Tesla déploie un nouveau data center et un centre de recherche à Shangai

Tesla est une entreprise connue dans nombre de domaines. Néanmoins, sa renommée mondiale provient principalement de ses voitures électriques. La société d’Elon Musk a annoncé, le lundi 25 octobre dernier, la construction d’une part, d’un data center et d’autre part, d’un centre de recherches. Les deux établissements se trouvent à Shangai, ville où sont construites les légendaires Model 3 et Model Y du fabricant américain.

Un nouveau centre de recherche, pour quoi faire ?

Dans un communiqué, l’entreprise américaine avoue que son centre de recherche se portera sur le secteur automobile. Ce sera le premier centre R&D de l’enseigne au-delà des frontières américaines. Il est à noter que ce nouveau bâtiment se verra employer des ingénieurs pour « les logiciels, l’électroniques, les matériaux et la charge ».

Quant au data center nouvellement créé, celui-ci sera destiné à la production en usine. On y trouvera les données d’exploitation locales de Tesla. Cela fait suite à une publication du ministère de l’Industrie chinois. Selon cette autorité, les entreprises sont dans l’obligation de stocker localement toute donnée significative en relation à l’industrie.

Tesla se plie à la législation chinoise

Cette conjecture correspond à la période où les semi-conducteurs et les puces ont été en pénurie dans le monde entier. Tesla a donc établi des programmes informatiques pour atténuer les impacts de cette pénurie de puces sur ses infrastructures. Le communiqué n’a cependant pas précisé si l’entreprise a diminué le nombre de puces dans la fabrication de ses voitures électriques.

En mai, Tesla s’est prononcé sur la création d’un local destiné à conserver les données de ses voitures. Cela s’est fait suivant les réglementations en vigueurs ainsi que les exigences du gouvernement chinois. Pour ce dernier, la politique des données constitue un secteur clé. Celle-ci est une méthode de répression privilégiée par les régulateurs locaux ces dernières années.

A titre de rappel, la législation chinoise sur la protection des données est fondée sur une loi de 2017 traitant de la cybersécurité.

Sources & crédits Source : reuters - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest