New York Times ChatGPT

Le New York Times porte plainte contre ChatGPT : est-ce vraiment justifié ?

Le bras de fer entre ChatGPT et le New York Times vient de passer à un tout autre niveau. Le média américain a porté plainte contre l’IA d’OpenAI. Cette dernière est accusée d’avoir exploité plusieurs articles sans autorisation. Comme quoi, les questions des droits d’auteurs planent toujours au-dessus des IA.

Le 27 décembre dernier, Le New York Times vient de lancer des poursuites contre ChatGPT. Selon ce géant de la communication, OpenAI et Microsoft ont utilisé des millions d’articles sans accord. Cette situation a conduit à des pertes considérables pour le New York Times.

Une violation des droits d’auteurs à grande échelle

« Comme la plainte l’explique, Microsoft et OpenAI ont utilisé notre travail pour développer et commercialiser leurs produits d’IA générative sans avoir la permission du Times (…) Il s’agit bien d’une violation des droits d’auteur en termes de contenu et de travail journalistique » un porte-parole du journal américain. Cette déclaration annonce l’ampleur du conflit entre le New York Times et ChatGPT.

Selon le Times, ChatGPT aurait exploité plusieurs articles. Ces derniers ont été utilisés pour entraîner le modèle d’apprentissage d’OpenAI.

« L’IA générative des défendeurs repose sur des modèles d’apprentissage massif, qui ont été construits en copiant et utilisant des millions d’articles du Times protégés par les droits d’auteurs ». Une porte-parole du New York Times.

On attend toujours les commentaires d’OpenAI sur le sujet

De son côté, OpenAI n’a pas encore réagi, même si le Times a tenté de négocier avant de porter plainte. Le média américain a voulu demander une compensation adéquate pour l’utilisation de ses contenus. À noter qu’il a perdu plusieurs milliards de dollars dans toute cette histoire.

Par ailleurs, OpenAI avait déjà rémunéré d’autres entreprises pour utiliser leurs données. C’est le cas du groupe allemand Axel Springer. Selon cet accord, ChatGPT pourra fournir des réponses basées sur les articles édités par le groupe. Cette situation accentue de plus en plus le conflit entre le New York Times et ChatGPT.

Les internautes attendent alors une approche plus raisonnée de l’entreprise de Sam Altman. Sinon, toute cette affaire va occuper la une des médias dans les semaines à venir.

Ce n’est pas une première fois pour OpenAI

Le New York Times n’est pas le premier à confronter ChatGPT. En effet, cette IA a déjà vécu une vague de mécontentement auprès de plusieurs personnes. C’est le cas George R.R Martin, le génie derrière Games of Thrones, qui a accusé OpenAI d’avoir violé les droits d’auteurs. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *