Accueil > Sécurité > Les sous-traitants de Facebook lisent vos posts privés pour entraîner l’IA
facebook sous-traitants publications privées

Les sous-traitants de Facebook lisent vos posts privés pour entraîner l’IA

Vous pensiez que seuls vos amis pouvaient lire vos publications privées sur Facebook ? Surprise ! Les sous-traitants de l’entreprise américaine ont accès à ces publications, afin d’être en mesure de les  » étiqueter  » pour entraîner l’intelligence artificielle de la firme…

Comme beaucoup d’entreprises du secteur de la technologie, Facebook utilise le Machine Learning et l’intelligence artificielle pour proposer du contenu pertinent aux utilisateurs de ses réseaux sociaux. Pour apprendre à identifier le contenu qui intéressera l’usager, l’algorithme a besoin d’être  » nourri  » de données.

En l’occurrence, Facebook entraîne ses IA à l’aide des publications de ses utilisateurs. Cependant, pour que l’algorithme puisse apprendre à partir de ces données, il est nécessaire qu’elles soient étiquetées. Or, ce travail nécessite l’intervention d’un humain

Aujourd’hui, Reuters révèle ainsi que les sous-traitants de Facebook disposent d’un accès aux publications privées des utilisateurs d’Instagram et de Facebook. La source cite notamment le cas de l’entreprise de sous-traitance indienne WiPro, dont les 260 employés sont chargés d’étiqueter des publications.

Les employés de WiPro doivent passer en revue différents types de publications Facebook et Instagram : photos, vidéos, mises à jour de statuts, liens partagés, Stories… ils ont pour consigne de décrire le contenu de la publication, le contexte, ainsi que l’intention de l’auteur. Chaque publication est vérifiée par deux employés, et chacun étiquette ainsi environ 700 posts par jour.

Les sous-traitants de Facebook sont chargés d’étiqueter les publications privées

Facebook a confirmé à Reuters que les employés de WiPro ont accès à des publications privées, et que certaines contiennent des données personnelles telles que les noms des utilisateurs. Au total, la firme a 200 projets d’étiquetage de contenu similaires à l’échelle mondiale, et emploie des milliers de personnes à cet effet.

En effet, l’étiquetage de données est indispensable au développement de l’intelligence artificielle. Cependant, il s’agit d’une tâche rébarbative et fastidieuse. C’est la raison pour laquelle de nombreuses entreprises la sous-traitent désormais dans les pays les moins chers comme l’Inde et la Chine. La startup finlandaise Vainu fait même appel à des détenus pour s’en charger

Cependant, face à de telles pratiques, la question de la protection de la vie privée se pose. Les publications privées sont hautement confidentielles, et cette externalisation est d’autant plus inquiétante que les contractuels n’ont probablement pas les mêmes standards de sécurité que Facebook…

De son côté, Facebook assure que cette initiative a été validée par ses experts en confidentialité. De plus, la firme précise qu’un système d’audit a récemment été instauré pour s’assurer que les règles de protection des données soient respectées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend