7 propositions de France Datacenter pour la présidentielle en 2022

France Datacenter souhaite cibler l’attention sur le caractère primordial du service numérique en France ce lundi. Sept propositions ont été présentées afin de bénéficier d’une filière datacenter optimisée.

L’épopée du numérique en France : entre expansion et concurrence

Olivier Micheli, président de France Datacenter insiste sur le fait que le numérique a longtemps été soustrait des débats actuels des présidentielles. Cette filière gagne pourtant du terrain dans la réalité française. En termes de chiffres-clés : plus d’un milliard d’euros circulent au sein des data centers chaque année. Un fort investissement se fait ressentir dans la logistique informatique. Evidemment, des dizaines de milliers d’emplois en dépendent au fur et à mesure que le temps avance.

Il est donc sage d’optimiser les infrastructures du numérique en France. L’exploitation des données et le service des cloud sont dorénavant indispensables à la vie quotidienne française mais aussi mondiale. Les services qui y sont rattachés s’attendront à une forte croissance digitale. Ainsi la France devra agir pour se tenir face aux concurrences mondiales.

Sept propositions de réflexion pour des data centers optimaux

Proposition 1 : Une filière numérique réellement soucieuse de l’écologie

Insister sur la question des règlementations écologiques en vigueur dans les datacenters. Veiller à la question de l’émission de carbone.

Proposition 2 : Favoriser la communication interministérielle et transversale au profit du numérique

Instaurer une personnalité responsable de la communication au sein des ministères pour aborder de manière efficiente l’importance de la filière datacenter. Nommer un secrétaire général des infrastructures numériques serait bénéfique.

Proposition 3 : Amplifier la vulgarisation du numérique

Trouver un moyen pour faciliter la compréhension de l’importance du numérique auprès des services publics. Et effectuer cela au moins une fois par an de manière officielle, institutionnelle.

Proposition 4 : Travailler à proximité des collectivités locales

Inclure les partenaires locaux dès le début de la création des datacenters. Cela les responsabiliserait plus efficacement dans la perspective de pérennisation territoriale. Cette stratégie sécuriserait le futur investissement durable.

Proposition 5 :Raccourcir les procédures administratives de création de datacenters

La complexité de la procédure administrative doit vraiment être facilitée. On devrait agir sur les textes de lois et règlementations s’y rattachant. La formalisation d’un code APE résoudrait aussi les doutes et ambiguïtés par rapport à la reconnaissance des infrastructures informatiques.

Proposition 6 : Agir sur la souveraineté numérique et la sécurité des données

Encore une mission attribuée au secrétariat général, celle d’identifier la cartographie des données souveraines en présence des entreprises. Mais aussi, optimiser les ressources nécessaires pour la sauvegarde professionnelle des données en France. Enfin, dédier le statut d’Opérateur d’Importance Vitale aux centres de données concernés.

Proposition 7 : Améliorer la formation professionnelle au niveau des datacenters

Agir sur plusieurs points. Premièrement, créer des formations qui utiliseront à bon escient et en première instance les nouvelles technologies. Deuxièmement, reconnaître les formations à courte durée mais sanctionnées par un diplôme. Troisièmement, léguer la gestion de ces filières au secrétaire général des infrastructures numériques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest