wordcraft ia google

Wordcraft : Google dévoile une IA capable d’écrire une histoire

Wordcraft est une nouvelle IA dévoilée par Google, capable de rédiger des textes de fiction. Elle est basée sur le modèle de langage LaMDA. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur cet outil, et les possibilités offertes pour les écrivains…

Après l’IA capable de générer des dessins, voici l’intelligence artificielle capable d’écrire des histoires. Créé par Google, Wordcraft vient d’être dévoilé lors d’un événement organisé à New York par Google.

Le projet Wordcraft est basé sur le modèle LaMDA (Language Model for Dialogue Applications), introduit par Google en 2021 : un moteur de dialogue capable d’engager les utilisateurs dans une conversation. À présent, le projet Wordcraft explore les capacités du moteur à produire du texte de fiction.

pcloud black friday 2022

Afin de tester cette IA, treize écrivains ont utilisé WordCraft. Ils ont exploité l’outil pour rédiger de courtes nouvelles avec l’aide de l’intelligence artificielle.

Une IA dédiée à l’écriture de fictions

Contrairement à d’autres outils existants comme WordTune ou Grammarly, Wordcraft ne sert pas à améliorer la syntaxe ou le style d’écriture. Il permet véritablement d’aider à écrire des fictions.

Voici par exemple un extrait écrit par l’écrivaine Eugenia Triantafyllou, intitulé « Worm-Mothers » : « tous les oiseaux dans le ciel étaient des proies pour les Worm-Mothers – elles avaient faim et se délectaient des oiseaux qu’elles avalaient entières comme des raisins. Parce que les Worm-Mothers n’avaient pas de dents à proprement parler, et pas d’yeux non plus. Leur visage n’était qu’une large bouche gommeuse et une courte corne noire au sommet de leur tête en forme d’oeuf ».

L’intelligence artificielle n’est pas encore capable d’écrire seule

Au cours de l’événement, le chercheur Douglas Eck de Google Research a avoué être convaincu que Wordcraft pourrait « transformer la façon dont les gens s’expriment créativement ». Il reconnaît que créer de la prose est loin d’être une tâche aisée, et que les efforts solitaires de LaMDA ne sont pas encore dignes d’un prix Pullitzer.

Selon lui, « l’une des conclusions claires est qu’utiliser LaMDA pour écrire des histoires complètes est un cul-de-sac. Ce sont les écrivains qui font le travail ». Il voit l’IA comme « une épice en addition à ce que vous tentez de faire ».

En effet, LaMDA ne comprend pas véritablement le langage, le sens ou le contexte des mots, mais peut « produire un discours humain convaincant » et prédire le mot le plus probable d’une phrase grâce aux vastes volumes de données sur lequel le modèle a été entraîné.

Une machine consciente ?

En juin 2022, l’ingénieur Blake Lemoine a été renvoyé par Google pour avoir affirmé que LaMDA était consciente. Il a été licencié pour avoir enfreint les règles de confidentialité en donnant plusieurs interviews au sujet du modèle.

Néanmoins, Google va continuer à travailler pour développer les possibilités offertes par l’IA pour le monde de l’art. Vous pouvez découvrir les autres textes écrits à l’aide de Wordcraft à cette adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest