parler amazon google apple

Parler : AWS refuse d’héberger l’appli, déjà bannie par Apple et Google

L’application  » Parler « , massivement utilisée par les partisans de Donald Trump, est bannie par les GAFAM suite à l’assaut du Capitole des États-Unis. Accusé de ne pas avoir modéré les messages d’incitation à la violence, le réseau social a été supprimé des boutiques d’application Google Play Store et Apple App Store. À présent, Amazon Web Services refuse de continuer à l’héberger sur son Cloud. Faut-il limiter le pouvoir des GAFAM ?

Le 6 janvier 2021, une horde de manifestants pro-Trump prenaient d’assaut le Capitole des États-Unis pour protester contre la victoire de Joe Biden aux élections présidentielles. Suite à cet incident majeur, ayant entraîné la mort de 5 personnes au total, les géants de la technologie ont pris plusieurs mesures radicales.

Estimant que le président sortant Donald Trump était responsable de cette manifestation violente, la plupart des réseaux sociaux ont choisi de le censurer. Son compte Twitter a notamment été suspendu définitivement.

Par ailleurs, les GAFAM ont sévèrement sanctionné l’application  » Parler «  pour avoir échoué à modérer le contenu violent et les menaces publiées sur la plateforme. Pour rappel, Parler est un réseau social lancé en 2018 et présenté comme un espace de liberté d’expression totale.

La popularité de cette appli a explosé au cours des derniers mois, face à une politique de modération renforcée adoptée par Twitter et Facebook et dans le contexte des élections et de la pandémie de COVID-19.

Toutefois, suite à l’assaut du Capitole, Apple et Google ont fait le choix de bannir cette application de leurs boutiques respectives. La plateforme était en effet devenu le point de rendez-vous des complotistes et des partisans de Trump les plus radicaux. De nombreux messages encourageants à la violence circulaient dans les heures ayant précédé l’attaque.

Il restait néanmoins possible d’installer Parler sur son smartphone en le téléchargeant directement depuis le site officiel. Ce n’est désormais plus possible suite à l’intervention d’AWS.

Amazon Web Services refuse d’héberger Parler sur son Cloud

À présent, l’application est totalement inaccessible et désactivée. Pour cause, Amazon a décidé de ne plus héberger le réseau social sur les serveurs des Data Centers de son Cloud AWS. Le site web affiche désormais une erreur 403, et l’application ne se charge pas.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Les créateurs de Parler ont été avertis par courrier en fin de semaine dernière, à travers une lettre expliquant qu’AWS  » ne peut offrir ses services à un client incapable d’identifier et de supprimer le contenu incitant à la violence « . Le document souligne que Parler «  pose un risque réel pour la sécurité publique « .

Malgré cette initiative conjointe des titans du numérique, Parler ne s’avoue pas vaincu. Selon le CEO, John Matze, les GAFAM  » ont travaillé ensemble pour s’assurer de ne pas avoir de compétition « . Le chef d’entreprise assure toutefois aux utilisateurs que l’application sera de retour d’ici une semaine après avoir été recréée de A à Z.

Si l’on ne peut que déplorer les violences commises au Capitole des États-Unis, la suppression de Parler par Google, Apple et Amazon soulève toutefois des questions quant à l’influence des GAFAM sur la société.

Ces entreprises technologiques ont désormais tant d’influence sur nos sociétés qu’elles sont en mesure d’orienter, voire de dicter la pensée collective. Il pourrait s’agir d’un véritable danger pour la démocratie, et il semble indispensable de fixer des limites à leur pouvoir…