cybersécurité

 Vers une 3e guerre mondiale ? Les cyberattaques russes ne s’arrêtent plus.

Désormais, les conflits se répandent sur le web. Le Royaume-Uni est la première victime des cyberattaques russes. Est-ce la stratégie de guerre du XXIe siècle ?

La menace d’une 3e guerre mondiale devient inquiétante pour la cybersécurité mondiale. Les affrontements sur terrain sont encore gérables, mais les cyberattaques sont très graves. Récemment, des hackers présumés russes ont publié des informations top-secret de l’armée britannique. Ces renseignements concernent surtout la base de sous-marins nucléaires HMNB Clyde. Cette impasse a fragilisé la cybersécurité et le Royaume-Uni tout entier.

Des cyberattaques, qui sont devenues des stratégies de guerre efficaces.

La fuite d’information de la base de sous-marins n’est pas le premier coup des hackers russes. Cette situation montre la fragilité de la cybersécurité de Royaume-Uni

Avec ça, ce groupe a piraté les données de Zaun. C’est une société de sécurité privée en collaboration étroite avec le Royaume-Uni. Des milliers de fichiers concernant des équipements de défense sont alors mis à la portée du grand public. Et cette intrusion a fait la une du Sunday Mirror.

Il y avait aussi la cyberattaque sur le laboratoire d’armes chimiques de Porton Down. Cet établissement se situe sur la côte ouest de l’Écosse. L’ampleur des attaques ne s’arrête donc pas sur le centre du Royaume-Uni, mais peut s’étendre sur tout l’occident. Une menace d’une grande cyberattaque plane alors sur ces pays.

Les hackers de LockBit sont toujours mentionné dans ce genre d’attaque. Ce groupe dispose de plusieurs membres d’origine russes. Le FBI et les autres institutions policières en occident recherchent ces hackers depuis quelques années. Mais cette situation n’arrête pas l’ambition de ces pirates informatiques.

Les réactions des spécialistes britanniques face à ces cyberattaques

Quelques jours après les premiers piratages, le professeur de cybersécurité de l’université d’Ulster a déclaré que l’attaque de LockBit est d’une ampleur conséquente. Elle pourrait même ouvrir la porte d’une troisième guerre mondiale, selon les dires de ce spécialiste.

Le professeur Curran a mentionné que la défense du Royaume-Uni n’est pas préparée pour cette nouvelle ère. Aussi, il a précisé que les infrastructures militaires, qui détiennent les renseignements, n’étaient pas réglementées.

« La meilleure façon d’entrer dans notre pays est notre cybersécurité. C’est toute la nation qui est en danger » Professeur Curann.

Kevan Jones, un député du comité spécial de défense a demandé des explications concernant la vulnérabilité de certaines données.

Face à toutes ces déclarations, le gouvernement n’a pas encore émis son point de vue. « Nous ne commentons pas les questions de sécurité », disait le porte-parole des autorités.

cybersécurité

Certaines données sont toujours à l’abri des hackers russes

C’est la lueur d’espoir au bout du tunnel. Effectivement, la cybersécurité de Zaun reste efficace, même si les LockBit ont réussi à pénétrer dans les serveurs de l’entreprise.

Seuls les ordinateurs les plus vulnérables ont été victimes de ces piratages. Au moment de l’attaque, la cybersécurité de Zaun a détecté la menace. Le système de protection a réussi à contrer les tentatives d’intrusion. 0,74 % des datas ont été extorqués.

Et cette situation est une opportunité pour améliorer la sécurité des données du Royaume-Uni. En effet, les spécialistes ont commencé par une mise à jour de leur système. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *