Maison Blanche veut sécuriser l'IoT : découvrez son plan ambitieux

La Maison-Blanche veut sécuriser l’IoT : découvrez son plan ambitieux

La Maison-Blanche a fait part de son plan pour sécuriser les appareils IoT. Le gouvernement prévoit d’introduire l’étiquette-cybersécurité sur les appareils connectés à Internet au même titre que l’étiquette-énergie. 

Aider les consommateurs à trouver les produits les plus sécurisés

Le concept de l’IoT est probablement né avec l’Internet dans les années 2000, mais à l’époque, la technologie n’en était qu’à ses balbutiements. Aujourd’hui, l’IoT fait partie de notre quotidien et il est là pour durer. Les experts estiment qu’il y aurait au moins 27 milliards d’appareils IoT connectés dans le monde d’ici 2025.

Autant d’objets connectés supposent une plus grande exposition aux cybermenaces. Raison pour laquelle les Américains imaginent un plan pour sécuriser l’IoT. Plus précisément, le gouvernement cherche un moyen d’aider les consommateurs à trouver les produits les mieux sécurisés.

Pour ce faire, le gouvernement imagine un système d’étiquetage basé sur le même principe que l’étiquette-énergie. Anne Neuberger, conseillère adjointe à la sécurité nationale pour la cybersécurité et les technologies émergentes, est à la tête de cette initiative. 

 À l’achat d’un appareil connecté, les consommateurs tablent sur les fonctionnalités, les performances ou encore la facilité de prise en main. La cybersécurité n’a jamais constitué un critère de choix. C’est à ce niveau que les choses doivent changer. 

Créer une autorité de certification et d’étiquetage

Pour ce projet d’étiquetage imaginé pour sécuriser l’IoT, la commission qui dirige l’initiative doit travailler sur les normes. Sur ce point, les Américains prévoient de collaborer entre autres avec l’Union européenne pour avoir une uniformité au niveau des exigences de sécurité.

Les normes sont essentielles pour pouvoir évaluer les produits mis sur le marché. Celles-ci pousseront par ailleurs les entreprises technologiques à investir davantage dans la cybersécurité dans le développement / conception des appareils IoT. 

L’US Cybersecurity Solarium Commission (une commission conçue pour développer une approche stratégique dans le cyberespace contre les cyberattaques aux conséquences importantes) propose la création d’une autorité nationale de certification et d’étiquetage de la cybersécurité.

Cette autorité se chargera d’établir et de gérer un programme de certification et d’étiquetage de la cybersécurité pour les technologies de l’information et de la communication. Les experts saluent l’initiative de la Maison-Blanche, mais préviennent qu’il s’agit d’un projet difficile à concevoir et à mettre en place.

Sécuriser l’IoT : le plan n’en est qu’à ses prémices

Maison Blanche veut sécuriser l'IoT : découvrez son plan ambitieux

La cybersécurité a toujours été médiocre, voire inexistante au niveau des appareils connectés. Ce qui, depuis longtemps, constitue un problème pour les consommateurs et les industries. Les premières idées de la Maison-Blanche incluent la création d’une étiquette semblable à un code-barres sur les produits connectés.

Les consommateurs pourront scanner ces code-barres avec leur téléphone pour obtenir des informations de sécurité. La Maison-Blanche reconnaît la complexité du projet, mais a déclaré que l’initiative d’étiquetage n’en est qu’à ses prémices. 

« Lançons simplement ce programme et établissons une norme clé qui s’applique à de nombreux appareils », déclare un responsable. Les avis sont mitigés. Certains analystes disent ne pas comprendre l’initiative, en sachant que les États-Unis ne fabriquent pas la plupart des produits connectés que les consommateurs américains achètent.

D’autres se montrent plus optimistes, à l’instar de Sarah Zatko, scientifique en chef de l’organisation de recherche à but non lucratif Cyber ​​Independent Testing Lab. La Maison-Blanche affirme être consciente des défis qu’implique ce plan. Quoi qu’il en soit, elle espère pouvoir mener ce projet à terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest