus loin dans l’exploration de Mars et d’exploiter des corps célestes » Florian Vidal

Des questions juridiques font surface

Les astéroïdes recèlent une quantité conséquente de richesse. Prenons l’exemple de la Mission Psyché. Elle pourra rapporter des milliards de dollars aux investisseurs.

Plusieurs scientifiques collaborent pour accélérer les expériences. L’objectif est d’extraire au plus vite ces ressources précieuses.

Sans mesures précises, ces missions spatiales vont engendrer des conflits mondiaux. Il faut alors s’y concentrer davantage avant de se lancer vers une exploitation à grande échelle.

Les États-Unis, le Japon, les Émirats arabes unis, et le Luxembourg ont déjà pris des mesures efficaces pour encadrer cette activité. La Chine et la Russie sont aussi sur la bonne voie.

Les autres pays du vieux monde vont agir d’ici peu. Un texte officiel est en cours de rédaction pour défendre les intérêts de la France et de l’Europe. La sénatrice Vanina Paoli-Gagin sera la porte-parole durant le sommet européen sur l’espace. Cet événement se déroule à Séville en novembre. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *