OVHcloud poursuivi en justice par 51 entreprises pour avoir occasionné une perte de données par incendie

En mars, un incendie au centre de données SBG2 d’OVHcloud à Strasbourg, a provoqué la perte des données de plusieurs entreprises internationales. 51 d’entre elles se sont accordées pour revendiquer « jusqu’à 1.9 millions d’euros » pour dommages et intérêts.

Une requête officielle à l’encontre d’OVHcloud

Le cabinet d’avocats parisien Ziegler Associates intente un procès contre OVHcloud en faisant appel aux potentielles victimes. Cette incendie a provoqué la destruction du data center BG2 de l’opérateur cloud. L’installation de SBG1 a aussi été interrompue. Pour de nombreuses entreprises concernées, une catastrophe : temps d’arrêts et perte de données immense.

OVHcloud reste silencieux sur la cause réelle de l’incendie, repoussant les nécessités d’une déclaration officielle. Cependant, les premières sources suspectent les systèmes UPS comme à l’origine de l’incendie. Il est possible qu’il y ait une faille dans la prévention des incendies dans le système.

OVHcloud se défend en quatre arguments

Ziegler Associates entame son procès en Novembre et lance l’appel. Début décembre, 20 entreprises s’y joignent. La requête est claire : « Justice pour tous les dommages et intérêts causés par l’incendie ». Les entreprises exigent d’OVHcloud « une indemnisation complète ».

De son côté, OVHcloud s’est défendu et avance ses arguments. « Cet incendie ne peut leur être imputé. C’était un cas de force majeure, incontrôlable ». Dans tous les cas, OVHcloud est protégé par une clause de responsabilité limitée. L’entreprise exclut les dommages indirects tels que la perte des données et de leur exploitation. Elle n’assure ainsi que les dommages directs c’est-à-dire le service d’hébergement.

Les réponses de Ziegler Associates

Ziegler réfute et insiste qu’OVHcloud est entièrement responsable de la façon de sauvegarder et de protéger les données des éventuels risques possibles.

OVHcloud est coupable de garder les données d’origine et les données sauvegardées. Cette irresponsabilité a provoqué la perte irréversible des données. Le manque de système de gestion automatique des incendies sur le site de Strasbourg n’a fait qu’aggraver la situation.

Le cas de force majeure ne peut-être accepté, l’incendie doit être un évènement redouté sur les sites offrant des services de sauvegarde de données. OVHcloud a négligé les mesures préventives.

La responsabilité limitée est inacceptable. Si on la considère, OVHcloud n’assurerait donc pas sa responsabilité de base. Elle est inapte à conserver des données, à en assurer la sécurité et l’exploitation.

Pour la responsabilité liée seulement aux dommages directs : les entreprises devraient-elles donc assurer les coûts de restauration et de remplacement des data sans compter les dommages liés à l’image de marque et à la perte d’activité ?

Ziegler ne s’arrête pas à ces réfutations. Il réunit toutes les pièces possibles pour obtenir justice. Ceci fait, la lettre de réquisition sera envoyée à OVHcloud. Selon eux, la discussion à l’amiable serait plus bénéfique pour OVHcloud. Ce dernier n’émet aucun commentaire et précise qu’ils ont fourni des éléments à des perspectives de remboursements pour les entreprises victimes.

Sources & crédits Source : datacenterdynamics - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest