NTT Communications prépare un robot de data center

Dans une perspective de réduction des employés humains, ce robot travaillera dans une installation. Il aidera surtout aux gestions des données.

Réduction d’employés, réduction de dépenses

Restant discrète sur le projet, NTT Communications confie néanmoins que cette création visera à amoindrir les dépenses en ressources humaines. Yusuke Imaeda, porte-parole de la société japonaise déclare que les data centers deviennent de plus en plus coûteux. Evidemment, ce sont les coûts liés aux ressources humaines qui culminent. Il faut trouver une solution qui permettra de faire tourner les data centers tout en amoindrissant le nombre d’employés. Face à la multiplication des data centers, le robot représente une alternative pour assurer la qualité des services. Selon lui, les clients doivent toujours bénéficier d’un service sécurisé et de bonne qualité.

Des opérations variantes selon les unités de travail du robot

De la reconnaissance faciale à la réception des visiteurs, le robot est pensé de manière à agir de diverses manières. La reconnaissance faciale permettra d’enregistrer les visiteurs et de reconnaître ceux qui sont déjà venus. En induisant un plan d’étage complet, le robot pourra guider des personnes pour une visite à travers des itinéraires établis. Une fonctionnalité de repérage des problèmes de qualité du produit ou de la propreté est aussi intégrée. Le contrôle à distance par des êtres humains est d’ailleurs prévu.

Toujours selon Imaeda, la perspective de pouvoir contrôler à distance demeure importante. Comme exemple, il avait énoncé le scénario d’un robot gérant un data center à Londres mais contrôlé depuis Tokyo. Avec le temps, peut-être qu’il sera possible de les automatiser sans besoin de pilotage. Les robots pourraient aussi résoudre les problèmes des data centers abandonnés. Mais c’est encore très complexe à déterminer pour le moment.

Le robot se présente avec un torse, deux roues avec deux bras aux mains en griffe à trois doigts. Dans une vidéo, ils sont filmés en train de manier maladroitement des câbles. Les robots semblent venir de Seed Solutions, une entreprise robotique japonaise THK Co, Ltd. Ressemblant fortement aux machines de la série SEED-R7, leur finesse motrice n’est pas encore mise au point. Une caméra de CCTV visible dans la vidéo contrôle les serveurs.

Des avancées en robotique ailleurs

Les progrès dans l’ingénierie robotique au sein des data centers sont lents. Les quelques entreprises qui s’y sont mises se sont heurtées à des difficultés.

Par exemple, Switch, en 2020, se lançait avec des robots Sentry spéciaux via une annonce officielle de grande envergure. Malheureusement, les activités principales se sont tues peu à peu jusqu’à la suppression de l’information dans le site web. Et depuis, la société n’a émis aucun commentaire face aux questions des journalistes sur l’évolution des robots.

Dans l’Utah, Novva a préféré utiliser des robots Spot de Boston Dynamics. Cette société n’a pas engendré ses propres robots. Et ces derniers ne prennent en charge que les tâches de surveillance et de sécurité. Les tâches complexes telles que l’entretien des installations sont encore léguées aux humains.

Sources & crédits Source : datacenterdynamics - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest