Blackout : Comment le Royaume-Uni va protéger ses Data Centers ?

Le Royaume-Uni réfléchit actuellement à une manière optimale de gérer les pannes d’électricité au niveau de ses data centers principaux.

Une anticipation nécessaire à tous les niveaux

Le gouvernement britannique a récemment échangé avec quelques représentants principaux du marché des data centers. Les discussions tournaient autour d’une gestion efficace des infrastructures en cas d’une potentielle crise énergétique critique.

A la discrétion des dialogues, quelques propos ont pu être divulgués. Si le fournisseur d’électricité principal : National Grid n’alimente plus en électricité, les arguments proposés sont pour une allocation de diesel. Ces derniers alimenteraient les générateurs de secours.

pcloud black friday 2022

La question de la place fondamentale des data centers en tant qu’infrastructure critique a également été posée. La Grande-Bretagne dispose environ de 600 data centers commerciaux, en chiffres, cela fait 2,5 % de la demande énergétique en électricité du pays. Chaque opérateur est censé avoir un générateur de secours qui peut assurer 72 heures de marche. Mais les préoccupations des opérateurs se focalisent surtout sur les potentielles difficultés d’approvisionnement.  Le centre sis à Slough, à l’ouest, est un de ceux qui ont une forte exigence en alimentation énergétique ; d’autres régions dépendent d’elle en matière de sauvegarde.

Matthew Evans, à la tête des marchés techUK s’exprime sur leurs dispositions. « Nous avons anticipé nos besoins en approvisionnant nos réserves en quantité suffisante. Cependant, nous apprécierons de voir que le gouvernement prend également les dispositions nécessaires pour palier aux situations imprévisibles de longues pannes. »

Les responsables publics du numérique, du culturel, des médias et du sport se sont entretenus avec les opérateurs de data centers. Ils auraient quelques plans d’actions qui exigent l’implication d’autres institutions étatiques. Les premiers concernés sont le ministère de l’Energie, les contingences civiles, le département des affaires et les chargés de stratégie industrielle.

Des mesures contraignantes pour arriver à un équilibre acceptable

Du côté des grandes boîtes technologiques du Royaume-Uni, Amazon et Microsoft détiennent un certain nombre de data centers dans cette contrée. Ils prennent également en charge Equinix et Digital Realty Trust. Ces serveurs hébergent probablement des données de l’Etat.

Le National Grid avait prévenu en début Octobre que trois heures de délestages auraient lieu lorsqu’il ferait froid. Selon Bloomberg, l’Etat a décidé de provoquer d’autres coupures si jamais l’approvisionnement en gaz ne suffisait pas.

La demande des data centers

Les data centers ont réclamé le droit de mettre en marche les générateurs à diesel 15 minutes à l’avance des pannes. Cette mesure avait été soutenue pour garantir la transition en alimentation électrique des infrastructures. Cette requête déposée auprès de l’Agence pour l’environnement n’a pas encore obtenu de réponse. Si les data centers étaient même reconnus comme infrastructure nationale critique, ils ne peuvent pas pour autant bénéficier de protections officielles. La décision revient jusqu’à présent au gouvernement de statuer de l’importance d’une certaine infrastructure pour que celui-ci puisse bénéficier automatiquement d’une protection formelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest