USB-C obligatoire : Pourquoi l’Union européenne regrette sa grave erreur ?

L’Union européenne tranche pour l’USB-C obligatoire. Mais la directive pourrait finalement créer plus de problèmes qu’elle n’en résout.

Bruxelles impose ainsi l’USB-C comme le connecteur obligatoire pour les appareils électroniques. Cette décision prend l’allure d’une mesure pratique pour simplifier le quotidien de la population. Cependant, ses implications peuvent être complexes.

L’Union européenne a mandaté la standardisation de l’USB Type-C pour une large variété d’appareils électroniques. Cette directive oblige les géants de la tech à changer les connecteurs de leurs appareils – notamment Apple et son iPhone 15. Cette nouvelle régulation envisage un futur où un chargeur universel servirait pour les téléphones, les tablettes, les ordinateurs et d’autres appareils à faible consommation.

L’Europe avance deux arguments clé pour défendre sa directive : le confort et l’écologie. Les opposants pensent au contraire que l’uniformisation ne ferait que compliquer le quotidien des utilisateurs. Celle-ci n’apporterait également aucun bénéfice écologique.

Plus d’encombrement que de confort

L’organisation à but non lucratif USB Implementers Forum (USB-IF) se charge de la promotion et du soutien de la technologie Universal Serial Bus. Elle n’approuve pas la mise en œuvre de cette nouvelle initiative de l’Union européenne. En effet, un de ses experts y est allé de sa publication sur le réseau social X.

https://twitter.com/Qraaal/status/1739203787716251879

Sur le plan pratique, l’USB-C obligatoire et sa version spécifique de Power Delivery pourraient mettre un terme à la compatibilité avec les appareils plus anciens.

Rappelons que tous les câbles USB-C ne se ressemblent pas. Certains gèrent différents niveaux de charge et certaines vitesses de transfert de données, tandis que d’autres ne le peuvent pas. Cette disparité pourrait facilement perdre l’utilisateur, qui devra alors comprendre et sélectionner le câble approprié selon l’appareil et l’utilisation.

La nouvelle directive européenne ne prend pas en compte toutes les subtilités de la technologie USB-C. La promesse d’une expérience simplifiée pour les utilisateurs est ainsi loin d’être gagnée.

L’USB-C obligatoire, une solution pas si écologique que ça…

Outre l’aspect pratique, l’expert de l’USB-IF pointe également du doigt l’impact de la directive sur l’innovation et la recherche. En se concentrant sur une seule technologie, Bruxelles pourrait potentiellement entraver le développement de nouvelles connectiques plus efficaces.

Rappelons que c’est la disparité qui a permis le passage du micro-USB au Lightning et ensuite à l’USB-C. Cela démontre que l’innovation se nourrit de la diversité et non de l’uniformisation.

Par conséquent, la directive européenne risque de retarder l’émergence de technologies plus performantes avec des améliorations significatives. Il peut s’agir d’évolutions en matière de vitesse, d’efficacité ou de fonctionnalités.

D’autre part, l’USB-C obligatoire n’est pas nécessairement bon pour l’écologie. La fabrication des câbles plus anciens a un impact environnemental réduit. Cela grâce à la simplicité de leur structure interne composée de deux à trois fils.

Par contre, un câble USB-C comprend environ une douzaine de fils et de nombreux contacts métalliques en plus pour assurer de multiples fonctions : la recharge, la gestion d’alimentation, le transfert de données, ou la sortie vidéo et audio. La production des câbles pour l’USB-C pèse ainsi davantage sur l’environnement.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *