Cybersécurité : pénurie de talents, burn-out... un secteur en souffrance ?

Cybersécurité : pénurie de talents, burn-out… un secteur en souffrance ?

La numérisation massive de tous les secteurs d’activité a fait exploser le besoin en professionnels en cybersécurité. Les entreprises et les organisations ont toutefois très vite constaté une pénurie de main-d’œuvre qualifiée, mais pas seulement. Les professionnels déjà en poste sont en proie au burn-out.

Cybersécurité : des postes vacants en hausse constante

Dans un rapport, Cybersecurity Ventures révèle que le secteur de la cybersécurité souffre d’une grave pénurie de main-d’œuvre. Les conclusions de l’enquête menée par cette société américaine de recherche sur la cybersécurité indiquent que le nombre de postes vacants dans le secteur a augmenté de 350 % en moins de 10 ans

De 2013 à 2021, ces postes vacants sont passés de 1 million à 3,5 millions. Les analystes prédisent que ce même volume d’emplois ouverts dans le secteur de la cybersécurité sera maintenu sur les cinq prochaines années. Cette pénurie de talent rend la sécurité plus vulnérable.

Pourquoi est-il si difficile de pourvoir des postes en cybersécurité ? Les analystes attribuent cette difficulté aux impératifs de l’emploi et des employeurs. En effet, l’industrie exige souvent que les travailleurs aient certaines qualifications et/ou certifications en plus des exigences de formation.

Le burn-out des professionnels fragilise également le secteur

Si la pénurie de main-d’œuvre fragilise déjà le secteur de la cybersécurité, l’épuisement professionnel des travailleurs déjà en poste le rend encore plus vulnérable. À mesure que les activités malveillantes montent en flèche, la pression qui pèse sur les équipes de sécurité augmentent en conséquence.

Et dans la mesure où les acteurs malveillants améliorent en permanence leurs techniques d’attaques, les experts en cybersécurité doivent continuellement chercher comment les anticiper. Le rôle des équipes de sécurité est vital pour les entreprises et organisations de toute envergure. Ce poids qui pèse sur leurs épaules génère davantage de stress.

Tout cela explique pourquoi les professionnels en cybersécurité sont victimes d’épuisement professionnel. Les chiffres sont alarmants. Dans un rapport publié par ZDNet, le nombre des professionnels victimes de burn-out est en légère baisse cette année, passant de 51 % en 2021 à 47 % en 2022. Par contre, le taux de démission à cause du stress est passé de 65 % à 69 % sur la même période. 

Quelles stratégies adopter pour lutter contre ces maux ?

Cybersécurité : pénurie de talents, burn-out... un secteur en souffrance ?

Certains experts estiment que l’IA pourrait résoudre en partie ce problème de pénurie de talents. Mais force est de constater que cette option présente une limite évidente. Les modèles d’apprentissage automatique peuvent effectivement être capables de détecter les connexions et les activités suspectes.

Néanmoins, ces applications sont construites sur des données existantes. Au fur et à mesure que les attaques et les vulnérabilités évoluent, cela suppose de nouvelles données qui ne sont pas prises en compte dans les applications d’IA.

Proposer des formations à l’embauche qui répond aux besoins de l’entreprise peut se révéler efficace contre la pénurie de talents. Pour ce qui est du stress et de l’épuisement professionnels, un bon équilibre entre vie professionnelle et personnelle permettrait d’ores et déjà de réduire le stress.

De plus en plus d’entreprises travaillent déjà sur ce point. Cela permet aux professionnels de se reposer tout simplement, de prendre du temps pour eux, etc. Ce qui est excellent pour le bien-être mental des membres de l’équipe cybersécurité. Cela réduit le stress et augmente la productivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest