Quelles préparations pour ceux qui adoptent le cloud natif ?

Choisir de passer au cloud natif semble être judicieux et a de nombreux avantages. Qu’est-ce qui pourrait justifier ce choix pour de nombreuses entreprises ? Comment s’y préparer ? Nous en parlons.

Technologie cloud natif : qu’est-ce que c’est ?

Les résultats ne mentent pas, plusieurs organisations soutiennent l’adoption du cloud natif. La Cloud Native Computing Foundation (CNCF) définit cette nouvelle technologie par sa fonction. En effet, le cloud natif permet de développer, créer et exécuter dans les trois variétés de cloud : hybride, privé et public. Certaines techniques sont alors mises à la disposition des organisations. On citera notamment les micro services, maillages, conteneurs, API déclaratives et infrastructures immuables. Tout cela est rendu possible grâce à des systèmes résilients et facile à gérer. Ajoutez à cela une meilleure automatisation et le travail des ingénieurs sera fortement allégé.

Le cloud natif est donc une technologie qui ouvre un potentiel correspondant aux organisations. Il promeut la résilience, l’innovation, la technologie et une grande neutralité vis-à-vis des fournisseurs.

Trois arguments de taille pour l’adoption du cloud natif

Augmenter la valeur commerciale des produits

Toute organisation se tient aux aguets lorsque quelque chose pourrait augmenter la valeur commerciale de son produit. D’ailleurs, c’est ce que promet le cloud natif. Celui-ci réduit les coûts de calcul en raccourcissant les délais de mise en vente, en améliorant la productivité et la sécurité. Notons qu’en dernier trimestre de 2021, Google cloud a renforcé la protection des données via deux nouvelles techniques de stockage. L’exemple du succès de Kubernetes par la gestion des conteneurs d’applications à grande échelle l’a hissé en deuxième position après Linux. Ainsi, la combinaison de Kubernetes avec le cloud natif a montré ses fruits.

Accompagner et promouvoir l’innovation au fur et à mesure

Le cloud natif permet d’accompagner les organisations dans une démarche incessante d’innovation. Il s’agit d’armer les entreprises face aux défis et aux changements que le futur promet. L’évolution constante dans le monde de l’informatique ne permet pas la veille technologique. L’informatique quantique prend déjà place et pour s’y adapter, le cloud natif sera d’une grande aide. Les développeurs pourront alors s’exercer et s’appuyer sur les services proposés par les cloud natifs pour avoir accès aux technologies d’informatique quantique. L’adoption du cloud natif est dont de tout avantage pour les entreprises qui veulent rester à la hauteur de la réalité et du progrès.

Une nouvelle culture de l’apprentissage pour les équipes de développeurs

La technologie du cloud natif est très ouverte aux processus d’apprentissages qui donnent de la place aux erreurs pour mieux avancer. Préférant la technologie automatique et la collaboration, elle pousse les développeurs à créer et publier des logiciels pour rapidement apprendre. Certaines entreprises trop perfectionnistes ne laissent pas la place aux expérimentations rapides qui pourraient révéler des échecs. Le cloud natif transporte avec lui une nouvelle culture : créer, tester et apprendre de ses erreurs. Ce genre de liberté et de mentalité joue effectivement sur l’esprit des développeurs qui prendront de nouveau plaisir à développer et à apprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest