Accueil > Analytics > Android : des milliers d’applications collectent les données des enfants illégalement
enfant smartphone données android

Android : des milliers d’applications collectent les données des enfants illégalement

Sur Android, le système d’exploitation mobile de Google, des milliers d’applications collectent illégalement les données des enfants. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs américains.

Si la collecte des données personnelles est bien souvent un sujet de controverse, comme récemment avec le scandale de l’affaire Facebook / Cambridge Analytica, le sujet est encore plus épineux lorsqu’il concerne les données des enfants. Quelques jours après YouTube, c’est au tour d’Android de faire l’objet d’une vive polémique.

Une étude menée par l’International Computer Science Institute révèle que plus de 3330 applications Android collectent les données des enfants de manière illégale. Rappelons en effet que la loi américaine COPPA interdit de collecter les données des enfants à des fins de ciblage publicitaire sans l’autorisation préalable de leurs parents.

Les chercheurs ont découvert que près de 5% des applications examinées dans le cadre de cette étude collectent les données de localisation et de contact des utilisateurs sans demander le consentement parental. De plus, 1100 applications partagent des données sensibles avec des services tiers, ce qui est strictement interdit.

Android : il est difficile pour les développeurs d’éviter de collecter les données d’enfants

développeur android

Plus de 2200 applications violent les conditions d’utilisations imposées par Google en partageant des informations permettant d’identifier de façon persistante les utilisateurs au gré des applications, plateformes et appareils qu’ils utilisent.

Pire encore, 40% des applications examinées pendant l’étude partagent les informations personnelles sur internet sans prendre de mesures de sécurité appropriées. 1280 applications étaient intégrées avec Facebook, mais 92% d’entre elles omettent d’implémenter les mesures de sécurité du réseau social visant à protéger les données des usagers âgés de moins de 13 ans.

Il est difficile pour les développeurs de faire le tri entre les utilisateurs adultes et les enfants. Ainsi, une application qui collecte de légalement des données sur les adultes peut difficilement éviter de collecter des données sur les enfants. Pour cause, plusieurs applications interdites au moins de 13 ans peuvent par exemple être déployées dans le secteur de l’éducation.

De même, certains enfants peuvent mentir et prétendre avoir plus de 13 ans afin d’installer une application. La situation est d’autant plus difficile à gérer compte tenu de la quantité astronomique d’applications qui disponibles sur le Play Store Android.

1 commentaire

  1. Un plan d’action a-t-il été proposé? Dans le cas contraire, assisterons-nous à un n-ème défilé de hauts dirigeants tous profondément désolés quant le volume d’informations recueillies aura atteint des proportions intolérables? Tout comme pour Facebook…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend