nouveau type humain chine

Un nouveau type d’humain découvert en Chine ? Les scientifiques en état de choc

Suite à la découverte d’un squelette en Chine, toutes les certitudes sur l’évolution humaine viennent d’être balayées. Il pourrait s’agir du crâne d’un enfant issu d’une lignée encore inconnue, dernier ancêtre d’Homo Sapiens apparu en Asie avant de migrer sur tous les continents…

Dans l’esprit d’une majorité de personnes, l’histoire de l’évolution humaine est entièrement connue par les scientifiques et n’a plus aucun secret.

On entend ainsi très souvent, notamment dans les discours politiques prônant l’immigration de masse, que « nous venons tous d’Afrique, berceau de l’humanité ».

En réalité, c’est loin d’être aussi simple et nos lointaines origines sont encore drapées de mystère. Ainsi, de nombreux fossiles d’hominidés datant du Pléistocène découverts en Chine ne correspondent pas totalement à une lignée spécifique.

On admet généralement que ces restes sont issus de variations intermédiaires sur le chemin qui mène à l’humanité moderne. Il pourrait s’agir par exemple d’une variante archaïque de l’homo sapiens ou d’une forme avancée d’homo erectus.

Toutefois, cette interprétation simpliste et linéaire est controversée et réfutée par de nombreux spécialistes. À présent, la découverte d’un ancien squelette vient balayer toutes les certitudes, laissant les scientifiques sans explication rationnelle…

Un mystérieux squelette découvert dans le Hualondong

crane chine

Initialement découverts en 2019 dans la province du Hualondong à l’est de la Chine, ces ossements semblent appartenir à un jeune homme âgé de 12 à 13 ans qui aurait vécu il y a environ 300 000 ans.

Jusqu’ici, rien d’étonnant. Toutefois, ce qui déconcerte les chercheurs est que le squelette ne correspond à aucune lignée humaine connue. Il ne ressemble ni aux Néandertaliens, ni aux Dénisoviens, ni aux humains modernes…

Pourtant, il présente plusieurs caractéristiques associées à différentes lignées ! Le visage ressemble à celui d’un humain moderne, dérivé de l’Homo erectus il y a 750 000 ans.

En revanche, l’absence de menton rappelle la lignée des Dénisoviens : une espèce éteinte d’anciens hominidés issue des Néandertaliens apparue en Asie il y a plus de 400 000 ans.

Par ailleurs, les membres, la calotte crânienne et la mâchoire présentent des traits primitifs. Ce squelette s’apparente donc à une véritable mosaïque de traits physiques…

Une nouvelle branche à l’arbre généalogique humain ?

os humain chine

Alors qu’est-ce que cette découverte implique ? Et bien elle pourrait signifier que trois lignées différentes ont co-existé en Asie : l’homo erectus, le Dénisovien, et ce nouveau type d’humain « phylogénétiquement proche » de l’humain moderne !

En d’autres termes, une nouvelle branche inconnue jusqu’à présent pourrait être ajoutée à l’arbre généalogique de l’être humain.

Alors que l’homo sapiens n’est apparu en Chine qu’il y a 120 000 ans, ce squelette semble prouver que nos caractéristiques « modernes » existaient largement avant dans la région.

Il pourrait être issu d’une lignée entièrement nouvelle hybride entre la branche qui a donné les humains modernes et celle qui a engendré d’anciens hominidés comme les Dénisoviens dans la région.

Ce pourrait donc être le dernier ancêtre commun d’Homo sapiens et de Néandertal qui serait apparu en Asie du Sud-Ouest avant de se propager sur tous les continents

Toute l’histoire de l’évolution remise en question

migration humains

Les experts de l’Académie de Sciences chinoise (CAS) travaillent aux côtés des chercheurs de la Xi’an Jiaotong University, de l’Université de York au Royaume-Uni, et du Centre National de Recherche sur l’Évolution Humaine d’Espagne pour tenter de comprendre cette découverte.

Les scientifiques n’ont pas encore classifié cette nouvelle lignée, mais lui ont déjà donné un nom : HLD 6, en référence à la région du Hualongdong où le squelette a été trouvé.

Par le passé, des études du génome de restes néandertaliens en Europe et Asie de l’Ouest ont suggéré l’existence d’une quatrième lignée d’hominidés ayant vécu du milieu à la fin du Pléistocène.

Toutefois, aucun fossile de ce mystérieux groupe n’avait été trouvé. Ce nouveau squelette pourrait donc être la pièce manquante du puzzle. 

Quoi qu’il en soit, cette découverte chamboule toutes les théories sur l’évolution et prouve que la voie qui a mené aux humains modernes est beaucoup plus compliquée qu’on ne le pensait jusqu’à présent…

Pour plus d’actualités scientifiques, découvrez comment des chercheurs ont ramené à la vie des vers de 46 000 ans ou comment cet homme a recréé le rayon glacial de Mr Freeze dans le monde réel ! 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *