protéine HDKC1

Ces scientifiques ont découvert une protéine pour arrêter de vieillir

La protéine HDKC1 sera-t-elle la clé de la jeunesse éternelle ? En tout cas, l’étude de cette équipe de scientifiques permet d’éclaircir un peu plus ce mystère. Selon cette recherche, cette protéine est capable de protéger les cellules contre le processus du vieillissement.

La jeunesse éternelle a toujours été un fantasme pour l’humanité. Il existe plusieurs entreprises révolutionnaires qui se focalisent sur le sujet. Et récemment, une équipe de scientifiques a identifié la protéine HDKC1. Cette dernière joue un rôle considérable pour traiter les maladies liées au vieillissement. Une avancée conséquente, surtout pour les personnes dans le besoin.

Un boost pour les mitochondries et les lysosomes

Des études ont montré l’importance de ces deux organites dans le processus de vieillissement et des maladies liées à ce dernier. Une fois que les mitochondries et les lysosomes n’assurent plus leurs rôles, la cellule va se détériorer. Logiquement, les tissus et les organes vont suivre cette démarche.

Mais une étude récente affirme que la protéine HDKC1 protège les mitochondries et les lysosomes : « La modulation de la fonction HDKC1 pourrait prévenir la sénescence cellulaire liée au vieillissement et aux maladies liées à l’âge. » Shuhei Nakamura, un des chercheurs, professeur de biochimie, Université médicale de Nara.

protéine HDKC1

De plus, les chercheurs ont réussi à identifier un autre rôle de cette protéine. En plus d’être la clé contre le vieillissement, elle contribue aussi à la prévention des cancers du poumon et du foie, et des maladies neurodégénératives.

« Ainsi, la fonction de HDKC1 a potentiellement un impact sur ces maladies en empêchant la sénescence cellulaire », ajoutait le Professeur Nakamura.

Un autre spécialiste a donné son avis concernant le sujet. Selon le Vidyani Suryadevara, professeur de radiologie de l’Université de Stanford, cette protéine identifie un mécanisme moléculaire critique qui affecte simultanément plusieurs organites cellulaires. Pour cette chercheuse, HDKC1 sera « la nouvelle cible pour le développement de médicaments sénolytiques ».

D’ici peu, on pourrait avoir des traitements efficaces contre le vieillissement. Un fantasme devenu réalité pour l’humanité.

Comment ça marche ?

Des scientifiques de Harvard ont déjà élucidé les mécanismes des maladies neurodégénératives et du processus du vieillissement. Selon cette étude, ces phénomènes sont liés à l’accumulation des mitochondries endommagées dans la cellule.

Ainsi, la protéine HDKC1 œuvre sur cette phase. Elle contribue à une élimination efficace des mitochondries défaillantes. Pour arriver à cet objectif, la protéine interagit avec le facteur de transcription EB (TFEB).

Par ailleurs, HDKC1 est aussi un élément important dans la réparation des mitochondries : 

« HDKC1 est localisé dans les mitochondries n’est-ce pas ? Eh bien, cela s’avère également essentiel pour le processus de réparation lysosomale. Vous voyez que les lysosomes et les mitochondries entrent en contact via des protéines appelées VDAC. Plus précisément, HKDC1 est responsable de l’interaction avec les VDAC. Cette protéine est essentielle au contact mitochondrie-lysosome, et donc à la réparation lysosomale. »

L’étude est actuellement en ligne. Vous pourrez la consulter pour avoir une idée claire sur cette approche innovante contre le vieillissement. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *