API REST : tout savoir sur leur fonctionnement

Les API, ou interfaces de programmations d’applications, contribuent aujourd’hui au bon fonctionnement des applications logicielles. Bien qu’il existe bon nombres d’approches pour créer une API, les API REST s’avèrent être une méthode assez spéciale.

API REST : Qu’est-ce-que c’est ?

Comme expliqué précédemment, les API sont des interfaces de programmations d’applications. Quant au terme « REST », il signifie « Representational State Transfer ». Le terme agence les directives utilisées par les logiciels pour communiquer sur Internet. Le but en fait, est de rendre les intégrations simples et évolutives. En ce qui concerne explicitement une API REST, c’est un type spécifique d’API qui suit ces directives. Néanmoins, afin de mieux comprendre, il faut prendre en compte ces quelques termes clés.

Le client

Le client est la personne ou le programme qui utilise l’API. Il demande à l’API correspondant de récupérer des informations ou de modifier quelque chose dans l’application. Le navigateur WEB est par exemple un client : il interagit avec les API de différents sites Web pour obtenir le contenu des pages. Ce sont ces informations qui s’affichent ensuite à l’écran.

pcloud black friday 2022

La ressource

Une ressource est toute information que l’API fournit au client. En prenant Facebook comme API par exemple, la ressource peut être un utilisateur, une page, une photo ou une publication. Dès lors, chaque ressource a une désignation unique correspondant à l’identificateur de ressource.

Le serveur

L’application qui reçoit les demandes des clients utilise le serveur. Ce dernier dispose d’une API pour interagir avec les clients sans donner un accès direct au contenu stocké dans sa base de données.

En gros, les API REST répondent aux demandes d’une ressource et envoie les informations pertinentes aux clients. Ces informations sont traduites dans un format que les clients peuvent facilement interpréter. En fait, quand un client demande une ressource à l’aide d’une API REST, le serveur transforme son état dans une « représentation standardisée ». Dès lors, les clients peuvent modifier ou ajouter des éléments sur le serveur via une API REST.

Les six règles des API REST

Les API doivent respecter six exigences pour bénéficier pleinement des fonctionnalités fournies par REST. Cinq parmi eux sont nécessaires si la sixième reste facultative.

1) Séparation client-serveur

Un client et un serveur d’une architecture REST ne peuvent interagir que d’une seule manière que voici. Le client envoie une requête au serveur. Ensuite, le serveur envoie une réponse au client. Cela veut donc dire que les serveurs ne peuvent pas faire de requêtes. De même, les clients ne peuvent pas non plus répondre. Seul le client est en charge d’initier toute interaction.

Les API REST maintiennent les clients et les serveurs indépendants, de manière pratique. Ainsi, un client peut développer ses versions sans affecter d’autres serveurs. De même, le contenu d’un serveur peut être modifié sans affecter les clients.

2)  Interface uniforme

Toutes les demandes et toutes les réponses doivent suivre un protocole commun. En fait, les applications et serveurs s’écrivent dans toutes sortes de langages. Or, ces derniers ne pourraient fonctionner correctement ensemble qu’à l’aide d’un intermédiaire. C’est le rôle de l’interface uniforme, elle permet à tout client de communiquer avec n’importe quelle API REST.

Pour la plupart des API REST, ce langage commun est HTTP (Hyper-Text Transfer Protocol.) Bien qu’il ne soit pas conçu spécifiquement pour REST, celui-ci l’a adopté en tant que norme pour les applications. HTTP présente quatre requêtes qu’un client peut effectuer. IL s’agit de GET (récupération d’une ressource), POST (création d’une nouvelle ressource), PUT (modification ou mise à jour d’une ressource existante) et SUPPRIMER (suppression d’une ressource).

3)  Apatride

Tous les appels avec une API REST doivent être sans état. En d’autres termes, chaque interaction est indépendante. Le serveur interprète chaque demande du client comme une toute nouvelle demande. En gros, il ne se souvient de rien concernant les demandes passées.

4)  API REST et son système en couches

Le fait de décrire les demandes d’API comme une simple interaction entre un client et un serveur est en fait une simplification. En réalité, il y a généralement plus de serveurs entre ces deux unités. Ces serveurs sont connus sous le nom de « couches ». Les couches renforcent la sécurité, gèrent et distribuent le trafic, etc.

Le principe est que tous les messages entre le client et le serveur sont formatés et traités de la même manière, quelles que soient le nombre et les types de couches qui se trouvent entre eux. Les autres couches ne doivent pas affecter les interactions client-serveur. En suivant ce principe, les systèmes de serveurs sont réorganisés et mis à jours. Sinon, ils sont modifiés sans toucher la demande-réponse de base.

5)  La mise en cache

La mise en cache concerne le stockage d’un média sur l’appareil d’un client quand il visite un site web. Dès lors, lorsqu’il revient sur ce site, les données mises en cache sont chargées rapidement depuis le stockage local. Elles ne sont donc pas récupérées à nouveau depuis le serveur.  De ce fait, la mise en cache économise les ressources du serveur et la bande passante. Elle réduit également le temps de chargement des pages.

Les API REST se dotent de mise en cache. Quand un serveur envoie sa réponse à un client, la réponse doit indiquer si la ressource fournie peut être mise en cache et pour combien de temps.

6) Code à la demande (règle facultative)

Pour rappel, ce dernier principe REST est facultatif. En fait, une API peut envoyer un code informatique aux clients dans sa réponse. Néanmoins, c’est seulement dans le cas où l’utilisateur le souhaite. Cette action permet au client d’exécuter ensuite le code dans son propre backend.

Pourquoi utiliser les API REST ?

Aujourd’hui, nombreuses entreprises Web et cloud parmi les plus populaires utilisent les API REST pour leurs applications. C’est le cas notamment de Facebook, Youtube, Twitter et Google. Mais pourquoi ? Pour le comprendre, voici alors ses principaux avantages.

Flexibilité

Les API REST peuvent gérer de nombreux types de demandes. En outre, ils peuvent aussi envoyer des données dans de nombreux formats différents.

Evolutivité

Les API REST sont conçus spécifiquement pour la communication entre deux logiciels. Cela concerne tout type de logiciel, quelle que soit sa taille ou sa capacité. Dès lors, à mesure qu’une application Web se développe, son API REST gère rapidement la quantité et la variété croissantes des demandes.

Intégration des technologies Web existantes

Les API REST intègrent les technologies Web existantes. De fait, elles sont plus faciles  à utiliser. Par exemple, la demande d’une ressource via une API REST demande simplement l’entrée de son URL.

Comment utiliser une API REST ?

Les applications Web avec des API accessibles au public auront une documentation. Celle-ci est disponible dans la section « développeurs » de leurs sites Web. Elle fournit les instructions pour accéder et utiliser l’API correspondant au logiciel de l’utilisateur. S’il est bien question d’une API REST, la documentation l’indiquera probablement.

Cependant, plusieurs API exigent une clé API pour être utilisées. C’est une chaîne de caractères uniques qu’un fournisseur API donne à un développeur. Le but étant en fait d’autoriser l’autorisation d’accès à son API. Souvent, ces clés s’accompagnent des demandes d’identification du client auprès du serveur. Elles doivent toujours être confidentielles. Par ailleurs, pour tester une API publique, il faut utiliser un outil capable de structurer les requêtes HTTP.

Exemples d’API REST

Les API REST se trouvent presque partout sur le Web. D’ailleurs, de nombreux internautes peuvent déjà en avoir utilisées aujourd’hui sans s’en rendre compte. Voici quelques exemples.

Twitter

L’API Twitter permet aux applications tierces de lire et d’écrire des données. Elle sert notamment à écrire, à publier et à partager des tweets. Elle permet aussi de lire des profils. Cette API est particulièrement efficace pour télécharger et analyser de grandes quantités de tweets sur des sujets spécifiques.

 API REST Instagram

L’API Instagram Basic Display offre un accès aux informations de profil, aux photos et aux vidéos. Aujourd’hui, bon nombre utilise cette API (ou d’autres) pour créer des applications qui extraient des informations utilisateur pour les intégrer par la suite dans leur propre produit.

Par ailleurs, Instagram utiliser également une API Graph, disponible pour les comptes Instagram professionnels. Celle-ci sert notamment à gérer leurs activités en ligne.

Spotify

L’API Web de Spotify permet aux clients de demander des informations sur les artistes, les chansons, les albums et les listes de lecture sur leur plateforme. Elle peut aussi être utilisée pour ajouter des chansons à des listes de lectures. L’API REST Spotify se charge de mettre en pause-lire une musique. Elle a également la capacité de mélanger des chansons et bien plus encore.

HubSpot

Toutes les API de HubSpot sont conçues avec les conventions REST. On les a notamment fabriquées pour des intégrations robustes qui aident les entreprises à profiter au maximum des outils de HubSpot. Ici, l’utilisateur, selon sa volonté, peut ajouter des fonctionnalités avancées au puissant logiciel marketing de HubSpot. Il a également la possibilité de synchroniser son compte HubSpot avec d’autres outils utiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest