monero

Monero XMR : qu’est-ce que cette cryptomonnaie ?

La prolifération des cryptomonnaies durant les 20 dernières années révèle l’intérêt pour les monnaies d’investissement. Qu’en est-il du cas du Monero XMR ?

Les crypto-monnaies sont actuellement très populaires, la plus connue sur le marché est sans doute le Bitcoin. Certains critères peuvent influencer le choix de la crypto-monnaie sur laquelle les gens investissent et échangent. Cet article reprend l’essentiel concernant le Monero XMR, ses atouts, ainsi que les défis qui pourraient l’accompagner.

Qu’est-ce qu’une crypto-monnaie ?

Commençons par les bases. En fait, une crypto-monnaie est une monnaie virtuelle ou numérique. Leur utilisation mobilise la technologie blockchain. Une unité décentralisée qui va guider et approuver les transactions de pair-à-pair. Ce qu’il faut souligner dans les transactions en crypto-monnaie c’est l’imprévisibilité totale des cours. Actuellement, près de 6000 variétés de crypto-monnaies existent. D’autres plus populaires que certaines.

pcloud black friday 2022

Monero XMR 

pièces monero

Cette crypto-monnaie dont la popularité atteint presque le niveau du Bitcoin monte sur le marché. Elle est connue pour l’importance qu’elle accorde à la confidentialité. Elle utilise notamment la technologie peer-to-peer.

Disponible sur marché virtuel d’échanges de devises, le Monero est également accessible via guichet automatique.

Garantir la confidentialité

Créée en 2014, le Monero (XMR) a été élaborée sur le concept de la confidentialité. Sa blockchain a été conçue pour rester opaque. Elle assure l’anonymat de l’entièreté des transactions en camouflant le montant, l’identité des acteurs et les détails. Mais comment ? En masquant les adresses que les participants utilisent. Vers fin août 2021, les négociations autour du Monero atteignaient 293 euros, sa capitalisation auprès de la bourse estimée à 5, 2 milliards d’euros.

Une technologie d’extraction égalitaire

Le Monero repose sa technologie d’extraction sur un principe égalitaire. Toutes les personnes qui interagissent dans la base de données sont donc à un même pied d’égalité. Le souhait des développeurs de cette crypto-monnaie en le créant était de pouvoir accroitre l’utilisation de la monnaie virtuelle.

Comment le Monero se démarque du Bitcoin ?

Même si les scientifiques ont affirmé que les investisseurs en bitcoins seraient des personnes psychopathes, c’est la cryptomonnaie la plus populaire de ces dix dernières décennies. Le Bitcoin utilise également la technologie peer-to-peer via des pseudo-noms composés de chiffres et de lettres. Ces noms ont été créés de manière aléatoire. Toutes ces mesures de cryptage ont pour but de garantir la confidentialité des transactions. Cependant, même pour le bitcoin, elles ne sont pas totalement sûres.

Si l’on y regarde de plus près, les actions et les habitudes d’une personne peuvent être liées à une adresse unique. Cette traçabilité pourrait alors révéler son identité et la nature de ses actions dans la base de données. D’autre part, les transactions Bitcoin sont enregistrées sur la blockchain, qui s’ouvre à l’accès public. Voilà en quoi Monero diffère de Bitcoin. L’historique des actions sur Monero est pratiquement intraçable. Cette caractéristique permet aux participants de réduire les risques de blocage, de traçage et de reconnaissance.

Fongibilité 

Pour expliquer court, pensons une unité de Monero est égale à une unité de Monero. C’est un peu comme les billets de banque qui circulent durant les échanges commerciaux. Ce n’est évidemment pas le cas du Bitcoin. Elle n’est pas fongible.

Évolutivité : cette technique de croissance d’une blockchain recense certains points reliés à la transaction. Le nombre de transactions par seconde ou TPS, leur délai de validation, les frais associés affectent l’évolutivité du Monero. Pour elle, il est possible de traiter 1 000 TPS en tout. Elle ne prend que 2 minutes par extraction et requiert 18 validations par bloc pour protéger une transaction. Il faut attendre environ 10 minutes ou 30 minutes maximum pour que la transaction soit validée.

En dernier lieu, le Monero coûte actuellement entre 0,05 dollar et 0,01 dollar. Elle n’est pas du tout chère.

Quelle est donc la particularité du caractère confidentiel du Monero XMR ?

En mettant en place les signatures en anneau et les adresses furtives, le Monero XMR affirme la confidentialité des participants. L’expéditeur cache alors sa réelle identité aux autres acteurs d’une même entité. On peut donc savoir grâce à la présence de la signature qu’une possible action a été faite. Seulement, on peut déterminer qui exactement.

Comment le Monero fait cela ? En combinant les clés de compte de celui qui expédie avec les clés publiques qui existent sur la blockchain. De cette manière, il est impossible de retracer les adresses des expéditeurs.

Concernant les adresses furtives, elles sont fabriquées aléatoirement pour une utilisation unique. L’adresse réelle est donc cachée. Ainsi, le participant destinataire garde son anonymat et le destinataire est entièrement protégé. Ces principes sont appuyés par l’entrée de RingCT depuis début 2017. Cette fonctionnalité renforce la dissimulation des montants d’une transaction sur le Monero.

Intéressé par le minage du Monero ?

Miner : voilà le terme. Synonyme de creuser, d’extraire, c’est le mot utilisé pour définir les extractions de crypto-monnaie. Sachez que le Monero est compatible sur toutes les variétés de systèmes d’exploitation : macOS, Linux, Windows ainsi qu’Android et FreeBSD.

Son extraction n’exige pas d’ASIC, elle peut se faire sur un ordinateur tout à fait standard. L’ASIC est un matériel qui requiert des circuits intégrés spécifiques à une application. Les transactions sur le Bitcoin nécessitent ce genre de matériel onéreux.

Pour le Monero, vous pouvez amplement vous suffire du GPU de votre système. Certains développeurs préfèrent intégrer des logiciels qui vont alors générer des coûts de développement extra.

Le Monero se base sur un algorithme sécurisant les crypto-monnaies : les preuves de travail. Il protège des doubles dépenses : lorsque l’offre est faussée en révélant beaucoup plus que les fonds disponibles.

Acheter du Monero est aussi facile que les achats en bourses. Il est aussi disponible sur certains guichets automatiques pour crypto-monnaies.

Mais quels sont alors les possibles défis du Monero XMR ?

Nous l’avons dit plus haut, le principe des transactions sur le Monero insiste très fortement sur la confidentialité. Cette non-traçabilité et cet anonymat que le Monero confère peuvent cependant tomber entre des mains malveillantes. Certaines personnes pourraient utiliser le Monero à des fins suspectes sur des marchés très peu recommandables. On parle ici des marchés illicites tels que les trafics de drogue, de jeux de hasard et autres infractions et/ou crimes. Il est bien sûr impossible de contrôler les transactions des participants aux achats et ventes.

Comme le Monero garantit la confidentialité et l’intraçabilité des actions, elle attire les actions ténébreuses. L’attrait des hackers pour le Monero a été signalé par les rapports de CNBC. C’est le cas des logiciels malveillants créés pour attaquer des ordinateurs. Les pirates agissaient pour extraire des actions du Monero et les expédier en Corée du Nord.

Ces crimes prévalent sur cette crypto-monnaie du fait qu’elle échappe au contrôle des capitaux sans-traçabilité. C’est donc le revers de la médaille du Monero. Elle favorise les activités illicites dans lesquelles les flux monétaires sont assez alarmants. Sachez que la justice américaine aurait déjà saisi un vendeur sur le Dark Web pour une somme atteignant 33,5 millions d’euros.

Mais le Monero est-il donc illégal ?

Même si elle peut provoquer des activités illicites, le Monero n’est pas illégal. Sa politique axée sur la confidentialité a surtout été créée pour protéger l’identité de ses utilisateurs. C’est un instrument neutre, les utilisateurs sont libres de choisir quoi en faire. Son succès sur le dark web dépendra surtout du degré de conscience morale des utilisateurs.

Pourquoi les transactions avec Monero sont intraçables ?

Pour les autorités, les transactions sur le réseau Monero restent impossibles à retracer. Une présentation récente du Centre européen de lutte contre la cybercriminalité d’Europol a montré que même des recherches approfondies n’ont pas permis de révéler des transactions IP ou des mouvements de pièces.

Il semble que la combinaison d’une monnaie anonyme et du navigateur Tor soit la meilleure approche pour masquer toutes les traces. Le protocole Monero présentait récemment un bug qui a pu exposer les adresses IP dans le passé. Mais aujourd’hui, il existe d’autres approches pour masquer toutes les données.

L’utilisation anonyme, cependant, n’est possible que dans les transactions peer-to-peer. Les échanges qui portent toujours Monero exigent que les transactions entrantes soient dévoilées et liées à une identité de compte et plus souvent, une identité vérifiée du monde réel. Mais après avoir retiré Monero, les pièces peuvent être masquées et leurs origines perdues.

D’autres blockchains publiques, comme Bitcoin et Ethereum, offrent un chemin difficile, mais transparent pour retracer toutes les transactions. Mais une fois que les fonds entrent dans la blockchain de Monero, la traçabilité s’arrête. Les autorités ont rendu plus difficiles les transactions entre pièces.

L’incapacité à suivre la blockchain de Monero pourrait causer des problèmes aux plateformes d’échange qui vendent encore cette pièce. Le plus gros problème est que certaines des pièces XMR peuvent être acquises par le biais d’une activité illégale, ou pour dissimuler d’autres vols d’actifs.

Investir en Monero : bonne ou mauvaise idée ?

Jusqu’à maintenant, le Monero est perçu comme un bon investissement en termes de crypto-monnaie. Son prix ayant sensiblement augmenté entre 2020 et 2021 de 231%. Son absence de coût en début de transactions revêt un grand avantage. Il permet d’économiser en investissant depuis votre propre ordinateur.

Un autre avantage du Monero : la taille de ses blocs peut varier. Il n’y a donc pas de limite de taille comme pour le Bitcoin. Les mineurs sont donc libres de choisir, mais le Monero a quand même établi un système de pénalité. Ce système permet de réguler le nombre de blocs créés en trop. Chaque bloc fait à peu près 20Kb.

Ce qu’il ne faut pas oublier

Cet article n’est en aucun cas un plaidoyer pour vous pousser à spéculer sur le Monero et à y investir en énorme quantité. Il est plus sage de toujours avoir une discussion préalable avec un conseiller financier qui connaît mieux que nous les aléas du monde de la monnaie virtuelle. Cela vous évitera de vous ruiner en cours et bien sûr réduira les risques de se faire embourber dans des transactions criminelles sur le dark web. Il est aussi préférable de se lancer dans une stratégie de comparaison avant de choisir sur quelle cryptomonnaie investir. A ce sujet, notre comparatif complet est disponible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest