Accueil > Sécurité > Twitter s’excuse d’avoir fourni vos données de sécurité aux publicitaires
twitter ciblage publicitaire

Twitter s’excuse d’avoir fourni vos données de sécurité aux publicitaires

Twitter admet avoir accidentellement partagé les données fournies par ses utilisateurs à des fins de sécurité avec des publicitaires. Une erreur grossière qui pourrait lui coûter très cher…

C’est une fâcheuse erreur dont s’excuse aujourd’hui Twitter. L’entreprise américaine vient d’admettre avoir malencontreusement laissé des agences se livrer au ciblage publicitaire en utilisant des adresses mail et des numéros de téléphone fournis par les utilisateurs à des fins de sécurité !

Les agences qui ont eu accès à ces données sont celles qui ont souscrit au programme Tailored Audiences and Partner Audiences proposé par la firme. Ce système permet aux publicitaires de cibler les utilisant les informations de contact fournies par les utilisateurs.

Cependant, les informations exploitées en l’occurrence avaient été fournies par les utilisateurs de Twitter à des fins d’authentification à deux facteurs et donc uniquement pour protéger leurs comptes. Selon l’entreprise, une liste marketing téléchargée par un publicitaire a pu être associée par erreur à des utilisateurs correspondant à partir de leurs numéros de téléphone ou leur mail. La firme s’en excuse.

Twitter risque une amende RGPD et une sanction de la FTC

Pour l’heure, Twitter est incapable d’affirmer combien de personnes ont été impactées. Cependant, elle tenait à ” informer tout le monde ” par souci de transparence. Rappelons en effet qu’un tel incident pourrait lui valoir une amende RGPD si elle n’était pas révélée

Le règlement européen oblige d’ailleurs les entreprises à signaler les fuites de données dans les 72 heures après leur découverte. Or, Twitter a attendu trois semaines pour dévoiler cette bévue mise au jour le 17 septembre 2019. De plus, le RGPD impose de notifier les victimes individuellement dans la mesure du possible : chose que la firme de Jack Dorsey n’a pas faite.

Twitter pourrait aussi être sanctionnée aux États-Unis. Plus tôt en 2019, pour une pratique similaire, Facebook s’est vu infliger une amende de 5 milliards de dollars par la FTC américaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend