stockage 5D cd

Stockage de données 5D : les chercheurs ont réussi à graver 500TB sur un CD

Grâce à une nouvelle technique de stockage 5D, une équipe de chercheurs est parvenue à écrire 500TB de données sur un disque de verre de la taille d’un CD. Vers une révolution pour le stockage à long terme et l’archivage ?

Face à l’explosion du volume du Big Data à l’échelle mondiale, il est urgent de trouver de nouvelles technologies de stockage de données. Les chercheurs explorent différentes pistes, comme l’ADN synthétique ou encore l’or.

En utilisant des lasers à haute vitesse, des chercheurs de Washington ont réussi à créer une technologie de stockage de données  » 5D  » permettant de stocker 500TB de données sur un simple disque de verre de la taille d’un CD.

Le stockage optique 5D n’est pas une nouveauté. Cette technologie consiste à utiliser trois couches de  » points nanoscale  » pour chaque fichier. La notion de  » cinq dimensions  » concerne la taille, l’orientation et la position des points qui changent la polarisation de la lumière traversant le disque. On utilise un microscope et un polarisateur pour la lecture.

Toutefois, jusqu’à présent, le stockage 5D présentait plusieurs faiblesses. En particulier, la vitesse d’écriture était trop lente pour rendre cette technologie viable.

Grâce à sa vitesse d’écriture accrue, cette nouvelle technique développée par les chercheurs pourrait permettre l’utilisation de la technologie 5D pour l’archivage ou d’autres applications.

En effet, la 5D présente de nombreux avantages pour le stockage à long terme. Ce support peut résister à des températures de 1000 degrés celsius et subsister 13,8 milliards d’années à température ambiante sans que les données se dégradent.

Un laser femtoseconde pour résoudre le problème de la vitesse d’écriture

stockage 5D données

Alors, comment ces chercheurs ont-ils résolu le problème de la vitesse ? Ils ont utilisé un laser femtoseconde avec un haut taux de répétition. Plutôt que d’écrire directement sur le verre, ils ont utilisé ce laser pour produire un phénomène appelé  » amélioration à courte portée « .

Ce phénomène crée de minuscules structures à partir de faibles pulsations lumineuses. Les structures peuvent être utilisées pour étendre les vides circulaires générés par une  » micro-explosion  » à pulsation unique plus puissante. Ainsi, les dommages thermiques qui posaient problème jusqu’alors sont minimisés.

En utilisant cette nouvelle approche, l’équipe de chercheurs est parvenue à écrire 5GB de données textuelles sur un disque de verre en silicate de la taille d’un CD. Avec cette densité d’écriture, il serait possible de graver jusqu’à 500 terabytes de données.

La vitesse d’écriture atteint environ un million de voxels par seconde, soit près 230 kilobytes par seconde. Ceci peut sembler lent, mais l’écriture parallèle permettrait de remplir le disque de 500TB en seulement 60 jours.

Cette nouvelle méthode pourrait donc permettre de sauvegarder les données les plus précieuses pour l’éternité ou presque. Comme l’explique le chercheur Peter G Kazansky, qui a dirigé l’équipe, il serait par exemple possible de préserver les informations issues de l’ADN d’une personne.

Grâce à cette expérience couronnée de succès, la 5D pourrait révolutionner le stockage de données. Il faudra toutefois patienter plusieurs d’années pour que cette technologie soit commercialisée…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest