SIG

Tout savoir sur le SIG ou Système d’Information Géographique

Que doit-on savoir du SIG et quels sont les domaines qui y trouvent bénéfice ? Il s’agit d’une technologie relative à l’information géographique. Plus d’explications dans ce dossier.

SIG : Qu’est-ce que c’est ?

Le SIG, Système d’Information Géographique n’est pas facile à définir. Il tend à être un système englobant plutôt qu’un concept précis. Le SIG est un processus qui associe les données géographiques à des données d’attributs (dites données tabulaires). Ces données permettent de localiser sur une carte, d’étudier et d’exploiter des problèmes tirés de la réalité.

Le SIG appartient donc à la science géographique, la majorité des données étudiées sont des données géographiques, ou spatiales.

pcloud black friday 2022

Comment se présentent les données SIG ?

Les données SIG proviennent de multiples sources : des satellites, des GPS, des données de terrain, des photographies aériennes et spatiales, de LiDAR et des procédés de télédétection. La collecte de ces données a pour but de faciliter l’analyse des évènements. Elles pourront ensuite servir pour créer des supports visuels comme des cartes en manipulant les logiciels SIG dont ArcGIS, QGIS ou GRASS GIS.

Qu’appelle-t-on données d’attributs SIG ?

Les données d’attributs SIG sont des données complémentaires qui s’implémentent dans les caractéristiques géographiques. Pour prendre une illustration, pensons à un hôpital. L’emplacement exact de cet hôpital constitue sa donnée spatiale, ou ses réelles données géographiques. Le nom de l’hôpital, les différentes spécialisations qui y existent, le nombre de personnel effectif, les données concernant les malades seront les données d’attributs.

Ces données spatiales combinées aux données d’attributs permettent d’effectuer des analyses approfondies. Le SIG les reprend et on s’en sert pour analyser des problèmes d’ordre spatial.

Quelles sont ses fonctionnalités ?

Le SIG peut-être utile de bien des manières. Son utilité la plus basique et non la moindre est la création des cartes géographiques. Cependant, il peut également servir à l’analyse spatiale.

Quelle est l’importance de l’analyse spatiale ?

Le SIG est surtout utilisé pour procéder à l’analyse spatiale. Pour cela, il mobilise différentes méthodologies : statistiques et spatiales. Cette analyse ainsi que ces collectes de données spatiales sont importantes. Elles permettent d’enrichir la qualité des données pour comprendre les évènements et de résoudre certains problèmes relatifs. Parfois, la base de données peut manquer. Le SIG viendra alors combler les lacunes pour permettre une meilleure étude.

Les résultats de toutes ces études peuvent être réparties en trois dimensions : les informations dérivées, les informations interpolées ainsi que les informations prioritaires. La réflexion qui s’ensuit s’enrichira alors de ces informations en sélectionnant celles qui seront utiles. Selon les questions posées, les données peuvent avoir différentes réponses. Ces différentes questions ainsi que leurs réponses correspondantes peuvent créer différentes sortes de cartes SIG. Ces cartes présentent donc le résultat visuel sur une carte d’une ou de plusieurs séries de questions précises selon la thématique contextuelle.

A quels types de questions l’utilisation du SIG répond en général ?

Le SIG répond à des questions dont les réponses se trouvent dans les données spatiales. Des questions orientées vers des études précises.

Une étude portant sur le nombre d’hôpitaux localisés à moins de deux ou trois kilomètres du centre-ville-se servira du SIG. A cet effet, le système mobilisera l’analyse de la zone tampon.

Pour des études d’analyse en visibilité directe, le SIG permet de répondre à des questions autour des réseaux les plus efficaces d’une certaine zone géographique.

L’analyse des réseaux de rue peut déterminer l’accessibilité d’un quartier précis dans une ville.

Plusieurs études peuvent être faites. Le SIG touche à plusieurs domaines et répond à une grande diversité de questionnements. Il n’est pas inhabituel d’utiliser le SIG lorsqu’une étude en criminologie voudra déterminer les zones les plus chaudes d’une ville. Ou lorsqu’on s’intéressera aux zones les plus vulnérables en fonction de leur localisation lors des tempêtes tropicales.

Qui se sert du système d’information géographique ?

Différents acteurs selon différents domaines l’utilisent. Comme cette technologie émergente peut répondre à différentes questions, ses utilisateurs sont autant divers. On citera le gouvernement, les entreprises privées, les établissements d’enseignement, les collectivités.

La cartographie existe depuis bien des années. Mais le SIG est préféré car il facilite l’analyse grâce à de nouveaux outils et des procédés plus rapides et innovants. Les apports de la technologie, du cloud, des raccourcis informatiques accroît les capacités de création de cartes d’analyse détaillée. De plus, celui-ci a élargi l’accès du grand public aux informations géographiques. Ainsi, ce domaine est à la portée du public comme des instances privées qui procèdent à des études financées, orientés objectifs mais aussi d’utilité publique. Les particuliers peuvent également s’en approprier pour des raisons moins officielles et moins étendues.

Dans quels domaines le SIG est-il utilisé ?

La prise en compte de la dimension géographique des informations est en effet très essentielle à bon nombre de professionnels. Le SIG touche particulièrement les domaines de la recherche, du développement, des sciences territoriales, de la gestion des réseaux, de la construction des bâtiments et travaux publics et privés, des forces de l’ordre ainsi que des technologies de suivi en temps réel. Sans oublier les perspectives futuristes qui tentent de visionner des projets ambitieux. Ce système d’information géographique rend ses services à tous ces domaines en dévoilant et en projetant des cartes effectives, réelles et exploitables.

Avec l’évolution de la technologie, les données spatiales permettent d’effectuer des études méticuleuses sur l’impact des actions de l’homme sur une région donnée. Le SIG permet donc parfois d’anticiper, de prévisualiser, de se rendre compte de la portée réelle d’un projet sur une partie de la planète. Les bases de données étant riches, les données d’attributs et les données spatiales sont utilisées pour différentes applications technologiques en temps réel.

Quelques éléments de comparaison

Comment distinguer SIG et géospatial ?

L’utilisation populaire de ces deux termes porte parfois à confusion. Le SIG pourtant prend en compte l’exploitation des données géographiques en vue de la création d’une carte et d’une analyse. Géospatial par contre désigne l’ensemble des applications et des technologies utilisant des données géographiques. Les plateformes de réseaux sociaux peuvent utiliser des données géographiques « géospatiales ». Ce fût le cas pour Google qui avait dévoilé lors du confinement des données réelles sur le respect de cette mesure. Ce n’est pas pour autant que ces données serviront à la création de cartes et à la direction d’analyse et d’études.

Et entre un certificat et une certification en SIG ?

La certification SIG doit être le résultat d’un apprentissage d’une ou de plusieurs compétences en SIG, contrôlé par un examen concret et sanctionné par l’obtention d’un diplôme. Le certificat le plus connu en SIG est le GISP (GISCI).

Un certificat cependant est offert à la fin de quelques séries de cours en SIG dans un établissement d’enseignement. Ce certificat n’est pas l’équivalent d’un diplôme. Néanmoins, certains recruteurs se suffisent amplement de ce certificat pour les besoins d’une quelconque société.

SIG et Cloud Computing 

L’utilisation du SIG prend une ampleur considérable en cette ère de transformation numérique. S’il a commencé humblement en tant que logiciel basique sur commande, aujourd’hui le SIG est devenu un excellent outil d’analyse géospatiale. Le SIG est compatible sur différents appareils mobiles mais dorénavant, il est exploitable dans le cloud.

Des service SIG en ligne peuvent être déployés sur les plateformes des grandes boîtes actives en technologie comme AWS, Microsoft, et d’autres. Les entreprises peuvent donc les utiliser pour optimiser leurs résultats et leurs activités en exploitant les ressources du SIG.

L’entrée en matière des technologies de l’Intelligence Artificielle propulsera probablement le SIG d’ici quelques années.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest