deuxième planète Terre

Une deuxième planète Terre cachée dans le système solaire ? La découverte choc

L'existence d'une deuxième planète Terre n'est pas exclue pour certains chercheurs. Elle pourra même se localiser dans notre système solaire.

Une revue sur The Astronomical Journal a bouleversé les scientifiques. Effectivement, une théorie stipule la présence d'une deuxième planète Terre, sur la ceinture de Kuiper. Cette zone se situe après l'orbite de Neptune, avec le versant externe du système solaire. C'est la même région où se trouve Pluton, une des planètes naines les plus célèbres. Les scientifiques ont fait des études approfondies avant de sortir ces conclusions.

Sedna, l'origine de la découverte

L'existence potentielle d'une deuxième planète Terre se fonde sur plusieurs études. L'astronome Michael Brown a déjà découvert des objets transneptuniens dans la ceinture de Kuiper. Et cette étude date de 2003. Sedna est la plus intéressante parmi ces trouvailles. Cette sphère rouge tourne sur elle-même, des mouvements similaires à la Terre.

Par ailleurs, d'autres objets transneptuniens ne suivent pas l'influence de la gravité de Neptune. Il y a une théorie qui conclut qu'ils orbitent autour de Sedna. De plus, cette dernière a une taille semblable à notre planète bleue.

Toutes ces données orientent vers l'existence d'une nouvelle planète Terre. Toutefois, il faut d'autres études pour confirmer cette découverte.

Plusieurs informations à confirmer

Certes, la revue sur la deuxième planète Terre est déjà un grand pas en avant. Toutefois, ils restent plusieurs renseignements à prouver.

En effet, la taille exacte de cet objet transneptunien n'est pas élucidée par les scientifiques. Cette potentielle planète serait 1,5 à 3 fois plus imposante que notre planète Terre.  

Actuellement, les astronomes sont réalistes. Ils ont déclaré que les données prédisent l'existence d'une deuxième planète Terre, et non une confirmation finale. Ils se basent alors sur l'orbite particulière de ces objets dans le système solaire.

Ainsi, les découvertes peuvent aller au-delà de l'existence d'une nouvelle planète. Ces données peuvent être les fondements de la présence de nouveaux objets transneptuniens.

Quels sont les impacts de cette découverte ?

Un bouleversement du classement des planètes serait l'évènement phare après cette revue. Mais pour mieux se positionner, les scientifiques doivent encore prouver plusieurs théories.

Le monde scientifique se souvient de l'année 2006. Selon les conventions, le nombre de planètes était limité à 8. Pluton était alors exclue de ce cercle fermé. Cette situation en dit long sur l'importance de la décision des chercheurs concernant Sedna et les objets transneptuniens.

« Nous devrions affiner la définition d'une planète, car une planète semblable à la Terre située bien au-delà de Neptune appartiendrait probablement à une nouvelle classe de planètes » Patryk Sofia Lykawka. La deuxième planète Terre doit alors être étudiée de prêt pour avoir son statut.

D'autres scientifiques émettent des déclarations positives. « S'il doit y avoir une autre planète dans le système solaire, ce serait elle. » Greg Laughlin. Ce dernier a aussi ajouté « Ce serait extraordinaire qu'il y en ait une. On croise les doigts. »

Par contre, ces découvertes sont les sources de plusieurs théories. Selon les astronomes, les objets transneptuniens recèlent des informations sur la formation du système solaire. Ce sont des sources de données essentielles pour découvrir la nature de la ceinture de Kuiper.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

2 commentaires

2 Commentaires

  1. Sedna…taille similaire a la terre…..Heu pas vraiment. 12800 km d un cote et 1000 km de l autre ( 3 fois moins que la lune en fait).
    Sans parler des autres approximations.
    Article inutile et dangeureux car il donne une faussr image de ce qu est la.recherche des planetes trans-neptunienne.

  2. Article putaclic d’une nullité absolue en astronomie, utilisant des adjectifs purement « people » car elle (rina) ne connait strictement rien à la recherche scientifique.
    « a bouleversé les scientifiques »… mais quel pur bullshit !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *